On a tendance à croire que le respect devrait être un acquis social universel et que tout le monde devrait respecter tout le monde. Cependant, il ne faut pas confondre respecter les droits fondamentaux d’une personne et respecter cette personne en tant que telle. En réalité, il faut se battre pour se faire respecter. Le respect n’est pas inné, il se gagne. C’est un combat ! Le respect est un combat qui se gagne par ce que vous faites, ce que vous dites mais surtout comment vous réagissez face à une tentative de domination. En effet, dans votre quotidien, les gens vont vous tester pour voir jusqu’où ils peuvent aller avec vous. Par exemple, les enfants vont tester l’autorité de leur parent.

Bien sûr, il est important pour être respecté de se respecter soi-même. Si vous avez une estime de vous-même insuffisante, vous aurez inconsciement l’impression de ne pas mériter le respect. Pour commencer à inspirer le respect aux autres, vous devez déjà vous l’inspirer à vous-même. Il existe 2 catégories de manque de respect : le manque de respect non-conscient et le manque de respect conscient.

Le manque de respect non-conscient

blank

Le manque de respect non-conscient c’est 2 mondes qui se rencontre : le vôtre et celui de votre interlocuteur. Cela peut s’exprimer par du retard, du bruit, du désordre, des questions embarrassantes… Néanmoins, le protagonsite ne se rend pas compte de sa maladresse. Parce que de son point de vue cela ne constitue pas un manque de respect. Pour lui, il n’y a pas de problème tant que vous ne manifestez pas votre limite. Dans ce cas de figure, vous pouvez utiliser la comunication non-violente pour dire “Non, cela me dérange / ne me convient pas”.

N’ayez pas peur de vous affirmer et d’indiquer à vos proches votre “mode d’emploi”. Plus on apprend à connaitre une personne et mieux on peut la respecter. En respectant les limites des autres et en exprimant vos propres limites aux autres, vous pourrez partager votre territoire et votre intimité de manière plus sereine et agréable.

Dans le cas contraire, en n’osant jamais dire ce qui vous dérange, vous pourriez vous sentir constamment étouffé, envahi, agacé ou mal-aimé… Cela crée beaucoup d’anxiété et de tensions internes. D’autre part, le vivre ensemble devient difficile et l’on peut même en arriver à ne plus supporter la personne !!! Ainsi, pour éviter de vous sentir constamment sous pression, osez exprimer vos limites, vos besoins vitaux pour vous sentir bien.

Malheureusement, parfois certaines personnes n’accepterons pas de prendre en compte vos besoins, ou parfois même, prendront de la distance. Vous vous sentirez certainement déçu, triste, peut-être même trahi. Cependant, c’est dans les moments difficiles que l’on voit la vérité : les réelles intentions d’une personne et la qualité de votre lien. Les actes sont beaucoup plus révélateurs que les belles paroles ! Le respect est LE pilier essentiel pour établir des relations saines, durables et épanouissantes. N’hésitez pas dans ce cas, a remettre en doute la sincérité de cette personne ou les fondements de votre relation. AMOUR = RESPECT

1. Apprendre à poser ses limites et montrez aux autres qui vous êtes

Il y a des personnes plus ou moins respecteuses. Il arrivera toujours un moment où une personne va chercher à vous manquer de respect (consciement ou non). Si vous ne réagissez pas, la personne va continuer à vous agacer et vous allez devoir vivre avec. C’est pourquoi vous devez apprendre à poser vos limites tout de suite, dans l’instant. Vous ne pouvez pas réagir 2 ou 3 jours après. Apprenez à être vigilant et agir sur l’instant même si votre réaction n’est pas parfaite. Ce qui est important c’est d’avoir une réaction. Ensuite, apprenez à calibrer en fonction de la situation ou de la personne.

Si vous n’avez pas encore l’habitude de vous affirmer, il n’y a pas de secrets ou de techniques particulières. Osez ! Sortez de votre zone de conford même si ce n’est pas agréable de rentrer dans un conflit ou de dire des choses déplaisantes. Osez faire le choix de vous choisir, de vous respecter sans considerer cela comme de l’égoïsme. Apprenez à communiquer d’avantage avec les autres ! Si votre interlocuteur est bienveillant, en utilisant des techniques de la communication non-violente (CNV) cela va bien se passer 😉

Parfois, il est plus intelligent d’exprimer vos besoins relationnels (le plus tôt sera le mieux) pour construire une relation qui vous convient à long terme. Plutôt que de prendre sans cesse sur vous et de vous sur-adapter par peur de perdre ou d’être rejeté (=dépendance affective). Tout simplement parce que cela ne pourra pas tenir à long terme ! Vous ne vous sentirez pas à l’aise. Cela va créer des non-dits, des tensions palpables et peu à peu une ambiance malaisante. Votre partenaire ne comprendra pas ce qu’il se passe et votre relation ne sera plus agréable à partager. Au contraire, si vous exprimez votre “mode d’emploi” aux autres, vos relations seront beaucoup plus fluide et agréable parce que chacun respect l’espace et les besoins de l’autre.

2. L’intelligence sociale

blank

Pour gagner le respect, il faut s’avoir s’adapter et être un véritable caméléon. Parce que selon votre interlocuteur ce ne sera pas le même combat. Par exemple, prenons deux extrêmes. Etre respecté dans une cité de banlieue ou respecté au Japon ne demande pas le même comportement. Dans une cité, le respect se gagne à la dur, à grand renfort de testosterone . A l’inverse, au Japon la religion a été remplacée par la politesse. Là-bas vous serez respecté si vous êtes courtoi, poli, ponctuel et droit. Il y a ici deux manières différentes de se faire respecter selon la situation.

Autre exemple, dans certaines culture ne pas négocier un prix est un manque de respect et dans d’autres cultures négocier un prix est un manque de respect. En bref, il faut savoir adapter des stratégies variables selon les personnes et selon les situations. Apprenez à calibrer votre comportement. Si vous ne savez pas lire votre environnement vous passerez pour quelqu’un de décaler. La capacité à lire son environnement et à faire du mimétisme est le propre de l’intelligence sociale.

3. Etre fiable

Cela peut sembler (f)util mais pourtant c’est primordiale ! Vous devez agir en fonction de ce que vous dites. Faites ce que vous dites et dites ce que vous faites. Cela donnera de la valeur à votre parole. Vous inspirerez le respect à toutes les personnes de votre entourage qui collaborent avec vous, que ce soit au travail ou dans la vie privée. Le couple et l’amitié sont aussi des formes de collaborations. Par exemple, si vous dites à Madame que vous allez chercher Joé à l’école mais que vous ne le faites pas. Vous perdrez le respect de Joé et de Madame. Et de plus en plus, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus une quantité de confiance suffisante pour que la collaboration se poursuive. Arrêter de vous engager pour des choses que vous ne ferez pas.

On a tous dans notre entourage une personne qui dit pas grand chose mais quand elle dit “un truc” elle le fait. Et il y a aussi toujours une personne qui parle beaucoup mais qui ne fait pas grand chose ! Je suis certaine que vous n’avez certainement pas le même respect pour ces deux personnes… Soyez intègre et honnête. Choisissez la vérité plutôt que les plans foireux parce que de tout façon la personne verra très vite qu’elle ne peut pas compter sur vous. Parfois osez dire “non, je n’ai pas le temps” parce que cela est d’avantage compréhensible et respectable (lorsque c’est justifié) que des paroles en l’air. Vous pouvez ensuite, trouver un compromis pour solutionner le problème ensemble.

4. Faire respecter son temps

Votre temps est quelque chose de précieux. Tout simplement parce que votre temps est compté ! Au travail, la plupart des personnes pensent que le manque de respect s’exprime par des insultes. Cependant, le manque de respect au travail est dans 85 % des cas une personne qui ne respecte pas votre temps. Par exemple, le collègue qui vient avec son café pour demander un service ou pour bavarder car il s’ennuie. La plupart des gens vont arrêter ce qu’ils étaient entrain de faire et accepter d’être parasité. Si vous voulez faire respecter votre temps, vous pourriez dans ce cas présent finir ce que vous étiez entrain de faire et lever les yeux pour lui dire la phrase suivante : “Ah! Tu as besoin de moi ! Ok je peux t’aider pour ce truc et ce truc. Mais là je suis occupé par contre je peux te consacrer 20 minutes à 15h juste avant la réunion.”

Face à une personne qui souhaite s’accaparer votre temps, il y a 4 étapes à suivre dans l’ordre :

1. Validation de l’intéraction

Cela établit que vous êtes entrain d’accorder votre temps (ce que vous avez de plus précieux) à cette personne en la mettant dans une situation de demande. Votre interlocuteur se sentira redevable et en même temps vous vous positionnez avec la capacité d’apporter une solution à un problème précis. Parce que vous n’êtes pas une personne que l’on vient solliciter pour tout et n’importe quoi, n’est-ce pas ?

blank2. Borner sa participation

Mettre un cadre temporel va vous permettre d’éviter que l’on vous donne une montagne de travaille!

3. Vous imposez votre calendrier et vous borner le temps que cela va prendre

Cette étape est la plus fondamentale. Vous pouvez décaler la sollicitation pour faire comprendre que votre bureau n’est pas l’auberge espagnol. Ensuite, vous reprogrammez avec un temps limité avec une autre obligation. Cela forcera votre collègue à aller droit au but.

4. Obtenir une validation verbale

Regardez la personne avec un grand sourire et demandez-lui si c’est ok pour elle 😉

5. Ne soyez pas trop disponible

Plus vous allez être disponible moins vous serez respecté. Par exemple, si vous accordez toute votre attention à votre conjoint ou à votre enfant. C’est-à-dire toujours être après lui, toujours réactif au moindre mouvements qu’il va faire, à sa moindre demande, toujours disponible pour lui… Cette personne va perdre du respect pour vous parce que votre attention/votre présence n’est pas rare. Votre interlocuteur va penser qu’il est plus important que vous puisque vous mettez toute votre attention sur lui. Pour gagner le respect de votre entourage n’hésitez pas créer de la rareté en disant un peu plus souvent NON. Ce qui est rare est précieux ! Apprenez à vous réappartenir et reprioriser ce qui est essentielle et ce dont vous avez besoin pour vous sentir bien.

blank

Le manque de respect conscient

Dans ce cas de figure, votre interlocuteur souhaite vous dévaloriser, vous humilier. Vous êtes face à une personne malveillante qui cherche à vous détuire. Peut-être pour flatter son égo, pour se sentir puissant, par jalousie…

Face à ce type de communication, la communication non-violente ne fonctionne pas. Vous êtes dans un rapport de force et vous devez lutter et vous défendre. Ne montrez jamais de signe de soumission, de peur ou de faiblesse. Par exemple, évitez d’être gentil dans cette situation en ayant peur de froisser une personne qui vous manque délibéremment de respect ! Même si c’est désabgréable, osez le conflit pour défendre votre intégrité. Osez les confrontation quand cela est nécessaire. Montrez à la personne que si elle vous manque de respect, il y aura des conséquences. Parce que si vous ne dites rien, vous ne serez pas une menace pour elle. Ainsi, les attaques continueront et s’amplifieront.

Ajustez votre réaction de manière proportionnelle à l’attaque reçu. Avoir une réaction juste et non disproportionné en restant le plus calme possible (en ayant le moins d’affect possible).