Pour commencer à mieux comprendre les 5 blessures, je te rappelle que nous venons tous au monde avec des blessures que nous devons apprendre à accepter. Elles se sont développées au fil de nombreuses incarnations. Selon notre plan de vie, certaines seront plus souffrantes que d’autres. La souffrance a un degré différent pour chacun et la plupart d’entre nous ne savent pas d’où elle vient, ni comment faire pour l’arrêter. Tout ce que nous savons c’est que de nombreuses personnes et situations nous font réagir et donc souffrir. Voilà pourquoi il est si intéressant de découvrir la source de nos souffrances.

Pourquoi sont-elles appelées blessures de l’âme?

Parce que l’âme n’en peut plus d’être éloignée de son plan de vie à répétition lorsque nous laissons notre ego diriger notre vie. Elle souffre, car le but de ses incarnations est de vivre l’amour véritable et l’acceptation de soi afin d’arriver à vivre sa divinité. Notre âme souffre de façon différente selon les blessures activées: le rejet, l’abandon, la trahison, l’injustice et l’humiliation.

 Combien j’ai de blessures en moi ?

Nous sommes tous habités d’au moins quatre des cinq blessures. Nous souffrons tous de rejet, d’abandon, de trahison et d’injustice. Il n’y a que la blessure d’humiliation qui ne semble pas présente chez tous les individus. La plupart des gens admettent avoir aux moins deux des quatre blessures qui sont plus apparentes et plus souffrantes. Par contre, selon les changements vécus au cours de notre vie, nous pouvons constater que certaines blessures semblent diminuer et d’autres augmenter.

Pourquoi porter un masque?

comprendre les 5 blessuresLe moyen préféré de l’ego pour nous éviter de sentir la souffrance engendrée par une blessure est de nous inciter à porter un masque à chaque fois qu’une d’elle est activée. C’est une manière de nous protéger. Malheureusement en agissant ainsi nous ne faisons qu’entretenir et nourrir nos blessures. Plus une blessure est alimentée, plus elle fait mal. Plus nous réagissons rapidement et fortement, plus la réaction dure longtemps.

Notre ego nous fait croire qu’en utilisant ces différents comportements , nous ne sentirons pas le mal engendré par la blessure activée. Nous croyons en plus que les autres ne verront pas notre blessure. On peut aussi comparer cela au fait de masquer une blessure physique avec un pansement ou d’avaler un comprimé pour ne pas toucher à la douleur. Ainsi on prétend qu’il n’y a pas de mal. La douleur physique est le reflet d’une douleur psychologique et sert à attirer notre attention sur la vrai cause du mal.

comprendre les 5 blessuresEst-ce de la faute de mes parents?

Personnellement, je viens d’une famille nombreuses. Mes parents ont fait leur possible pour leur onze enfants en travaillant beaucoup. Néanmoins, ils n’étaient pas aussi présents et attentifs à nos besoins que nous l’aurions voulu. Ils n’avaient pas le temps de nous faire des compliments ou de nous écouter. Alors pourquoi certains se sont-ils sentis surtout rejetés, d’autres abandonnés ou trahis et d’autres qui ont plus souffert d’injustice?

Certains parmi nous ont aussi souffert d’humiliation. Je sais à présent que ce n’est pas ce que nos parents étaient ou faisaient qui occasionnait les souffrances associées à nos blessures. C’était NOTRE perception personnelle de leur attitude. Selon Lise Bourbeau c’est toujours notre perception ou notre interprétation des faits qui cause notre souffrance et non ce que quelqu’un est ou fait.

Comment une blessure est-elle activée?

Elle peut l’être de trois façons différentes:

comprendre les 5 blessures1. Tu es touché par l’attitude ou le comportement que quelqu’un a envers toi.
2. Tu te sens coupable envers quelqu’un, ayant peur de blesser et d’activer une de ses blessures avec ce que tu dis ou ce que tu fais.
3. Tu souffres à cause de ce que tu fais ou de comment tu es envers toi-même.

Nous passons chaque jour, d’une blessure à une autre selon les circonstances et selon les personnes que nous côtoyons. J’ai remarqué que généralement au travail, nous souffrons plus souvent de rejet et d’injustice. Alors que dans notre vie personnelle, ce serait plus souvent d’abandon et de trahison. L’humiliation est toujours vécue avec soi-même. On n’accuse pas les autres de nous humilier. Ceci sera expliquer dans l’article : Guérir les 5 blessures de l’âme

comprendre les 5 blessuresComment savoir quelle blessure est activée?

Voilà une question qui est souvent posée par ceux qui s’intéresse à leurs blessures. Le fait de savoir précisément quelle blessure est en cause lorsque l’on a une difficulté augmente les chances de régler celle-ci plus rapidement.

Cependant, ce n’est pas toujours évident de le savoir et cela demande de la pratique. Puisque l’on ne devient pas expert en un sujet juste à travers la connaissance. C’est seulement après avoir expérimenté une connaissance ou une technique à répétition que l’on peut l’intégrer. En suivant les étapes ci-dessous, tu exploreras un problème en te posant différentes questions.

Reconnaître l’ego

Aussitôt que tu juges ou que tu accuses quelqu’un d’autre, que tu penses au passé ou à l’avenir en ressentant un malaise quelconque – peur, inquiétude, culpabilité, appréhension, doute, colère, etc. – Tu sais automatiquement que ton ego à appris le contrôle…

Découvrir les émotions ressenties

Tu ne peux pas t’occuper de la guérison d’un malaise si tu n’es même pas conscient de ta propre souffrance. Le questionnement continue: “Qu’est ce que je ressens dans cette situation?” ; “Où se situent ces émotions dans mon corps?” ;“De quoi ai-je peur pour moi?”

Je sais par expérience, que la plupart des gens ont de la difficulté à répondre à ces questions. Rares sont ceux qui ont appris à ressentir ce qu’il se passe en eux. La plupart des parents n’ont pas pu enseigner cette aptitude à leurs enfants, car ils ne savaient pas comment le faire eux-même. Si cette étape, te pose question ou te bloque, tu peux lire mes différents articles sur ce sujet. Comme par exemple: Pourquoi je ne ressens pas mes émotions ou Les émotions, a quoi servent-elles? .

Salsa-Loca-peur.jpgIl est important d’être conscient que la peur appartient à ton ego et non à ton être véritable. A l’exception d’une peur réelle qui est nécessaire pour faire face au danger présent. Si tu ne réussis pas à trouver de quoi tu as peur, ne t’efforce plus à trouver. C’est cela le lâcher prise.

Sinon, tu peux te demander : “De quoi ai-je peur pour moi dans cette situation?”. Si la réponse ne vient pas immédiatement, c’est que tu n’es pas encore prêt à la recevoir. Je te suggère dans ce cas de ne pas forcer. Demande plutôt à ton Dieu intérieur de t’aider et il est probable que la réponse te vienne spontanément le lendemain ou quelques jours plus tard.

Jugement, accusation, réaction

comprendre les 5 blessuresQuand tu te juges, c’est causé par la blessure du rejet et/ou d’abandon. Tandis que quand tu te juges en vivant dans la honte, c’est la réaction à la blessure d’humiliation. Et quand tu accuses une personne du sexe opposé en vivant dans la colère, c’est la blessure de la trahison, donc le masque de contrôlant qui est en cause.

Lorsque tu t’accuses toi-même ou que tu accuses une personne du même sexe que toi avec colère, c’est la blessure d’injustice, donc le masque de rigide qui te contrôle. Tu réagis alors visiblement en te justifiant ou en l’accusant.

C’est donc le fait de trouver envers qui l’accusation et le jugement sont portés qui t’aidera à trouver quelle blessure est activée. Ensuite, le comportement que tu utilise pour te protéger de cette blessure qui t’aide à découvrir le masque mis en place.

PARTAGER