Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Lors d’un deuil trop de médecin prescrivent des antidépresseurs ou des régulateurs d’humeur aux personnes qui souffrent de la perte d’un être cher.

Cependant, elles ont besoin au contraire, de vivre leurs émotions. De pleurer leur mort, d’exprimer leur rage, leur frustration et leur désespoir, de songer au sens de leur propre vie.

Certaines entreprise de pompe funèbre propose une prise en charge totale pour éviter aux familles toutes tâches douloureuses. Cependant Elizabeth Kübler-Ross (psychiatre et psychologue reconnue pour ses recherches sur le travail du deuil) qui a passé des milliers d’heures auprès de mourants et de leurs familles. A réalisé que la planification des funérailles est une activité importante et nécessaire pour aider la famille à faire son deuil.

En effet, “agir” permet d’alléger le sentiment de culpabilité inhérent à tout processus de deuil. “S’occuper des funérailles, c’est accompagner le mort jusqu’au bout”. L’acceptation intellectuelle est une chose, l’acceptation émotionnelle et affective en est une autre. Elle passe par l’expression libre des émotions.

Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Effectivement, quand on ne laisse pas éclater ses sanglots lors des funérailles, ils restent en nous. Les pleurer un peu plus tard, seul dans une chambre retirée, n’a pas du tout le même effet libérateur. Le travail de deuil sera interrompu.

Nous consumerons notre énergie à conserver nos larmes, inscrivant des tensions dans le corps. Attention aux réactions anniversaires, aux émotions élastiques et aux kystes émotionnels… N’ayez crainte de pleurer 2 jours ou toute une semaines. Acceptez et exprimez toute votre tristesse afin de pas la porter tout au long de votre vie.

Par ailleurs, la réaction de deuil n’est pas réservée aux décès. Vécue avec une intensité variable, en fonction de son importance, elle est consécutive à toute perte: une séparation, mais aussi un déménagement, un départ en retraite, un changement de travail, un espoir déçu, une attente frustrée…

Les différentes étapes à traverser pour faire son deuil

Le Choc

C’est une phase courte. L’annonce d’une rupture, conduisant à un constat, une annonce laisse la personne sans émotion apparente. Le terme de sidération peut tout à fait convenir pour qualifier la réaction de la personne face à l’information transmise.

Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Le Déni

C’est le refus de croire l’information. La réalité est encore impossible à imaginer. La personne se protège, elle ne veut pas vivre ça, elle ne veut pas voir, pas entendre, pas comprendre. Le rejet de l’information fait place à une discussion intérieure ou/et extérieure. Il ne faut cependant pas croire que la brièveté de cette phase signifie qu’elle n’est pas importante. Certaines personnes s’enferment dans cet état de déni, de refuge (préserver la chambre du disparu intacte, continuer à mettre son assiette à table (etc).

La colère monte

C’est la confrontation avec les faits qui va engendrer une attitude de révolte, tournée vers soi et/ou vers les autres. Elle peut s’emporter ou s’enfermer dans le plus grand mutisme. Des pulsions de vengeance peuvent ainsi la pousser à avoir des comportements qu’elle ne comprend pas elle-même.

En faite, la personne est confrontée à l’impossibilité d’un retour à la situation première. Elle proteste devant l’inéluctable. accuse tout azimute… Elle doit faire le deuil, et passe par de nombreuses émotions : reproches, remords, ressentiments, dégoûts, de la répulsion, séduction ou agression.

Le marchandage

C’est aussi une phase qui peut prendre une tournure “magico-religieuse’. Même si vous n’êtes pas croyant, vous faites des promesses. On promet à une “entitée invisible” de ne plus faire telle ou telle chose si la situation
originelle pouvait revenir. Les intensités peuvent être variables, selon la maturité affective
de la personne.

kinesiologie sophrologie Marseille

La tristesse

C’est un état de désespérance. Vous êtes triste, vous pleurez. On doit se faire une raison, la colère ne le fera pas revenir. C’est la phase du chagrin, de la dépression. Plus rien n’a d’intérêt. On est abattu. L’énergie que l’on tentait hier encore de maintenir dans la colère ou le marchandage, n’est plus là.

L’acceptation

Dans cette étape, la personne accepte la perte (de l’être cher, de la petite amie, ou du travail). En l’acceptant, elle est capable de garder les beaux moments mais aussi les moins bons. Elle commence à avoir plus confiance en elle, se sent mieux et l’avenir ne semble pas aussi noir qu’avant. Elle le déplorez mais l’accepte. Prêts à tourner la page et à investir de nouveaux lien.

La reconstruction

Maintenant, il faut reconstruire progressivement. La personne prend conscience qu’elle est en train de se réorganiser pour répondre aux obligations liées à toute vie en société. Se reconstruire amène à mieux se connaître, à découvrir ses ressources personnelles et à prendre conscience de son existence. Cette démarche développe la confiance en soi-même. Le sentiment de vulnérabilité fait place à une nouvelle énergie et, pour le croyant, une plus grande confiance en Dieu.

Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Quelques solutions pour surmonter un deuil

Faire face à son chagrin

Après la perte d’un être cher, nous avons parfois envie de faire n’importe quoi, pour atténuer la douleur. Par exemple, vous adonnant à une habitude nocive, par exemple en prenant de la drogue, en buvant de l’alcool, en restant trop longtemps au lit, en utilisant Internet plus que de raison ou en vous engageant dans des rapports sexuels dévergondés.

Toutefois ses mauvaises béquilles menace votre bien-être et vous expose à développer des addictions qui vous amèneront à d’autres souffrances. Vous ne pourrez jamais vraiment guérir jusqu’à ce que vous fassiez face à votre perte. Vous ne pourrez pas ignorer la douleur provoquée par la perte ou vous anesthésier avec des distractions pendant très longtemps.

Même si vous faites tout ce que vous pouvez pour lui échapper, votre chagrin va vous rattraper. Faites face à votre perte. Ensuite, donnez-vous la permission de pleurer ou de faire le deuil d’une façon naturelle. Ce n’est qu’en commençant par reconnaitre votre deuil que vous pourrez le combattre.

Exprimez vos sentiments avec les autres

kinesiologue sophrologue Marseille Il est tout à fait sain de chercher des gens qui vont prendre soin de vous pendant une période difficile. Si vous n’arrivez pas à trouver du réconfort auprès de votre famille ou un ami, appuyez-vous sur un inconnu compatissant, sur un prêtre, un conseiller ou un thérapeute.

Même si vous sentez que vous radotez, que vous êtes confus et peu sûr de vous, parler à quelqu’un en qui vous avez confiance. En effet, cela vous permettra de commencer à vous défaire d’un peu de souffrance que vous ressentez. Il est prouvé que le fait d’exprimer verbalement ses émotions permet d’atténuer leur décharge physique.

Voyez la discussion comme une forme de rangement de vos émotions, vos pensées n’ont pas besoin d’être cohérentes ou raisonnées. Elles doivent seulement être expressives. Exteriorisez-vous…

Cependant, si certaines personnes vous abandonne, témoigne d’indifférence, ou manque cruellement de compassion. Ne soyez pas touchez par ce manque d’humanité. Vous venez juste de découvrir un autre visage de cette personne. Une facette pas très reluisante.

Ne prenez absolument pas personnellement ce manque d’éducation par contre, un conseil, ne considérez plus cette personne comme un ami ou un proche, et prenez vos distances.  Nous avons tous besoins d’être entouré de personnes bienveillantes dans les moments kinesiologie-sophrologie-audrey-langen-marseilledifficiles comme dans les bons.

Arrêtez de culpabiliser et de vous nourrir du regret

Après avoir perdu quelqu’un on a parfois tendance à se sentir coupable. Vous pourriez être préoccupé par des pensées comme : “j’aurais aimé lui dire au revoir une dernière fois” ou “j’aurais aimé mieux me comporter avec lui”. Ne vous laissez pas consumer par la culpabilité.

Vous ne pouvez pas changer le passé en le ressassant en permanence. Ce n’est pas de votre faute si vous avez perdu un être qui vous était cher. Plutôt que de penser sans cesse à ce qui aurait pu se passer ou aurait dû se passer, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire ici et maintenant et allez de l’avant.

D’autre part, essayez de vous souvenir des bons moments et des meilleurs souvenirs que vous avez partagés avec cette personne. Par exemple, la façon dont cette personne parlait, ces manières bizarres, les moments que vous avez passés à rire ensemble et les choses que cette personne vous a enseignées à propos de la vie et de vous-même.

Vous ne changerez pas ce qui s’est passé en vous concentrant sur des pensées négatives ou des regrets. Soyez sûr qu’une personne qui vous a apporté du bonheur ne voudrait pas que vous vous complaisiez dans la tristesse.

Occupez votre esprit de manière positive

Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Trouvez-vous une distraction. En restant occupé et en vous occupant de tâches qui demandent de la concentration, vous pouvez faire une pause dans votre chagrin. De plus, cela vous donnera aussi suffisamment d’espace pour réaliser qu’il existe encore de bonnes choses dans la vie. Impliquez-vous à fond dans un projet professionnel, une nouvelle activité associative, inscrivez-vous dans une salle de sport…

Trouvez du plaisir dans chacune de vos journées. Un des symptômes communs au chagrin est de vouloir rester à la maison et de négliger sa vie à l’extérieur. Lorsque vous avez dépassé votre tristesse initiale, saisissez l’occasion de profiter des jours ensoleillés.

Deuil : Quelles sont les étapes pour le surmonter et comment y faire face ?Passez du temps à marcher, à contempler et à observer simplement la beauté naturelle qui se trouve autour de vous. N’essayez pas de ressentir des sentiments en particulier, laissez simplement la chaleur du soleil vous inonder et les sons du monde vous traverser. Émerveillez-vous de la beauté des arbres et de l’architecture que vous voyez. Laissez l’agitation de la vie vous rappeler que le monde est beau. La vie continue, vous méritez d’en faire partie.

Laissez-vous du temps pour guérir

Le temps guérit toutes les blessures. Votre rétablissement émotionnel peut prendre des mois ou des années, c’est normal. Le moment voulu, vous pouvez commencer à honorer la mémoire de la personne perdue en décidant de nouveau de profiter de la vie au maximum.

PARTAGER