Chacun de nous est composé d’un ensemble. Dans les médecines holistiques, on considère l’homme à travers son corps, son mental et ses émotions. En psychanalyse c’est avec le Moi, le Sur-Moi et le Ca. Il y a aussi la dualité entre notre Ego et notre Etre Intérieur et notre part d’ombre et notre part de lumière, Mais alors qui sommes-nous? Comment devenir soi-même si nous sommes l’unité d’un ensemble?

Nous ne sommes pas nos pensées, ni nos émotions car celles-ci apparaissent, puis disparaissent et cependant nous demeurons. Notre cerveau est comme un ordinateur, nous sommes constamment entrain de penser. Cependant, nous ne sommes pas toutes ses pensées, certaines résulte de notre ego, de nos peurs profondes, d’autres sont des choses que nous avons simplement entendu, certaines proviennent de l’inconscient collectif, etc.

13090501453616753711525623C’est bien pour cela que beaucoup de personnes pratiquent la méditation afin de se libérer de ce brouhaha mentale afin d’accéder à ses pensées véritables et profondes. En ce qui concerne les émotions, nous sommes souvent soumis à des émotions élastiques dont nous sommes inconsciemment dépendants et que nous revivons sans cesse mais qui ne nous appartiennent pas pour autant. (Pour en savoir plus, voir l’article: Les émotions)

Pour devenir soi, il faut avoir conscience de cela. Alors qui sommes-nous ? Nous sommes nos actes et aussi peut-être un peu ce que nous disons, les mots que nous utilisons.

Nous sommes nos actes car ils reflètent nos choix, nos valeurs et notre éducation. Nous pouvons avoir des pensées négatives pour un ennemi mais rester fair play à travers nos actes vis-à-vis de cette personne.

A travers nos actes, nos choix expriment notre libre arbitre et nos valeurs. Ecouter, appliquer et agir en fonction de ses valeurs et de ses principes vous donneront confiance et estime en vous-même et vous serez perçu comme une personne fiable et droite par vos proches. C’est véritablement de cette manière que vous serez en parfait accord avec vous-même.

12308352_124498697915741_9050010490729344868_nEn ce qui concerne les mots, on peut se référer à l’un des quatre accords toltèques: Que votre parole soit impeccable: Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui.

Miguel Ruiz rappelle le pouvoir du verbe sur le psychisme, explique Olivier Perrot. Qui n’a pas gardé en mémoire une phrase blessante d’un parent ? Et ne la fait pas encore résonner une fois adulte ? La parole est un outil qui peut détruire. Ou construire. Contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. « Dites à un enfant qu’il est enrobé et il se sentira gros toute sa vie », assure Olivier Perrot.

Comment s’y prendre ? En cultivant la modération dans ses propos : ne pas en dire trop, ni trop vite. Et, d’après le chaman Miguel Ruiz, cela commence dans le discours que l’on se tient à soi-même : « La clé, c’est l’attention à notre discours intérieur ». Les critiques et les jugements que nous cultivons sur autrui, mais aussi les sempiternels « Je suis nul », « Je suis incapable » ou « Je ne suis pas beau » que nous entretenons à notre sujet sont des paroles négatives qui polluent notre mental. Or, elles ne sont que projections, images faussées en réponse à ce que nous croyons.

Sans titre

Sans titre

PARTAGER