fleurs-de-bach-original-fleur-de-bach-n-20-mimulus-flacon-compte-goutte-20mlLe Dr Bach a créé les essences des “fleurs de Bach” à partir de fleurs sauvages. A travers ces élixirs, il souhaitait trouver une manière de soigner autrement que par la médecine conventionnelle. En effet, il voulait créer à travers les fleurs de Bach un moyen de prendre en compte l’état émotionnel d’un individu, avec son histoire, ses attitudes, ses émotions et pas uniquement le symptôme. « Il faut soigner le malade et non la maladie » disait-il.

Il a élaboré les fleurs de Bach à partir de 38 quintessences  et une 39ème avec le remède d’urgence, nommé « Rescue ». Chaque fleurs de bach visent une émotion spécifique et a le pouvoir de faire évoluer un état négatif pour le transformer en potentiel positif. Ces élixirs se prennent sous forme de gouttes. Directement dans la bouche à l’aide de la pipette prendre 2-3 gouttes de chaque Fleurs. Renouveler au moins 4 fois par jour, à intervalles réguliers, par exemple réveil, matinée, après midi, coucher.

Les fleurs de Bach agissent sur notre système énergétique comme des catalyseurs de transformation et lui permettent de s’auto-équilibrer. Les Fleurs de Bach représente un formidable outil de prévention pour notre santé et une aide précieuse de connaissance de soi sur notre cheminement intérieur.

Comment choisir les fleurs de Bach ?

Ces 38 fleurs de Bach correspondent chacune à un état d’esprit particulier et permettent non pas de soigner une maladie mais de corriger ses émotions négatives. Le Dr Bach a classé ces 38 fleurs en sept catégories selon les émotions sur lesquelles elles agissent : la solitude, la tristesse, la sensibilité, le souci, l’incertitude, le manque d’intérêt et la préoccupation excessive. Chaque fleurs de Bach agit sur une humeur ou une émotion, un ressenti bien particulier qui sont définis par la liste ci-dessous :

Je me décide à être sincère envers moi-même et envers les autres et à établir une relation confiante et harmonieuse avec mon Moi supérieur. Grâce à mon intuition intérieur j’aurai la force d’assumer les événements positifs et négatifs de la vie. Je pourrai les considérer comme une chance pour croître et trouver à travers eux la paix intérieure. Je suis maintenant plus sincère envers moi-même et envers les autres, et j’ai d’avantage de force pour venir à bout des conflits

Dans les situations imprécises, indéterminées, je me décide à écouter ma voix intérieure. A aller de l’avant, à utiliser toutes les capacités que m’offre ma raison et à demander protection à mon Moi supérieur. Je peux clairement distinguer maintenant les différents niveaux de conscience. Je suis de plus en plus en mesure de reconnaître si un pressentiment est le produit de mon propre imaginaire ou si je capte des influences extérieures.

Je me décide à évaluer une situation avec compassion avant d’émettre un jugement, tout en prêtant attention à la résonance avec mes propres sentiments. J’essaye également de comprendre davantage les processus de croissance de l’autre qui sont soumis à des lois supérieures. Je peux garder du recul face aux situations extérieurs. Ainsi, je peux les considérer sous plusieurs angles et aussi déceler en chacune des éléments positifs.

Avant de céder aux attentes des autres, je me demande dans quelle mesure cela servira mon propre développement et celui de l’autre, et dans quelle mesure cela servira ou nuira au grand Tout. Ensuite seulement, je décide et j’agis. Je reconnais mieux mes propres besoins et je fais de plus en plus ce que je désire vraiment. Malgré le désir de rendre service aux autres, je ne me laisse pas détourner de ma voie, et tout en m’intégrant aux autres, je conserve ma personnalité.

Quand je suis à la recherche d’une réponse pour moi-même, je me tourne vers mon intérieur et je fais confiance à la première impulsion que je reçois. Que ce soit sous forme d’image, d’idée, de sensation, d’événement. Je parviens plus rapidement à me forger une opinion personnelle et à m’y tenir. Aucun argument aussi convaincant soit-il, ne me fera dévier de la décision que je reconnais juste pour moi-même.

Dès qu’une situation semble échapper à mon contrôle psychique, je décide consciemment de m’ouvrir, de devenir perméable. Afin de percevoir les instructions de mon Moi supérieur. Ensuite d’agir en toute confiance en suivant ce guide intérieur. Je sais reconnaître plus rapidement mes impulsions émotionnelles. Je parviens à mieux les accepter et à les extérioriser avant que trop de tension ne se soit accumulée. C’est pourquoi je réagis dans beaucoup de situations, de manière plus détendue qu’auparavant.

Sous la conduite de mon Moi supérieur, je me décide à mieux participer à l’école de la vie. D’observer tout avec plus d’attention et à réfléchir aux éventuelles conséquences de mes actes avant d’agir. Je sais reconnaître mes schémas de réaction automatiques. Je sais mieux discerner pourquoi je fais quelque chose, et j’apprends chaque jour davantage.

Je me décide à accepter le fait que je ne peux diriger ou accaparer pour moi les sentiments des autres. Je parviens à reconnaître que je ne saurais trouver chez autrui ce que je cherche, et ce à quoi j’ai effectivement le droit. Mais aussi que je puisse me relier directement à la source inépuisablement d’amour à travers mon guide intérieur. J’accepte le fait que chaque être humain doit assumer son propre plan de vie. Je reconnais et j’accepte mes besoins personnels. Je m’enrichis intérieurement et suis moins dépendant des sentiments que me portent les autres.

Je me décide à sortir de mes rêveries et à passer à l’action, vers la vie. Je mesurerai à l’aune de la réalité mes images intérieurs. Et je concrétiserai celles qui conservent un sens. Je recevrai de mon Moi supérieur la force dont j’aurai besoin pour cette réalisation. Depuis que mon conscient est davantage ancré dans la réalité, ma vie est devenue plus riche, plus dynamique et plus satisfaisante.

Je me décide à renoncer à mes conceptions étroites d’ordre et de pureté. Je me décide à reconnaître de plus en plus les principes supérieurs de l’ordre cosmique et de vibrer à l’unisson avec lui. Je parviens à gérer avec moins de rigidité les apparentes imperfections de la vie quotidienne et aussi celles de mon corps. Je reconnais de plus en plus les principes d’ordre supérieur et je parviens à m’en réjouir.

A partir d’aujourd’hui je me décide à accorder beaucoup plus d’importance aux aspirations de mon Moi sensitif. Et, dans l’accomplissement de ma tâche, à distinguer ce qui est humainement possible de ce qui ne l’est pas. Ayant fait de mon mieux, je puis être certain que le reste va suivre. Je tiens davantage compte de mes besoins personnels et j’ai plus d’énergie pour accomplir ma tâche.

Je me décide à envisager ma vie sous un angle élargi et positif, à accepter le principe qu’un processus d’évolution porte son propre sens en lui. A vivre les fluctuations de l’existence, à m’adresser à mon Moi supérieur en lui demandant et en acceptant son aide. J’ai plus d’optimisme qu’auparavant et j’ai davantage confiance en la vie.

Je me décide à dire de nouveau oui à la vie. Sous la conduite de mon Moi supérieur, je suis prêt à revoir ma situation sous un angle nouveau, plus constructif. Je sais reconnaître le sens et la chance de ma situation actuelle et ce qu’elle peut m’apporter. Je vois que ma vie m’offre des opportunités constructives et de nouvelles possibilités positives.

Je me décide à mesurer mon temps non seulement à mon chrono extérieur, mais également à mon chrono intérieur. Et à faire preuve de plus de patience envers moi-même et envers les autres. Sous la conduite de mon Moi supérieur je reconnais de mieux en mieux les moments propices pour agir et les moments pour temporiser. Je peux attendre l’évolution naturelle des choses. Je suis patient avec ceux qui sont moins rapides que moi.

Je décide de devenir adulte et de prendre moi-même la responsabilité de tous les aspects de ma vie. C’est pourquoi, je serai en premier lieu exigeant avec moi-même. Je me soumets à mon plan de vie. Ainsi, je fais confiance à mon Moi supérieur pour recevoir l’aide dont j’ai besoin. Je suis moins centré sur moi-même et je peux mieux me rendre compte de la situation des autres.

Je me décide à accepter l’amour divin par la voie directe, et à ne plus le chercher dans le monde extérieur. Ainsi, je comprends que nous sommes tous sur le même chemin. J’ouvre mon cœur, puisque c’est en lui que je peux percevoir les impulsions de mon Moi supérieur dans leur forme la meilleur et la plus pure. Je m’abandonne à ce guide.

Je peux témoigner plus de bonne volonté aux autres. Et en m’ouvrant ainsi, je peux davantage favoriser notre rencontre, parce que je comprends mieux leurs sentiments. Depuis que je sais mieux reconnaître la partie divine en moi-même. C’est pourquoi, je peux également mieux la reconnaître chez mon prochain.

Je me décide à plonger entièrement dans le cours du temps et à suivre avec confiance mon guide intérieur qui me réserve de nouvelles grandes chances de développement pour continuer ma progression. Mes rapports avec les événements du passé sont devenus plus détachés et plus réalistes. Je reconnais de plus en plus les relations avec le temps présent et je suis prêt à m’y investir.

Je tiens à rejeter les schémas mentaux . Je me décide à souscrire de tout cœur aux propositions d’action de mon guide intérieur, à laisser pénétrer davantage l’élément émotionnel dans ma vie et à réagir de manière plus spontanée à mes perceptions sensibles. Depuis que je tiens davantage compte de mes différents besoins, ma vie quotidienne se déroule avec plus de légèreté et d’enthousiasme.

Je décide de ne plus me mesurer aux performances des autres. Je sais reconnaître que chaque défi rencontré est une opportunité de croissance venant de mon Moi supérieur. C’est pourquoi j’y prêterai dorénavant plus d’attention ; je l’accepterai ou l’adapterai pour qu’elle favorise mon évolution. Je me mesure moins aux performances des autres. J’entreprends des choses que je n’aurais jamais osé faire auparavant.

Je prends fondamentalement la décision de venir à la lumière. Je m’attelle courageusement aux tâches rencontrées sur mon chemin de vie parce que je peux faire confiance de mon Moi supérieur. J’ai moins de peurs en moi qu’auparavant, et je peux entreprendre plus de choses sans craintes, hésitations ou angoisses. Je me sens plus fort intérieurement et mieux préparé pour affronter la vie.

Sous la conduite de mon Moi supérieur, je me décide à développer davantage mon individualité, de sorte que je serai moins exposé sans recours aux mouvement d’émotion collective. Je pourrai vivre de manière plus consciente les hauts et les bas de l’existence et je pourrai y trouver un sens personnel. J’ai un aperçu plus différencié de mon monde émotionnel et je le vis de manière plus consciente.

Je prends fondamentalement la décision de coopérer avec mon Moi supérieur et de tenir compte de toutes les impulsions que je ressens intérieurement. L’accomplissement de mes obligations sera donc un poids moindre pour moi. J’aurai une conception moins acharnée de la vie. Je ne me mettrai plus autant sous pression moi-même. J’organiserai ma vie de manière plus créative.

Je suis conscient que mes forces personnelles sont limitées et que mon corps doit conserver une certaine réserve d’énergie pour accomplir mon plan de vie. C’est pourquoi je me décide à suivre dorénavant mon guide intérieur qui m’indique à travers mes perceptions corporelles la manière la plus économe de gérer mes forces et les limites que je dois respecter. Je sais reconnaître mes limites physiques. J’emploi mes forces de manière plus consciente et je me sens fortifié intérieurement.

Je prends la décision de m’accorder dès ce jour mon droit à l’existence, sans remise en cause permanente. Je m’accepte entièrement tel que je suis. Je sais ce que je vaux et je ne donne que ce que je suis en mesure de donner.

Lorsqu’on me fait un reproche, je ne me cache pas immédiatement par fausse honte ; je peux au contraire examiner rationnellement dans quelle mesure ce reproche est justifié et le rejeter si nécessaire. Je me réjouis davantage de la vie qu’auparavant.

Je me décide à réduire mon champ émotionnel à des dimensions raisonnables. J’apprendrai à percevoir mes propres sentiments et craintes. Et à m’engager sur la voie de mon propre développement. Je suis de plus en plus à même de prendre conscience de mes pensées et émotions. Je respecte les limites de ma personnalité et celle des autres

Dans les situations extrêmes je me recentre et me fie sans retenue à mon intuition. Dans les situations difficiles je conserve mieux mon sang-froid ainsi qu’une meilleure présence d’esprit.

Je m’ouvre à tous les aspects de mon être et je serai flexible face aux ondulations du cours de ma vie. C’est ainsi que j’arriverai sûrement au but. Je suis plus à même de me rendre compte et d’accepter mes besoins vitaux. En forçant moins, j’obtiens plus. Mon comportement avec ceux qui m’entourent est devenu plus souple.

De toutes les possibilités qui me sont offertes de l’extérieur, je me décide à ne plus enregistrer que celles qui correspondent à mon propre plan de vie. Afin de les distinguer des autres, je me soumets à mon guide intérieur. Et je ne dis oui que si je le sens fondamentalement. Malgré l’abondance des choix, je parviens à garder mon équilibre intérieur et à prendre au bon moment la bonne décision, intuitivement.

Je décide de m’ouvrir à de nouvelles impressions et expériences. Dès qu’un événement inattendu, douloureux, m’atteint, je m’abandonne à mon guide intérieur. J’utilise la dynamique de cet événement pour parvenir à de nouvelles connaissances. Davantage d’événements peuvent m’atteindre sans que j’en sois trop déstabilisé. Je peux mieux faire face à des événements imprévus et je peux les gérer de manière plus réaliste.

J’accepte de reconnaître que j’ai fait tout ce que j’ai pu dans la situation présente. Confiant, je m’en remets à une plus haute instance : “Que ta volonté soit faite!”. J’ai fait l’expérience qu’il existe des phénomènes qui dépassent mon niveau de compréhension. A l’avenir, dans des situations semblables, je suis prêt à m’ouvrir à mon guide intérieur et à lui faire une totale confiance.

En toute première ligne, je suis responsable de moi-même. Avant de me lancer à fond dans une idée, je prends quelque distance. J’accepte la discussion et j’apprends beaucoup de la réaction de mes interlocuteurs. Même si je déborde d’enthousiasme pour une idée, je suis à même d’écouter et de tenir compte des conceptions et des réactions des autres. J’ai un contact plus authentique avec mes semblables. Et je suis plus détendu dans mes discussions.

J’accepte l’idée que l’on doit respecter la personnalité de chacun. Je renonce à vouloir imposer à tout prix ma volonté. Je me décide à aborder mes semblables avec davantage un esprit de coopération. Je suis à cet effet les instructions de mon Moi supérieur. Au moment d’agir, je laisse parler mon cœur. Je parviens mieux à distinguer une ambition saine d’une ambition démesurée.

Je me décide à accorder dans chaque situation de ma vie la totale priorité à mon guide intérieur. Quand j’aurai reconnu une nouvelle décision comme juste. Je poursuivrai sa réalisation pas à pas, en restant en cela fidèle à moi-même. Je suis à même de vivre des changements et de nouveaux départs dans la vie sans, en toute ingénuité, me laisser déstabiliser par l’extérieur. J’ai gagné en fermeté intérieur. Ma force de caractère s’en trouve accrue.

Je décide de prendre pleinement part à la vie et, le cas échéant, d’aller plus à la rencontre de mes semblables. Afin, grâce à eux, de faire de nouvelles expériences. Je me sens plus proche de mes semblables et je suis à même d’exprimer mes sentiments.

Je me décide à considérer davantage mes impulsions dans leur globalité et à les examiner consciemment dès qu’elles surgissent. Si je cherche la solution à des problèmes, je me tourne délibérément vers mon guide intérieur en demandant l’inspiration nécessaire. Ma tête est plus “claire”. Au lieu de vouloir forcer mentalement les choses comme auparavant. Je peux maintenant les laisser approcher et attendre que la solution vienne toute seule, de mon propre intérieur.

A chaque nouvelle idée que je désire réaliser, je demande à mon guide intérieur de me manifester celles qui correspondent à mon plan de vie personnel. Je procéderai ensuite par priorités. Je suis prêt à assumer toutes les responsables issues des décisions que j’aurai prises et à mener à leur fin toutes les actions commencées. Je vais plus directement vers un but, mes actions sont plus déterminées. Et je vois avec plus de netteté les objectifs de mon plan de vie.

Je me décide à reprendre part à la vie. Je dis oui à la vie, je me redonne à la vie. On se surprend à penser : “j’ai passé une très bonne journée” ou “cela me fait plaisir” ou encore “la vie est belle”

J’accepte le fait que tout événement que je vis est d’une manière ou d’une autre, fonction de moi-même et qu’il constitue ainsi une potentialité constructive d’apprentissage pour moi. J’essaye de voir immédiatement quelle est cette chance et d’agir en conséquence. Je reconnais mieux les relations profondes de cause à effet d’un événement. Je suis à même de considérer les deux aspects d’une situations et d’en accepter ma part de responsabilité personnelle.