p_gi.h16.jpgPrésentation générale

Le rôle du Gros Intestin est de concentrer, d’éliminer, d’évacuer… que ca se vide pour se remplir à nouveau.

Le Méridien du Gros Intestin est associé, au niveau émotionnel, à la frustration, aux contrariétés et aux crasses que l’on arrive pas à évacuer.

Au niveau mental, il est associé à la peur de la réaction de l’autre. C’est-à-dire peur du choc en retour, de comment mes actes ou paroles vont me revenir. Peur de la punition

Décodage biologique

Constipation

Ces déchets que je n’évacuent pas ne sont que la manifestation physique de mes préoccupations, de ma colère ou de la jalousie qui m’encombrent.

La constipation est souvent associée à une diète pauvre en fibres alimentaires. Cela est l’indication d’une grande volonté de contrôler les événements de ma vie, qui résulte d’incertitudes et d’une insécurité intérieure. Je suis une personne très troublée qui a besoin de l’approbation des autres. Je peux vivre une obsession des détails, ayant besoin de tout vérifier plusieurs fois pour me sécuriser que tout est « sous contrôle ».

Cela m’amène à me questionner sur mon identité par rapport aux gens qui m’entourent, à ma place dans la société. Par mon insécurité, je suis même porté à être mesquin et égoïste.

Les situations favorisant la constipation peuvent se produire lorsque je suis dans une situation financière difficile, ou lorsque je pars en voyage, ou lorsque j’ai des relations conflictuelles, car c’est là où je suis le plus susceptible de me sentir inquiet et « sans ancrage ». Souvent, je vis une dualité entre « je ne veux pas partir » mais en même temps « je veux partir ». L’inconnu me fait peur. Je m’accroche à mes biens personnels et à mes vieilles idées. Ce peut être une personne que je veux retenir. Ce que je connais déjà me permet un certain contrôle et me donne une illusion de sécurité. Je retiens le passé duquel je me sens un lamentable esclave. Il faudrait que j’accepte de devoir absolument laisser aller tout ce qui ne me convient plus. Lâcher prise. J’accepte de me libérer du passé pour aller de l’avant.

Quand me suis-je permis de prendre ma place et d’être moi- même ? Qu’est-ce qui me retient ? Pourquoi cette pudeur à aimer, à me retenir de donner ou à me donner, tant au niveau des relations amicales qu’affectives ? Quelle est la dernière fois où je me suis senti libre et plein d’entrain ? Pourquoi toute cette culpabilité ?

Diarrhée

Cet état est souvent causé par la peur ou le désir d’éviter ou de fuir une situation ou une réalité tout à fait désagréable ou nouvelle pour moi. Un flot d’idées nouvelles arrive et je n’ai pas le temps de les intégrer ceci. Je souhaite que certaines choses aillent plus vite dans ma vie ce qui amène à vivre beaucoup d’impatience. Je me sens pris au piège par quelque chose de nouveau pour moi et cela met ma sensibilité intérieure à l’envers !

 J’ai encaissé une saloperie que je n’arrive pas à digérer et je préfère l’évacuer à toute vitesse. Je me suis senti « pris aux tripes », pétrifié. En plus, j’ai une image de moi très moche dans l’instant présent. Je me culpabilise. Je suis dépassé par ces événements. J’ai de la difficulté dans mes relations intimes à accepter) l’amour, la tendresse et la gentillesse des autres. Je vis de la dépendance qui me rend impuissant à agir. J’ai vraiment besoin de quelque chose de différent, de changer d’air. Ce n’est pas la nourriture mais bien mes pensées qui ne conviennent plus. NOTE : Certains voyageurs en visite dans les pays en voie de développement attrapent la diarrhée des voyageurs ou tourista. La découverte d’une pauvreté immense et de la misère ouvre le cœur et dérange inconsciemment le mental autant que l’organisme physique. C’est souvent une réaction inconsciente qui me montre combien je peux être attaché à un certain confort ou à un certain rythme ou type de vie.

Appendicite

Cette maladie provient d’une colère reliée à une tension ou à une situation aiguë que je n’arrive pas à régler, qui me fait « bouillir » intérieurement et dont je m’indigne. Il s’agit le plus souvent d’une situation sur le plan affectif qui vient déséquilibrer ma sensibilité et mes émotions. Ma peur peut avoir suscité cet événement car j’entretenais des pensées noires et je me faisais du souci, ce qui l’a fait se manifester.

Je vis une profonde angoisse et je fais face à un choix que j’ai de la difficulté à faire à cause des responsabilités qui vont en découler. Je préfère fuir dans mon travail ou dans les choses à faire. Je me sens comme dans un « cul-de-sac » (c’est la forme de l’appendice), parce que j’ai le sentiment d’être opprimé, ce qui déclenche en moi peur, insécurité, lassitude, abandon.

Il faudrait que j’accepte de m’arrêter, de prendre du recul et de vivre en fonction de mes besoins au lieu des attentes des autres. Je laisse la vie prendre son cours et que j’accepte les situations de mon existence comme ce qu’il y a de mieux pour moi.

Emotions du méridien

Les émotions en lien avec le méridien du Gros Intestin sont culpabilité, frustration, insatisfaction, dépression, peur de la réaction de l’autre, lâcher prise….

PARTAGER