comprendre les 5 blessures

Pourquoi sont-elles appelées blessures de l’âme?

L’homme est en perpétuel dualité avec lui-même, entre son “soi véritable” et son ego. Lorsqu’il naît, son âme s’incarne sur Terre avec ses talents, ses aspirations, ses qualités et ses défauts qui lui sont innées. A ce stade peut-être que déjà quelques blessures de sa lignée familiale lui ont été transmise lors de sa conception. Ensuite, cet enfant va grandir dans une famille, aller à l’école, vivre des expériences qui vont le conditionner pour mieux s’adapter à son environnement. Petit à petit l’ensemble de ces “apprentissages” font constituer son ego. Certains sont adaptés et en phase avec les valeurs profondes du “soi véritables” et d’autres non, ce qui va créer des blessures.

Combien j’ai de blessures en moi ?

Nous sommes tous habités d’au moins quatre des cinq blessures. Nous souffrons tous de rejet, d’abandon, de trahison et d’injustice. Il n’y a que la blessure d’humiliation qui ne semble pas présente chez tous les individus. La plupart des gens admettent avoir aux moins deux des quatre blessures qui sont plus apparentes et plus souffrantes. Par contre, selon les changements vécus au cours de notre vie, nous pouvons constater que certaines blessures semblent diminuer et d’autres augmenter.

comprendre les 5 blessuresPourquoi porter un masque?

Notre ego met en place un masque pour nous éviter de sentir la souffrance engendrée par une blessure à chaque fois qu’elle est activée. C’est un mécanisme de défense pour nous protéger. Malheureusement en agissant ainsi nous refoulons nos émotions et ne faisons qu’entretenir nos blessures. Parce qu’en étant dans le déni, la non-acceptation, l’illusion, la peur, etc… nous ne sommes par en capacité de modifier certains de nos comportements limitants pour “répondre” à la situation en accord avec nous-même.

Notre ego nous fait “réagir” parce qu’un jour nous avons appris que c’était la meilleure stratégie de survie, le meilleur comportement à adopter dans cette situation. Cependant en grandissant, certaines attitudes perdurent alors qu’elle sont devenues obsolètes, voir parfois même inadéquate. Et nous souffrons parce que nous ne sommes pas en accord avec nous-même, nous agissons en réaction sous l’impulsivité de la blessure.

Comment une blessure est-elle activée?

Nous passons chaque jour, d’une blessure à une autre selon les circonstances et selon les personnes que nous côtoyons. Elle peut l’être de trois façons différentes:

1. Tu es touché par l’attitude ou le comportement que quelqu’un a envers toi.
2. Tu te sens coupable envers quelqu’un, ayant peur de blesser et d’activer une de ses blessures avec ce que tu dis ou ce que tu fais.
3. Tu souffres à cause de ce que tu fais ou de comment tu es envers toi-même.

comprendre les 5 blessuresComment savoir quand blessure est activée?

Voilà une question qui est souvent posée par ceux qui s’intéresse à leurs blessures. Le fait de savoir précisément quelle blessure est en cause lorsque l’on a une difficulté augmente les chances de régler celle-ci plus rapidement. Cependant, ce n’est pas toujours évident de le savoir et cela demande de la pratique.  Apprendre à s’écouter…

Reconnaître l’ego

Aussitôt que nous jugeons ou que nous accuses quelqu’un d’autre, que nous pensons au passé ou à l’avenir en ressentant un malaise quelconque – peur, inquiétude, culpabilité, appréhension, doute, colère, etc. – Il se peut que se soit l’ego qui à appris le contrôle… Une émotions authentiques est active quelques minutes. Alors que les émotions parasites sont souvent désagréables, elles durent dans le temps (parfois plusieurs jours) et reviennent souvent…

Découvre tes émotions parasites et leurs déclencheurs

Nous ne pouvons pas s’occuper de la guérison d’un malaise si nous ne sommes même pas conscient de notre propre souffrance. Le questionnement continue: “Qu’est ce que je ressens dans cette situation?” ; “Où se situent ces émotions dans mon corps?” ;“De quoi ai-je peur pour moi?”

Il est important d’être conscient que certains ressentis appartiennent à notre ego et non à notre être véritable. Par exemple, il y a des peurs réelles qui sont nécessaire pour faire face au danger présent. Et des peurs par projections, issues de croyances limitantes.

Nommer les émotions et comprendre leurs déclencheurs

Une fois sortie du déni et en conscience de notre souffrance, nous pouvons dialoguer avec nous-même. Nous écouter, parce que si nous souffrons quelque part, nous acceptons une situation qui ne nous conviens pas. En étant dans le déni nous ne nous respectons pas. En étant dans la pleine conscience nous pouvons réajuster nos pensées, nos comportements pour mieux répondre en accords avec nos principes et notre système de valeur.