Accueil Blog

Améliore ta communication : Les 3 passoires de Socrate

blankDans le contexte actuel, avec la somme d’informations que nous recevons par jour, il est bien de savoir trier ce que nous disons ou entendons. Pour vous aider à mieux appréhender une discussion, faites le test des « trois passoires » de Socrate. Afin de déterminer ce qui vaut la peine d’être dit. Voici la technique des trois filtres de Socrate :

Un jour, quelqu’un vint interpeller le grand philosophe avec un « on dit ». Socrate proposa alors trois filtres à son interlocuteur afin de déterminer si son information méritait d’être développée.

« – Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

– Un instant. Avant que tu ne m’en dises plus, j’aimerais te faire passer le test des trois passoires.

– Les trois passoires ?!

– Mais oui, reprit Socrate. C’est ma façon à moi d’analyser ce que j’ai à dire et ce qu’on me dit. Tu vas comprendre… La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

– Non. J’en ai simplement entendu parler…

– Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

– (…)

– Alors passons à la deuxième passoire : ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de positif ?

– Ah non ! Au contraire.

3 passoires de Socrate– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas certain qu’elles soient vraies.

– Euh…

– Pour finir, et c’est ma troisième passoire, est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

– Utile, non, pas vraiment.

– Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bienveillant, ni utile, à quoi bon m’en parler ?

Comment se faire respecter et s’affirmer face aux autres ?

On a tendance à croire que le respect devrait être un acquis social universel et que tout le monde devrait respecter tout le monde. Cependant, il ne faut pas confondre respecter les droits fondamentaux d’une personne et respecter cette personne en tant que telle. En réalité, il faut se battre pour se faire respecter. Le respect n’est pas inné, il se gagne. C’est un combat ! Le respect est un combat qui se gagne par ce que vous faites, ce que vous dites mais surtout comment vous réagissez face à une tentative de domination. En effet, dans votre quotidien, les gens vont vous tester pour voir jusqu’où ils peuvent aller avec vous. Par exemple, les enfants vont tester l’autorité de leur parent.

Bien sûr, il est important pour être respecté de se respecter soi-même. Si vous avez une estime de vous-même insuffisante, vous aurez inconsciement l’impression de ne pas mériter le respect. Pour commencer à inspirer le respect aux autres, vous devez déjà vous l’inspirer à vous-même. Il existe 2 catégories de manque de respect : le manque de respect non-conscient et le manque de respect conscient.

Le manque de respect non-conscient

blank

Le manque de respect non-conscient c’est 2 mondes qui se rencontre : le vôtre et celui de votre interlocuteur. Cela peut s’exprimer par du retard, du bruit, du désordre, des questions embarrassantes… Néanmoins, le protagonsite ne se rend pas compte de sa maladresse. Parce que de son point de vue cela ne constitue pas un manque de respect. Pour lui, il n’y a pas de problème tant que vous ne manifestez pas votre limite. Dans ce cas de figure, vous pouvez utiliser la comunication non-violente pour dire “Non, cela me dérange / ne me convient pas”.

N’ayez pas peur de vous affirmer et d’indiquer à vos proches votre “mode d’emploi”. Plus on apprend à connaitre une personne et mieux on peut la respecter. En respectant les limites des autres et en exprimant vos propres limites aux autres, vous pourrez partager votre territoire et votre intimité de manière plus sereine et agréable.

Dans le cas contraire, en n’osant jamais dire ce qui vous dérange, vous pourriez vous sentir constamment étouffé, envahi, agacé ou mal-aimé… Cela crée beaucoup d’anxiété et de tensions internes. D’autre part, le vivre ensemble devient difficile et l’on peut même en arriver à ne plus supporter la personne !!! Ainsi, pour éviter de vous sentir constamment sous pression, osez exprimer vos limites, vos besoins vitaux pour vous sentir bien.

Malheureusement, parfois certaines personnes n’accepterons pas de prendre en compte vos besoins, ou parfois même, prendront de la distance. Vous vous sentirez certainement déçu, triste, peut-être même trahi. Cependant, c’est dans les moments difficiles que l’on voit la vérité : les réelles intentions d’une personne et la qualité de votre lien. Les actes sont beaucoup plus révélateurs que les belles paroles ! Le respect est LE pilier essentiel pour établir des relations saines, durables et épanouissantes. N’hésitez pas dans ce cas, a remettre en doute la sincérité de cette personne ou les fondements de votre relation. AMOUR = RESPECT

1. Apprendre à poser ses limites et montrez aux autres qui vous êtes

Il y a des personnes plus ou moins respecteuses. Il arrivera toujours un moment où une personne va chercher à vous manquer de respect (consciement ou non). Si vous ne réagissez pas, la personne va continuer à vous agacer et vous allez devoir vivre avec. C’est pourquoi vous devez apprendre à poser vos limites tout de suite, dans l’instant. Vous ne pouvez pas réagir 2 ou 3 jours après. Apprenez à être vigilant et agir sur l’instant même si votre réaction n’est pas parfaite. Ce qui est important c’est d’avoir une réaction. Ensuite, apprenez à calibrer en fonction de la situation ou de la personne.

Si vous n’avez pas encore l’habitude de vous affirmer, il n’y a pas de secrets ou de techniques particulières. Osez ! Sortez de votre zone de conford même si ce n’est pas agréable de rentrer dans un conflit ou de dire des choses déplaisantes. Osez faire le choix de vous choisir, de vous respecter sans considerer cela comme de l’égoïsme. Apprenez à communiquer d’avantage avec les autres ! Si votre interlocuteur est bienveillant, en utilisant des techniques de la communication non-violente (CNV) cela va bien se passer 😉

Parfois, il est plus intelligent d’exprimer vos besoins relationnels (le plus tôt sera le mieux) pour construire une relation qui vous convient à long terme. Plutôt que de prendre sans cesse sur vous et de vous sur-adapter par peur de perdre ou d’être rejeté (=dépendance affective). Tout simplement parce que cela ne pourra pas tenir à long terme ! Vous ne vous sentirez pas à l’aise. Cela va créer des non-dits, des tensions palpables et peu à peu une ambiance malaisante. Votre partenaire ne comprendra pas ce qu’il se passe et votre relation ne sera plus agréable à partager. Au contraire, si vous exprimez votre “mode d’emploi” aux autres, vos relations seront beaucoup plus fluide et agréable parce que chacun respect l’espace et les besoins de l’autre.

2. L’intelligence sociale

blank

Pour gagner le respect, il faut s’avoir s’adapter et être un véritable caméléon. Parce que selon votre interlocuteur ce ne sera pas le même combat. Par exemple, prenons deux extrêmes. Etre respecté dans une cité de banlieue ou respecté au Japon ne demande pas le même comportement. Dans une cité, le respect se gagne à la dur, à grand renfort de testosterone . A l’inverse, au Japon la religion a été remplacée par la politesse. Là-bas vous serez respecté si vous êtes courtoi, poli, ponctuel et droit. Il y a ici deux manières différentes de se faire respecter selon la situation.

Autre exemple, dans certaines culture ne pas négocier un prix est un manque de respect et dans d’autres cultures négocier un prix est un manque de respect. En bref, il faut savoir adapter des stratégies variables selon les personnes et selon les situations. Apprenez à calibrer votre comportement. Si vous ne savez pas lire votre environnement vous passerez pour quelqu’un de décaler. La capacité à lire son environnement et à faire du mimétisme est le propre de l’intelligence sociale.

3. Etre fiable

Cela peut sembler (f)util mais pourtant c’est primordiale ! Vous devez agir en fonction de ce que vous dites. Faites ce que vous dites et dites ce que vous faites. Cela donnera de la valeur à votre parole. Vous inspirerez le respect à toutes les personnes de votre entourage qui collaborent avec vous, que ce soit au travail ou dans la vie privée. Le couple et l’amitié sont aussi des formes de collaborations. Par exemple, si vous dites à Madame que vous allez chercher Joé à l’école mais que vous ne le faites pas. Vous perdrez le respect de Joé et de Madame. Et de plus en plus, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus une quantité de confiance suffisante pour que la collaboration se poursuive. Arrêter de vous engager pour des choses que vous ne ferez pas.

On a tous dans notre entourage une personne qui dit pas grand chose mais quand elle dit “un truc” elle le fait. Et il y a aussi toujours une personne qui parle beaucoup mais qui ne fait pas grand chose ! Je suis certaine que vous n’avez certainement pas le même respect pour ces deux personnes… Soyez intègre et honnête. Choisissez la vérité plutôt que les plans foireux parce que de tout façon la personne verra très vite qu’elle ne peut pas compter sur vous. Parfois osez dire “non, je n’ai pas le temps” parce que cela est d’avantage compréhensible et respectable (lorsque c’est justifié) que des paroles en l’air. Vous pouvez ensuite, trouver un compromis pour solutionner le problème ensemble.

4. Faire respecter son temps

Votre temps est quelque chose de précieux. Tout simplement parce que votre temps est compté ! Au travail, la plupart des personnes pensent que le manque de respect s’exprime par des insultes. Cependant, le manque de respect au travail est dans 85 % des cas une personne qui ne respecte pas votre temps. Par exemple, le collègue qui vient avec son café pour demander un service ou pour bavarder car il s’ennuie. La plupart des gens vont arrêter ce qu’ils étaient entrain de faire et accepter d’être parasité. Si vous voulez faire respecter votre temps, vous pourriez dans ce cas présent finir ce que vous étiez entrain de faire et lever les yeux pour lui dire la phrase suivante : “Ah! Tu as besoin de moi ! Ok je peux t’aider pour ce truc et ce truc. Mais là je suis occupé par contre je peux te consacrer 20 minutes à 15h juste avant la réunion.”

Face à une personne qui souhaite s’accaparer votre temps, il y a 4 étapes à suivre dans l’ordre :

1. Validation de l’intéraction

Cela établit que vous êtes entrain d’accorder votre temps (ce que vous avez de plus précieux) à cette personne en la mettant dans une situation de demande. Votre interlocuteur se sentira redevable et en même temps vous vous positionnez avec la capacité d’apporter une solution à un problème précis. Parce que vous n’êtes pas une personne que l’on vient solliciter pour tout et n’importe quoi, n’est-ce pas ?

blank2. Borner sa participation

Mettre un cadre temporel va vous permettre d’éviter que l’on vous donne une montagne de travaille!

3. Vous imposez votre calendrier et vous borner le temps que cela va prendre

Cette étape est la plus fondamentale. Vous pouvez décaler la sollicitation pour faire comprendre que votre bureau n’est pas l’auberge espagnol. Ensuite, vous reprogrammez avec un temps limité avec une autre obligation. Cela forcera votre collègue à aller droit au but.

4. Obtenir une validation verbale

Regardez la personne avec un grand sourire et demandez-lui si c’est ok pour elle 😉

5. Ne soyez pas trop disponible

Plus vous allez être disponible moins vous serez respecté. Par exemple, si vous accordez toute votre attention à votre conjoint ou à votre enfant. C’est-à-dire toujours être après lui, toujours réactif au moindre mouvements qu’il va faire, à sa moindre demande, toujours disponible pour lui… Cette personne va perdre du respect pour vous parce que votre attention/votre présence n’est pas rare. Votre interlocuteur va penser qu’il est plus important que vous puisque vous mettez toute votre attention sur lui. Pour gagner le respect de votre entourage n’hésitez pas créer de la rareté en disant un peu plus souvent NON. Ce qui est rare est précieux ! Apprenez à vous réappartenir et reprioriser ce qui est essentielle et ce dont vous avez besoin pour vous sentir bien.

blank

Le manque de respect conscient

Dans ce cas de figure, votre interlocuteur souhaite vous dévaloriser, vous humilier. Vous êtes face à une personne malveillante qui cherche à vous détuire. Peut-être pour flatter son égo, pour se sentir puissant, par jalousie…

Face à ce type de communication, la communication non-violente ne fonctionne pas. Vous êtes dans un rapport de force et vous devez lutter et vous défendre. Ne montrez jamais de signe de soumission, de peur ou de faiblesse. Par exemple, évitez d’être gentil dans cette situation en ayant peur de froisser une personne qui vous manque délibéremment de respect ! Même si c’est désabgréable, osez le conflit pour défendre votre intégrité. Osez les confrontation quand cela est nécessaire. Montrez à la personne que si elle vous manque de respect, il y aura des conséquences. Parce que si vous ne dites rien, vous ne serez pas une menace pour elle. Ainsi, les attaques continueront et s’amplifieront.

Ajustez votre réaction de manière proportionnelle à l’attaque reçu. Avoir une réaction juste et non disproportionné en restant le plus calme possible (en ayant le moins d’affect possible).

Comment pratiquer la méditation de pleine conscience ?

blankPourquoi méditer ?

Notre âme (ou conscience) vit en interdépendance avec notre mental, nos émotions et notre corps. Néanmoins, nous avons parfois du mal à trouver un équilibre entre toutes ces parties de nous-même. Souvent en dualité avec notre ego, nous nous éloignons de notre nature profonde. L’anxiété, la peur de l’échec, de l’abandon, du rejet etc… sont souvent des peurs irréalistes qui proviennent de notre mental. Nous ne sommes pas nos pensées ! Ni nos doutes et ni nos peurs…

La méditation permet d’éviter de devenir esclave du flot des pensées négatives qui inondent notre esprit. En effet, nombre de nos pensées sont superflues, et parfois néfastes. Nous ruminons, en nous imaginant des scénarios catastrophes. Ces pensées nous empoisonnent l’esprit et créent du stress qui, à son tour, crée des angoisses avec son lot de problèmes.

La pratique de la méditation permet d’apprendre à maitriser nos pensées. Non pas à les combattre mais plutôt à ne pas être effrayé lorsque celle-ci sont contre-productive. Puisque nous pensons toutes la journées, nous ne pouvons pas les contrôler. Néanmoins, nous pouvons apprendre à lâcher-prise ou à nous raisonner avant de se laisser aller dans des peurs et des doutes illusoires. Il s’agit de les accepter avec bienveillance, sans se laisser captiver par elles. Pour ne plus tomber dans le piège de notre mental (ego) et saboter notre bonheur par des croyances limitantes.

C’est quoi la méditation pleine conscience ?

La méditation de Pleine Conscience peut être pratiquer n’importe où et n’importe quand. Vous pouvez autant la pratiquer assis en tailleur dans un endroit calme que dans le métro en allant au travail. La pleine conscience peut vous aider à gérer votre stress lors d’examen ou concours, ou plus généralement des périodes anxiogènes (crises d’angoisses). Cela peut aussi être efficace pour lâcher prise sur les pensées obsessionnelles lorsque l’on souhaite perdre du poids ou arrêter de fumer…

méditation pleine conscience

La méditation de pleine conscience consiste à être complètement présent à vous-même. Dans l’ici et le maintenant, 100% concentré sur le moment présent. En pleine conscience de votre corps et de vos sensations / émotions. La tête ment et le corps sait ! Le but est de ne plus se perdre dans notre mental : nos idées, notre imagination, nos peurs, nos suppositions etc… Et ne plus agir par mécanisme, habitudes ou sous l’impulsion de nos émtions. La méditation en pleine conscience s’est apprendre à rester connecter à soi-même. Conscient du moment, présent dans son corps plutôt que perdu dans ses pensées.

Par exemple, si vous pratiquez la méditation de pleine conscience lorsque vous préparez votre repas. Au lieu de lister tout ce que vous allez devoir faire dans votre journée ou de penser à votre soirée d’hier, concentrez-vous sur le moment présent : la préparation du repas. Quelle est votre météo intérieur ? De quoi vous avez besoin de manger pour vous sentir bien aujourd’hui ? Vous pouvez appréciez la texture des aliments sous vos doigts lorsque vous cuisinez. Ainsi que, le son des aliments qui mijottent dans la casserole. Et bien sûr, toutes les délicieuses odeurs qui émanent de votre cuisine.

Comment pratiquer la méditation de pleine conscience ?

1. Porter attention à sa respiration

Pour commencer, vous pouvez débuter par des exercices simple et basique de méditation. Comme focaliser toute votre attention sur votre respiration. D’une part, cela va vous permettre de vous relaxer. D’autre part, c’est un excellent exercice d’introspection pour ré-apprendre à vous écouter, vous aligner et à vous ressentir dans votre corps.

Installez-vous dans un endroit calme et reliez-vous à votre respiration. Vous vous concentrez uniquement sur votre respiration. Simplement prendre conscience de votre respiration, de son rythme, de son ampleur. Laissez de côté tout jugement et soyez simplement curieu(se) de ce qui se passe en vous avec les yeux d’un enfant qui découvre ou redécouvre.

Vous pouvez ressentir l’air frais que nous respirez et l’air chaud que vous expirez. Ensuite, vous pouvez peut-être sentir le trajet de l’air à travers votre gorge, vos poumons… Essayez de ressentir à quel endroit de votre corps vous ressentez plus distinctement et simplement votre souffle… Peut-être au niveau de votre poitrine et de votre cage thoracique, qui se déploie puis se rétracte ou au niveau de votre gorge, comme une douce caresse. Ou peut-être au niveau de votre abdomen qui se gonfle, puis se dégonfle…

Avant de terminer votre excercie, attardez-vous sur votre enveloppe. Le cocon que forme votre peau. Elle est partout et elle est en contact avec différentes matières, celle de vos vêtements, du sol/ de la chaise ou directement au contact de l’air de la pièce. Imaginez maintenant que toute votre enveloppe corporelle inspire et expire… ce que le corps fait d’ailleurs à travers la peau. Imaginez l’air entrer dans votre corps par tout votre épiderme et se diffuser dans l’épaisseur de vos tissus et de vos muscles. Puis imaginez l’air qui se retire pour être expiré par la peau. Focalisez-vous sur chaque centimètre de votre peau qui respire ainsi.

2. Observer ses pensées

Il s’agit de prendre une position d’observateur des pensées qui surgissent et disparaissent dans son esprit. La pleine conscience de ses pensées est différente de la façon normale de réagir ou d’être capté(e) par leur engrenage. Il s’agit simplement d’observer les pensées et les images qui passent. Lorsqu’il vous arrive d’être pris par les pensées elles-mêmes, il s’agit simplement de prendre note que nous avez pensé. Si vos pensées consistaient en un monologue négatif (catastrophisme ou blâme), il suffit de le constater.

En faisant cela, vous êtes à nouveau présent et pouvez faire le choix de vous retirer tranquillement de ces pensées et de continuer à observer. Cet exercice renforce l’expérience que les pensées sont simplement des formations mentales éphémères qui vont et viennent, auxquelles il n’est pas nécessaire de se joindre, et que l’on a la capacité de contrôler son esprit.

blank3. Observer ses émotions

Comme les pensées, les émotions surviennent et disparaissent. Alors que pour plusieurs, il peut être plus difficile d’observer les émotions que les pensées sans se laisser capter par elles, une stratégie facilitatrice peut être de les nommer, ce qui peut amener à étendre son vocabulaire et sa capacité à distinguer les différents types d’émotions. Mieux identifier les émotions est une capacité qui favorise une meilleure résolution de différentes situations.

4. Porter attention aux sensations du moment présent

Prendre une marche, prendre une douche, prendre une collation… sont autant d’occasions de pratique de la pleine conscience. Il s’agit de porter attention aux sensations et perceptions variées de l’expérience, de prendre conscience de l’esprit qui vagabonde puis de recentrer son attention sur les sensations et les perceptions du moment présent.

5 choses à vérifier avant de faire confiance à quelqu’un

1. blankSoyez à l’écoute de vos ressentis et intuition

Ce premier point peut sembler un peu cliché mais puisqu’il est pertinent, il a sa place dans cette liste. Parce que si des personnes vous mettent mal à l’aise ou si vous avez toujours peur d’être abandonné ou rejeté, il s’agit peut-être d’un message inconscient de votre corps. Beaucoup de personnes pensent manquer de confiance en elle alors qu’elles évoluent dans un environnement hostile. En réalité, si vous êtes mal entourer, il est normale de ne pas se sentir en sécurité. Votre corps vous le signal à travers des émotions inconfortables. Apprenez à vous faire d’avantage confiance en vous fiant à votre instinct. Écouter son ressenti, son coeur. Le tête pense , le coeur sait !

2. Observez la qualité des conseils

Vous verrez le niveau de bienveillance de vos interlocuteurs à votre égard dans leurs manière de vous conseiller. Est-ce que cette personne vous encourage et vous donne de bons conseils dans votre propre intérêt ? Ou tente égoïstement de vous influencer pour satisfaire ses propres besoins ? A travers ses conseils vous rabaisse-t-elle (indirectement) ? Par exemple, pour vous dire que ce que vous faites est nul. Puis essaye ensuite de prendre le pouvoir sur vous en vous dictant ce que vous devez faire. Est-ce que se sont des “faux bons conseils” qui en réalité vous enfonce d’avantage dans vos peurs et vos doutes…

3. Constatez le soutien lors d’une épreuve ou d’une difficulté

La troisième choses à vérifier est un petit peu similaire au précédent. A la différence qu’il s’agira d’avantage d’observer les actions ou les comportements plutôt que les mots et les paroles. Se sentir soutenu et pouvoir compter sur une personne est un bon moyen de voir la qualité d’une relation ou d’une personne. Même si, cela peut aussi ne pas être suffisant car “au début” on peut faire semblant pour vous séduire. D’autant plus que certaines personnes manipulatrices peuvent vous soutenir dans un domaine et vous écraser dans un autre…

En dehors des personnes toxiques, il y a aussi des personnes fausses, égoïstes, intéressées ou jalouses qui peuvent vous influencer négativement.  C’est dans la difficulté que vous verrez qui sont vos vrais amis. De manière générale, regardez d’avantage les actes que ce que l’on peut vous dire. Si la personne est congruente, cela s’appelle l’intégrité. “Je fais ce que je dis et je dis ce que je fais”. Une belle qualité !

4. Réaction et comportements lors de conflit

Il est très interessant d’observer les mécanismes de défenses d’une personne. Ainsi que sa manière de réagir dans un conflit. Quel est le pire de cette personne ? De quoi est-elle capable en cas de conflit ? Jusqu’où peut-elle aller ? Dans une situation conflictuelle, certaines personnes peuvent chercher à vous nuire, vous menacer, mentir, se victimiser, fuir sans explication… D’autres au contraire, chercheront à résoudre le conflit avec vous de manière pacifique, ou stopper et prendre de la distance. Nous sommes tous différents à ce niveau là.

Lorsque l’on rencontre une personne, on cherche à se faire apprécier, à passer un bon moment. Cependant, le jour où un conflit ou une tension éclatera de nouvelles facettes peuvent se révèler. Certaines personnes fuit les conflits même si elles ont raison. Et d’autres sont très endurantes et ne savent pas s’arrêter. Elles n’ont pas de limite dans leur capacité à nuir. C’est un reflet de la maîtrise de soi-même : la stabilité émotionnelle.

5. Pour quelle raison une personne peut-elle être amenée à mentir

Tout le monde ment MAIS tout le monde ne ment pas pour les mêmes raisons. Comprendre le moteur du mensonge et la psychologie qui se cache derrière est le plus important. Souvent une personne ment dans des situations qui appuient sur ces points sensibles. Il y a ceux qui mentent pour obtenir quelques chose ou pour fuir leur responsabilité. D’autre peuvent mentir sur ceux qu’ils sont pour correspondre à l’image qu’ils veulent donner. Il y a aussi des personnes bienveillante qui mentent pour se protéger et vous tester avant de pouvoir faire confiance.

Tout le monde ment. Alors comment faire confiance ? En comprenant les réels intentions caché derrière les mensonges. Ainsi vous arriverez à faire confiance à une personne parce qu’il y a des mensonges que l’on peut tolérer. Il y a des personnes qui mentent tout le temps et à tout le monde. D’autres personnes sont honnête mais peuvent mentir à certaines occasions. On peut faire confiance à une personne en fonction de son rapport au mensonge. C’est à vous de juger ce qui vous semble acceptable et de le percevoir afin de l’anticiper. Comprendre les réelles intentions cachées derrière les mots et les comportements d’autrui vous révelera la vérité !

Comment atteindre la paix intérieure ?

paix intérieureAvec le temps, nous découvrons que le meilleur état de la vie, ce n’est pas d’être amoureux-se, mais d’être tranquille, en paix avec soi-même et en sécurité. Il n’y a que lorsqu’une personne parvient à atteindre cet état de paix intérieur, où rien n’est de trop et rien ne manque, qu’elle se sent plus comblée que jamais. L’amour peut alors apparaître si elle le souhaite, mais ce n’est pas une obligation.

La paix intérieur ne se traduit pas par l’absence d’émotions. Elle n’implique pas non plus de renoncer à l’amour ou à cette passion qui nous rend plus digne, celle qui nous donne des ailes et des racines. La personne tranquille n’évite aucune de ces perspectives. Cependant, sait très bien où se trouvent les limites. Où se trouve cette modération qui, comme un phare dans la nuit, illumine notre paix intérieure.

Le meilleur état de l’être humain n’est donc pas d’aimer au point de s’annuler lui-même. Ce n’est pas de tout donner jusqu’à ce que nos droits vitaux partent en fumée à cause de cette peur panique de rester seul. Le meilleur état est d’être tranquille, avec une harmonie intérieure adaptée où il n’y a pas d’espace pour les vides, pour les attachements désespérés ou les idéalisations impossibles. Car l’amour, quoi qu’on nous en dise, ne justifie pas toujours tout. Et il n’implique surtout pas que l’on s’abandonne soi-même.

Que vous le croyez ou non, dans la vie, il arrive toujours un moment où cela arrive. Ce moment où nous nous disons à nous-même : “Je veux du calme”. “Je veux trouver mon équilibre intérieur pour être tranquille”. C’est une manière exceptionnelle de favoriser notre croissance personnelle. Et pour y arriver, rien de tel que de promouvoir ces changements.

Comment atteindre la paix intérieure ?

La première chose à faire, c’est apprendre à faire le tri dans ses relations. Entre les relations qui comptent vraiment pour nous et celles qui ne sont pas satisfaisantes. Personne ne peut atteindre cette tranquillité s’il entretient un lien nocif avec un proche, un ami ou un collègue de travail.

La seconde étape consiste à prendre une décision essentielle : cesser d’être victime. D’une certaine manière, nous le sommes tous victimes. De part nos insécurités, de nos obsessions ou de nos limites… Nous devons être capable de reprendre notre pouvoir personnel, notre part de responsabilité face aux défis exterieurs. Pour vous aider, vous pouvez lire l’article sur la proactivité. Il est absolument fondamental d’apprendre à vous connaitre. Déterminer ce qui est essentiel pour votre bien-être. De quoi avez-vous besoin ? Qu’est-ce qui vous rend heureux ? Quelle est votre journée idéale ? Quelles sont vos valeurs et besoins fondamentaux ?

blankLa troisième étape consiste à reprendre confiance en vous pour être capable d’ériger un cadre solide autour de vous en fonction de vos besoins fondamentaux. Parce que pour trouver votre paix intérieur, vous devez vous protéger et être capable de mettre des limites aux monde extérieur. Savoir dire NON, exiger que l’on vous respecte, mettre des distances aux personnes trop intrusives, ne plus tolérer les critiques et remarques irritantes… Beaucoup de personnes ne trouvent pas la paix parce qu’elles sont trop influencable. Par conséquent, elles renoncent à leur sécurité intérieur pour satisfaire les exigences “des autres”. Protéger votre espace personnel pour vous créer votre jardin de bien-être face à toutes les pressions sociales.

Une fois que vous avez réussi ces trois étapes, vous n’avez plus qu’à entretenir votre jardin. Invitez vos amis sincères et bienveillants, planter vos graines, cultiver ce qui vous rend heureux. Vous avez maintenant les bases pour maintenir un état de tranquilité dans lequel, enfin, on se sent bien comme on est et avec ce que l’on a et que l’on a réussi. Cette complaisance nourrie par les racines de l’amour propre vous apportera sans aucun doute un grand équilibre.

C’est une fois que l’on s’aime soi-même que l’amour vrai (et réciproque) peut surgir

Les personnes dont le cœur respire l’équilibre et dont l’esprit habite dans la tranquillité, ne voient pas l’amour comme un besoin ou comme un désir désespéré. L’amour n’est pas quelque chose qui arrive pour les sauver, car la personne tranquille n’a plus besoin d’être sauvée. L’amour est un trésor précieux que l’on trouve et que l’on décide, par liberté et par volonté, de choyer.

E.F.T : entre la neuro-puncture et la psycho-énergétique

EFTLa méthode EFT fait référence à l’Emotional Freedom Techniques, en français techniques de liberation émotionnelle. Cette méthode consiste à tapoter du bout des doigts des points d’acpuncture des méridiens (médecine chinoise) en répétant une phrase positive liée au problème ou à l’émotion négative que l’on souhaite débloquer. Vous trouverez dans cet article toutes les informations nécessaire pour utiliser cette technique chez vous.

La technique EFT : les étapes primordiales

Cette méthode se déroule en 4 étapes avec des actions combinées :

  • La stimulation de plusieurs points faciles à repérer (et qui sont toujours les mêmes), situés sur le système des méridiens d’acupuncture, via de petits tapotements rythmés
  • La concentration sur ce que vous souhaitez voir disparaître
  • L’énoncé d’une phrase qui décrit votre problème
  • L’acceptation de vous-même

Le déroulé d’une séquence

Dans la pratique, la technique de l’EFT consiste à taper avec deux doigts sur les points des méridiens, et à le faire avec la main droite ou la main gauche entre 5 et 9 fois à chaque endroit. La séquence dure de 1 à 2 minutes. En parallèle, il faut se concentrer sur le problème à traiter et répéter la petite phrase qui est en relation avec ledit problème. Selon la gravité de ce que l’on souhaite traiter, on effectue entre une et dix séquences les unes derrière les autres.

Description des points principaux d’entrée et de sortie de méridiens d’acupuncture

  1. Le premier point se situe sur le sommet de la tête à l’endroit le plus haut du crâne : c’est le point ST (Sommet de la Tête).
  2. Au début du sourcil, au-dessus du nez se situe le point DS (Début du Sourcil).
  3. Le petit os près du coin de l’œil est le point CO (Coin de l’Oeil).
  4. Le point SO (Sous l’Oeil) correspond au petit os sous l’œil, environ 2 cm sous la pupille.
  5. Le petit espace entre le nez et la lèvre supérieure est le point SN (Sous le Nez).
  6. Le point entre la lèvre inférieure et le menton est le point ME (milieu du Menton).
  7. Le point où se rencontrent le sternum, la clavicule et la première côte est le point SC (Sous la Clavicule). Pour le trouver, placez votre index sur le petit U au haut du sternum, glissez votre doigt vers le bas sur environ 2 cm. Ensuite allez vers la droite ou la gauche sur environ 2 cm.
  8. Sous le bras, à environ 10 cm sous l’aisselle, vous retrouvez le point SB (Sous le Bras).

EFT

Méthode EFT : une séquence en pratique

La méthode EFT est une clé pour se libérer de ses émotions. Vous vous sentez parfois dépassée par elles ? Est-ce-que vous ne les « maîtrisez » pas comme vous aimeriez ? Vous avez l’impression de faire preuve d’une émotivité exacerbée ? Pour apprendre à les canaliser, à les contrôler et surtout à les comprendre, la méthode EFT est parfaitement adaptée. Car oui, en réalité la méthode EFT peut vous aider à gérer votre hypersensibilité.

1. Pour commencer, il vous suffit de visualiser votre émotion, celle qui vous fait du tort et que vous aimeriez apprendre à comprendre. Vous devez vous concentrer sur elle, et analyser où elle se situe en vous, à quel niveau de votre corps elle peut se faire ressentir. Au niveau du ventre ? De la gorge ? Du cœur ? Débusquez-la, pour mieux pouvoir la gérer.

2. Évaluez votre ressenti entre 0 et 10 (0 indique qu’il n’y a pas de problème – 10 est le ressenti maximum), et notez-le sur un petit bout de papier.

3. Construisez votre phrase de ressenti, articulée autour de la technique de l’inversion psychologique : «Même si [ex : je suis en colère], je m’accepte complètement.» Répétez la 3 fois, en tapotant votre « point Karaté ».

blank

4. Ensuite, tapotez 5 à 7 fois chaque point méridien illustré plus haut dans l’article, en verbalisant votre problème grâce à une phrase de rappel. Ici : « Je suis en colère ».

5. A la fin de cette ronde, réévaluez votre phrase de ressenti.

Si vous n’êtes pas à 0, construisez une nouvelle phrase de ressenti : « même si j’ai [encore ce reste de colère], je m’accepte complètement », et répétez-la en tapotant votre point Karaté.

6. Refaites une ronde avec la série de points à tapoter, en répétant la phrase « J’ai encore ce reste de colère ».

7. A la fin, réévaluez votre ressenti, jusqu’à arriver à la disparition total de votre problème.

blank

L’EMDR : méthode pour se libérer d’un traumatisme

blankBouger les yeux pour guérir l’esprit ? C’est le pari de l’EMDR. Cette technique de libération de stress fondée par la psychologue américaine Francine Shapiro, offre des résultats étonnants.

C’est par hasard, lors d’une promenade en mai 1987, que Francine Shapiro découvrit que ses « petites pensées négatives obsédantes » disparaissaient lorsqu’elle effectuait rapidement des aller-retours avec ses yeux de gauche à droite. C’est ainsi qu’elle créa l’EMDR. Les résultats étant là, cette technique est actuellement reconnue par l’OMS. Elle est utilisée de nos jours dans le monde entier, notamment pour les états de stress post-traumatique (ESPT) subis par les victimes de conflits, d’attentats, de violences sexuelles ou de catastrophes naturelles.

Pour quel motif utiliser cette méthode ?

Après un évènement traumatique mais pas seulement. En effet, l’EMDR peut s’appliquer à des plus petites épreuves qui nous bloquent de manière répétitive dans notre vie. Comme les expériences pénibles laissant un souvenir trop empreint de souffrance. L’EMDR peut aussi se révéler efficace dans d’autres types d’affections, comme la toxicomanie, l’anorexie ou la dépression.

blankPourquoi ca marche ?

Désactiver l’émotion en dissociant le stress et le souvenir. L’EMDR est un exercice qui reproduit les mouvements oculaires naturellement présents lors des phases de sommeil paradoxal. « Chaque événement douloureux laisse une marque dans le cerveau, précise le psychiatre David Servan-Schreiber, qui a introduit la méthode dans l’Hexagone, et qui préside l’association EMDR-France. Celui-ci effectue alors un travail de “digestion” permettant aux émotions qui accompagnent le souvenir de se désactiver. Notre cerveau intègre des perceptions avec des sensations pour créer des réponses conditionnées. Cela permet de s’adapter plus rapidement aux stimuli extérieurs. Malheureusement, lorsqu’il s’agit d’évènements négatif, les images, les croyances et les émotions liés à cette situation sont également stockés dans le cerveau. Prêts à se réactiver si nous nous retrouvons à nouveau face à un rappel du choc.

L’EMDR, permet à travers un mouvement oculaire répété de “défusionner” l’émotion de la perception traumatique et réactive le système naturel de guérison du cerveau pour qu’il complète son travail. En tant que practicienne en Neuro-Training, je suis formée à la libération de stress traumatique par mouvement oculaire répété qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

Visualisation créative pour aider votre enfant à se libérer d’une peur

blankLa peur est une émotion qui alerte d’un danger ou d’une menace. Cependant, 80% des peurs vécues par les êtres humains sont principalement des peurs irréelles. Elles ne présentent en réalité aucun danger et proviennent de notre imagination. Malheureusement, notre cerveau ne peut faire la différence entre une peur réelle ou imaginaire. Et nous vivons dans notre corps des sensations d’angoisses et d’anxiétés produit uniquement par des pensées négatives.

La visualisation positive est un outil puissant puisque notre esprit ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Les enfants l’ont bien compris, ils laissent facilement leur imagination prendre les commandes pour entrer dans leur territoire magique. Chez un jeune enfant, la frontière entre l’imaginaire et la réalité est très fine. Pour lui, le crocodile qui va chasser l’éléphant dans la chanson en étant habillé en militaire est aussi réel que les personnes de son entourage.

L’objectif ici est de pouvoir utiliser cette technique afin de laisser l’enfant réduire sa peur. Et  ainsi l’aider à reprendre le dessus en gérant ses émotions par du positif. La meilleure approche est d’utiliser son aptitude à l’imaginaire pour lui permettre de s’approprier les images, couleurs, environnements qu’il préfère afin de placer sa peur dans un contexte ou elle n’a pas lieu d’être.

Exercice pour se libérer d’une peur

Vous pouvez faire cet exercice sur vous-même ou à votre enfant pour vous aider à vous libérer d’une peur. Je vous propose une trame de fond que vous pouvez adapter à votre guise en fonction de votre situation et de votre imagination !

Pour commencer, installez-vous confortablement dans un endroit calme et sécurisant. Vous pouvez mettre une musique relaxante, des bougies, de l’encens… Prenez un moment pour vous détendre, vous aligner et prendre quelques respirations profondes.

Puis, représentez-vous mentalement votre peur en lui donnant une image ou une forme qui la symbolise. Prenez le temps de la visualiser, de l’imaginer et de la décrire jusqu’à ce que l’image de cette peur soit bien claire :

  • Où est-elle?
  • De quelle couleur est cette peur ?
  • Quelle forme a-t-elle ?
  • Combien pèse cette peur ?(lourde/légère)
  • Quelle odeur aurait cette peur ?
  • Quelle température aurait-elle ? (Chaud/froid)
  • Est-elle en trois dimensions ?

Ensuite, visualisez cette peur en face de vous et détruisez-là de manière définitive ! Toujours à l’aide de votre imagination de la manière qui vous convient le mieux.

Comment vous sentez-vous maintenant, sans cette peur?
Si vous ressentez une émotion positive (calme, soulagement, séréinté, joie….) focalisez votre attention sur cette sensation positive de bien-être et continuez de vous en imprégner. N’hésitez pas à multipliez cette sensation par dix pour la ressentir traverser tout votre corps, enfin libérer de la peur. Pour vous y aider, vous pouvez donner à ce ressenti positif une couleur et teinter votre corps de cette couleur à l’aide de votre respiration. A chaque inspiration, vous inspirez cette couleur de remplit de positif et à chaque expiration, vous diffusez tout le positif dans l’ensemble de votre corps.

Si vous ne ressentez pas d’émotion positive recommencez l’excercie…

Le conte du sage et du scorpion

Un Sage voyant un scorpion se noyer, décida de le tirer de l’eau mais lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua.

Par l’effet de la douleur, le Sage lâcha l’animal et celui-ci tomba à l’eau une seconde fois.
Il tenta de le tirer à nouveau et l’animal le piqua encore. Quelqu’un qui était en train d’observer se rapprocha et lui dit :
« Excusez-moi, mais vous êtes têtu ! Ne comprenez vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il vous piquera ? »
Le Sage répliqua :
« La nature du scorpion est de piquer, et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider.»

Alors, à l’aide d’une feuille, il tira le scorpion de l’eau et le sauva de la noyade.

Puis il dit:

« Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal, prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation.
Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi… Et ce que les autres pensent de toi…c’est leur problème.»

Choisissons de ne pas chasser la semence de l’amour et de nos valeurs dans notre cœur.

Si notre amour et nos valeurs sont éprouvés, choisissez de les nourrir avec beaucoup de soin. Néanmoins, pensez à vous. Cet amour ou ces valeurs qui vous animent ne doivent pas se retourner contre vous. Cherchez l’équilibre dans tout ce que vous faites.

Comment se protéger face à une personne toxique ?

blankLe meilleur moyen de se protéger d’une personne toxique réside en trois actions :

  • Réduire les temps de contact au maximum
  • Distance
  • Ecran de protection

Réduire les temps de contact au maximum

Diminution de la durée du contact avec la source radioactive

Distance

Eloignement maximal ! Maintenez-vous loin de cette personne.

Ecran de protection

Lorsque vous êtes en présence d’une personnalité malhonnête, le meilleur moyen de vous protéger est de mettre une distance émotionnelle entre vous. Par exemple, vous pouvez filtrer les informations que vous partager afin de ne donner aucune matière à polémique. C’est-à-dire faire attention à ce que vous dites. Ou encore, ne pas dire ce qui vous tient à coeur et ne pas montrer vos émotions (peurs, colères, fatigue, vulnérabilités,…). En effet, les personnes toxiques sont très attentivent aux failles et utiliseront vos faiblesses contre vous. Pour évitez cela, évitez de parler de votre vie privée, de vos peurs, de vos tracas, de vos problèmes familliaux à votre travail ou aux personnes que vous ne connaissez pas encore très bien. Les personnes malintentionnées ont peu de compassion. Vous ne vous protégez pas en étant trop gentil, dans la servitude ou dans l’étalement de vos souffrances. Au contraire, vous donnez toutes les clefs pour vous faire battre ! Protégez-vous et votre enfant intérieur en gardant votre dignité et respect pour vous-même.

sorti emprise manipulateur PN pervers narcissique Kinésiologie MarseilleQuels comportements et attitudes à adopter ?

Stopper tout contact avec la personne

Pour se protéger de personnes toxique, coupez tout contact. Ce n’est pas si facile mais pour une avoir vie tranquille, il est primoridal d’être bien entouré. Veillez à vous entourer UNIQUEMENT de personnes saines, bienveillantes et aimantes. De façon générale, faites un tri dans vos relations afin d’éliminer les personnes toxiques. Par ailleurs, si vous êtes obligé d’en côtoyer, dites-en toujours le moins possible. C’est-à-dire, jamais rien sur vous : vie privée, projets, vos frustrations, émotions,…

Si vous ne pouvez pas couper la relation

femme-chiante.jpg

Essayez au maximum de ne pas vous énerver après cette personne. Gardez votre sang froid et un comportement approprié pour ne pas vous laissez déstabiliser. Parce que c’est ce qu’attend votre ennemi. En effet, tous ce que vous direz sera retourné contre vous. Votre bourreau ne reconnaitra jamais ses torts même si ses actions sont odieuses et inacceptables.
Les personnes manipulatrices adoptent souvent la même technique. Cela consiste à vous reprocher votre réaction face à leurs comportements blessants ou leurs piques (verbales). Par exemple, la personne ne vous respecte pas d’une manière ou d’une autre. Lorsque vous allez vous mettre en colère (de manière complètement légitime), votre interlocuteur vous reprochera votre ton employé, ou vos propos déplacés. C’est de cette manière qu’il va retourner la situation en se fesant passer pour une victime et vous un bourreau. Il arrivera peut-être même à vous faire culpabiliser et vous faire croire que c’est de votre faute. Alors qu’à la base c’est lui qui vous a manqué de respect !

Par exemple, si vous découvrez qu’il vous trompe, il vous rapprochera d’être trop intrusive! Ainsi, c’est de cette manière qu’ils retournent la situation. Pour ensuite, culpabiliser et convaincre leurs victimes qu’elles sont fautives. Ne vous laissez plus avoir! Même s’il reste sur ses positions (car vous savez qu’il ne reconnaitra jamais ses torts) restez sur les vôtres. Cela sera toujours sa parole contre la vôtre. Faites-vous confiance. Vous avez raison alors ne vous laissez pas avoir par cette technique. SURTOUT NE VOUS EXCUSEZ PAS!!!

pervers narcissique manipulation couple kinesiologie MarseilleNe jamais vous justifier

Afin de vous aider à ne pas argumenter ou vous justifier face à ses critiques, ses jugements et ses accusations en tous genres. Pour se protéger d’une personne toxique, vous devez utiliser une communication d’extinction. Ce sont des phrases courtes et floues ayant l’apparence de l’indifférence. Par exemple, s’il vous dit que vous êtes nulle pour ceci ou cela…  Répondez-lui “Ça, c’est ce que tu penses (toi)!”. Ce qui est sous-entendu derrière cette phrase et ce que vous devriez penser au fond de vous est :

“C’est ce que tu penses (toi). Moi, je sais qui je suis, ce que je vaux et ce que je suis capable de faire. D’autres personnes pensent également comme moi d’ailleurs. Je ne peux pas t’empêcher d’avoir une opinion négative sur moi. Ainsi, j’accepte que tu sois libre de penser ce que tu veux. Cependant, je ne suis pas pour autant d’accord avec toi, ton opinion n’est pas la vérité. Ce n’est que ton jugement (toxique).”

blankAutres phrases :

  • “C’est ce que tu penses”
  • “Je n’en doute pas !”
  • “C’est ton opinion !”
  • “Ne vous inquiétez pas pour moi !”
  • “C’est ce que tu crois”
  • “A chacun son expérience !”
  • “En apparence !”
  • “C’est une interprétation !”

Yoga du visage : la meilleure méthode naturelle de rajeunissement

yoga du visageLe yoga fascial propose des auto-massages rajeunisant et vivifiant. Il s’agit d’un ensemble d’exercices très simples à reproduire chez soi pour garder un visage détendu et lisser ses traits. L’objectif de ces massages est de tonifier les muscles, mais aussi les points d’acupuncture situés sur le visage pour relancer la circulation sanguine et l’énergie du chi.

En plus des bienfaits relaxants, le yoga du visage permet d’améliorer le teint, repulper la peau, les lèvres et estomper les rides. Vous pouvez aussi avoir des résultats pour gommer le double menton et redessiner l’ovale de votre visage.

Ces quelques exercices à faire devant votre miroir vont vous permettre d’avoir une peau plus tonifiée, éclatante, fraîche et lumineuse. Le massage dure environ 5 à 10 minutes. Vous pouvez vous offrir ce temps pour vous-même quelques fois dans la semaine ou quotidiennement. Néanmoins, pour un meilleur résultat, il est préférable d’installer régulièrement cette pratique dans votre routine beauté.

Vous pouvez le réaliser à n’importe quel moment de la journée, que ce soit au bureau ou chez vous, le matin au réveil ou le soir au coucher. Au moment du démaquillage comme de l’application de la crème de jour. Il n’y a pas de contre-indication du moment que vous réalisez ces exercices de manière consciente, en douceur et avec régularité.

Développer votre confiance en améliorant votre stabilité émotionnelle

Un des aspects fondamental de la confiance en soi est la stabilité émotionnelle. En effet, une personne confiante est une personne qui possède la capacité de répondre aux défis exterieurs avec une certaine assurance. Pourtant, ces personnes ne sont pas sur-humaine ! Les épreuves qu’elles rencontrent les touchent, les heurtes et les boulverses également. Ce qui est différent c’est leur réaction. C’est-à-dire la manière dont elles vont réagir face à la situation et leur capacité à gérer leur émotions dans des moments difficiles.

kinésiologue marseilleL’instabilité émotionnelle

L’instabilité émotionnelle c’est être soumis à ses émotions et le flux de doutes et de peurs de notre mental. Dans ce cas, l’égo prend le dessus et la personne devient une toupie ou une tornade qui se laisse débordé par les pressions extérieurs. Par exemple, vous venez rencontrer une personne qui vous plait beaucoup. Fatalement, dans les jours ou semaines à venir vous allez sentir une petite distance, un texto qui se fait attendre. Votre impatience commence à vous submerger, des peurs et des doutes envahissent votre esprit. Vous perdez peu à peu votre discernement et le contrôle de vos émotions en laissant émerger des films et des scénarios. Et vous craquez en envoyant un texto de reproche ou en boudant etc…

Autre exemple, vous souhaitez perdre un peu de poids. Vous mangez vos émotions ! La meilleure solution (accompagner d’un rééquilibrage alimentaire) est de (re)apprendre à développer votre self-contrôle. En focalisant vos choix sur vos objectifs et ce qui est bon pour vous afin de résister aux pulsions de sucre. Confronter aux désir d’une émotions ou d’une pensée VS mes aspirations profondes… C’est avant tout la force de votre esprits qui va vous aider à reprendre le dessus sur vos mauvaises habitudes alimentaires, ou à ne pas craquer sur un biscuit !

instabilité émotionnelle

La stabilité émotionnelle

Une personne qui est stable émotionnellement est une personne qui est capable de gérer ses propres émotions. En effet, nous sommes tous traversés par un flot de pensées incessants, et parfois balotté par nos émotions face à des évènements stressants. Etre stable émotionnellement est la capacité à ne pas se laisser déborder ou effondrer par ses émotions. Etre capable dans la vie de tout les jours d’affronter les différentes situation que le quotidien nous présente sans s’écraser,“sans péter un câble”, ou partir drama. Garder un certain calme malgré les aléas de la vie et prendre le chemin de la sagesse 🙏

Pour cela, tel un apprenti Yogi ou samouraï, il est nécessaire de développer de l’auto discipline. Le contrôle de soi consiste à filtrer ses comportements et ses paroles afin de s’assurer que ses attitudes soient en alignement avec ses valeurs et la personne que l’on souhaite Etre ou devenir. Cependant, acceptez que cela ne se fasse pas en un jour mais au fur et à mesure du temps. En effet, apprendre à s’adapter, s’ajuster et à ne plus se laisser déstabiliser par ses émotions demande du temps.

Néanmoins, il ne s’agit pas de nier ou de refouler ses ressentis. Bien au contraire ! En effet, si vous cherchez à contrôler ou réprimer vos émotions ou des pensées limitantes, vous ne ferez que les aggraver d’avantage. Le secret réside (comme lors d’une méditation) de regarder, de nommer, et d’accepter vos mouvements intérieurs. Et avec un peu de pratique d’entendre leur message, de les comprendre, puis de les laisser s’en aller… Sans résistance. Pour ensuite, pouvoir filtrer ce que vous souhaitez exprimer au monde et faire un choix conscient de votre réaction. Finalement, garder ses émotions (et ses vulnérabilités), mais aussi ses peurs et ses doutes comme un jardin secret qui ne regarde personne d’autre que soi-même.

Conclusion

La vie c’est régler les problèmes avec élégance. En effet, la vie est une succession de problème.! Ce n’est pas une suite de moments qui s’enchainent les uns après les autres mais bien une perpétuelle accumulation de panne, d’oublie, de gens que l’on arrive pas à joindre, des factures erronées, de personnes ingrates… La vie s’est savoir s’adapter aux problèmes avec intelligence et intuition à des imprévues, des choses qui n’arrive pas comme on l’espérait, des difficultés, ect.

Néanmoins, lorsque ton problème reste devant toi malgré ta perséverance à trouver ses solutions. A ce moment-là peut-être qu’il faut arrêter d’attendre que la situation retourne à la normale “vivement que cela passe !”. Parce qu’en faite, il ne s’agit plus d’un problème mais d’un changement. Face à un changement, la seule solution n’est pas de trouver une solution mais de s’adapter à la nouvelle configuration…

Celui qui ne stabilise pas ses “bonnes” émotions, ne stabilisera pas plus les “mauvaises”. Il faut être dans un juste milieu pour rester maître en sa demeure. C’est pourquoi, il est important de veillez à prendre soin de ne pas réagir par impulsivité et de surveiller nos shémas mentaux pour ne pas perdre le self-contrôle face aux aléas de la vie. Nous ne sommes pas nos émotions, et nous ne sommes pas nos pensées. Nous sommes nos choix ! La stabilité émotionnelle c’est faire de choix d’agir, de dire, de faire en conscience et en accord avec nos valeurs. Ce n’est pas toujours évident mais l’on gagne en maturité en devenant plus responsable. Et si parfois, certaines situations sont trop handicapantes pour pouvoir soi-même gérer ses émotions, il existe des techniques comme l’hypnose, la kinésiologie, l’EMDR, psychoologue, etc… pour vous aider.

error: Content is protected !!