méridien du foiePrésentation générale du méridien du foie

Le méridien du Foie reflète la problématique des personnes qui ont besoin d’être indispensable. Par peur de manquer de choses vitales (argents,..). S’il n’a pas ça il va rentrer en colère, en révolte. Ainsi, le méridien du Foie maintient l’ordre à l’intérieur du corps et de l’âme d’un regard clair et nous permet de faire des projets et de voir nettement où nous voulons aller.

La fonction du méridien du Foie est d’assurer une libre circulation au Qi. Si cette fonction est normale, le Chi circule normalement et la vie émotionnelle est harmonieuse. Si cette fonction est altérée, la circulation du Chi est obstruée. L’énergie du Chi est bloqué et on voit apparaître un sentiment de frustration, de la dépression, de la colère refoulée, ainsi que des symptômes physiques comme des douleurs au niveau des hypocondres, une sensation de nœud dans la gorge, ou une distension abdominale.

Lorsque le méridien du Foie est en bonne santé, il aide ainsi l’Estomac et la Rate à assurer leur fonction digestive. En effet, l’Estomac peut faire mûrir et pourrir la nourriture, et la Rate peut extraire le ki des Aliments. Si le Foie est perturbé, le Chi du Foie stagne, il peut envahir l’Estomac avec, pour conséquence, des éructations, des régurgitations acides, des nausées et des vomissements.

Décodage biologique

Crise de foie

Le foie est connu comme le « siège de la colère et de la critique ». Il est aussi relié à mon comportement et représente ma facilité d’adaptation aux événements et aux circonstances de la vie. Les émotions négatives que je ressens (peine, haine, jalousie, envie, agressivité) entravent le bon fonctionnement du foie. Mon foie a la capacité d’accumuler du stress et de la tension intérieure. C’est aussi dans mon foie que se déposent mes pensées et mes sentiments amers et irritants qui n’ont pas été exprimés ou résolus.

C’est pourquoi, lorsque je nettoie mon foie par des moyens physiologiques (par la phytothérapie ou autrement) ou énergétiques. Je me sens alors plus calme et plus en contact avec moi-même. Les désordres du foie peuvent même m’amener à vivre la dépression. Celle-ci étant perçue comme de la déception par rapport à moi-même. Je peux vivre à ce moment de la tristesse, de la lassitude, un laisser-aller général. En effet, je veux me justifier pour mon sentiment de culpabilité et mon mal-être. Lorsque mon foie est engorgé, il affecte les niveaux spirituels et intérieurs de ma conscience. Je peux y perdre ma voie et la direction que je dois prendre. Le foie donne la vie autant qu’il peut entretenir ma peur de cette même vie.

Cirrhose

La cirrhose se retrouve chez celui qui se sent poussé par la vie, par des événements ou par certaines situations qui le contraignent à avancer. Comme je me sens poussé contre mon gré, je résiste et je m’accroche à mes opinions. Je vis de la rancœur et de l’agressivité. Cette maladie est le reflet de ma colère, de mon ressentiment par rapport à la vie et à ce qui m’arrive. Je suis plein d’une agressivité intérieure latente et je me culpabilise constamment parce que j’ai la conviction d’avoir « raté » ma vie.

Je passe mon temps à me blâmer et à critiquer les autres. Ainsi, je m’endurcis tellement que je n’arrive plus à voir la lumière au bout du tunnel. J’ai perdu ma spontanéité et je n’ose faire des choses que j’aime au nom de la morale, des règles à suivre ou tout simplement de la routine que j’ai développée au fil des ans. Cela m’emprisonne dans ma zone de confort.

Mon insécurité est grande et je suis angoissé. À quoi sert de vivre ? Pourquoi se battre pour sa place ? Je ne suis qu’un numéro parmi tant d’autres… Certains événements de mon passé ont laissé une trace profonde et ma blessure est tellement grande que je n’ai pas le goût de m’ouvrir à l’amour de peur de souffrir encore. Je me réprime tellement que j’ai tendance à fuir dans l’alcool. La vie pourrait être « si rose » et je la vois si noire… Ma foi en moi s’est volatilisée et je me laisse aller dans la passivité. Je cherche à m’autodétruire, rejetant ma vie ou ce que je suis devenu.

PARTAGER