kinesiologie-sophrologie-violence-femmes-battue-marseilleAujourd’hui, beaucoup de personnes pensent être acteur d’une société civilisée et moderne. Nous pouvons avoir des difficultés à croire qu’une violence ordinaire se produit dans certaines des familles qui semble ordinaire. Il ne s’agit pas uniquement des foyers d’une classe sociale défavorisée. Il existe des individus violents, toxiques, manipulateur, alcoolique, drogué,… dans tous les milieux.

Les médias traitent très peu ce genre d’information et peuvent nous laisser penser qu’il s’agit d’un phénomène marginal. Alors, qu’il s’agit d’un véritable fléau social qui n’est pas assez pris en considération. Les chiffres parvenus en justice sont effrayant. Une femme meurt tous les trois jours sous les coups d’un mari violent.

L’affaire Jacqueline Sauvage n’est pas isolée. En France, au cours de l’année 2014, 143 personnes sont décédées, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire de vie. Le cas de cette femme n’est pas isolé. De fait, en 2014, 23 hommes sont décédés, victimes de leur compagne ou ex-compagne, selon les chiffres du ministère de la Justice. Sur les 23 femmes auteures d’homicide commis sur des hommes, 5 d’entre elles étaient victimes de violences de la part de leur partenaire, soit 21,74 %.

La violence psychologique

Souvent ont oublie que la violence physique s’accompagne également de violence psychologique. Aucun homme (ou femme) ne va se mettre à battre son partenaire du jours au lendemain. Il n’existe pas de violence physique sans violence psychologique.

Dans la plupart des cas, le harcèlement monte crescendo. Dans un premier temps, des petites réflexions humiliantes ou condescandantes ici ou là .Parfois même déguisées en conseils pour vous aider. Et puis, un jours, une dispute où des insultes fusent et des objets commencent à être cassés. Peu à peu un climat de peur et de terreur commence à s’installer.

Il ne faut pas négliger la violence psychologique car elle est extrêmement dévastatrice et peut faire de gros dégâts (baisse d’estime et de confiance en soi, dévalorisation, dépression,…). C’es peut-être même la plus difficile à vivre lorsque l’on vit dans le même foyer que son bourreau.

feme-battueLa violence psychologique c’est lorsqu’une personne dénigre, méprise voir humilie une autre personne. Ces paroles et/ou ces gestes ont pour but de déstabiliser ou de blesser l’autre. Il nous arrive à tous de nous emporter et de malheureusement regretter certaines de nos paroles. Généralement, nous culpabilisons d’avoir heurté notre ami et habituellements ces dérapages sont suivis d’excuses et de regrets.

La violence psychologique n’est pas ponctuelle. C’est une manière d’être, le persécuteur fonctionne de manière toxique, par orgeuil, perversion ou méchanceté va écraser son partenaire. Ces attaques se font graduellement, au début elles sont subtiles et difficiles à repérer, puis elles augmentent à mesure que la victime les considère comme normale!!

Le percécuteur ne ressent aucune compassion, au contraire, il est satisfait de ce sentiment de pouvoir et cela lui donne de l’énergie. Il se sent valoriser que son partenaire puisse accepter ca, ainsi que par la servitude, l’obéissance et la soumission.

PARTAGER