Gaslighting : Comment reconnaître cette technique de manipulation ?

Qu’est-ce que le gaslighting ?

Le gaslighting est une techique de manipulation mentale de détournement cognitif. C’est une forme d’abus mental dans lequel une personne déforme une information ou la présente sous un autre jour. L’objectif esr de faire douter la victime de sa mémoire, de sa perception, et parfois de sa santé mentale. Par exemple, une personne se moque de vous et lorsque vous vous énervez, elle vous répond que vous n’avez pas d’humour ou que vous prenez tout au premier degres. Les exemples vont du simple déni par l’abuseur de moments pénibles qu’il a pu faire subir à sa victime, jusqu’à la mise en scène d’événements étranges afin de la désorienter.

Cette technique de manipulation peut prendre plusieurs formes :

  • Déformation de la réalité
  • Invalidation des ressentis de la victime
  • Invalidation des perceptions de la victime
  • Culpabilisation inversée
  • Infantilisation
  • Mensonges occasionnels ou quotidiens, même sur des sujets a priori anodins

Genèse de l’expression

Le terme « gaslighting » vient du film Gaslight, qui date de 1944, dans lequel on raconte l’histoire d’un homme (Charles Boyer) qui manipule sa femme (Ingrid Bergman) afin de lui faire croire qu’elle perd la raison et ainsi lui voler des bijoux précieux dont elle a hérité. Dans ce film, les lumières au gaz baissent d’intensité dans toute la maison chaque fois que le mari allume les lampes du grenier à la recherche des bijoux. Bien sûr, la femme se rend compte de la fluctuation, alors que le mari nie tout.

Qui sont les victimes du gaslighting ?

Il s’agit d’une méthode plus que d’un profil. Ce qui veut dire qu’utiliser le gaslighting ne veut pas dire qu’on est pervers narcissique, mais un pervers narcissique use bel et bien de gaslighting. On le retrouve aussi dans certaines relations familliales : le couple ou entre parents et enfants ou entre frères et sœurs. Ou bien encore dans certaines relations « amicales » déséquilibrées, ou l’un pompe l’énergie (et parfois une bonne partie du reste) à l’autre. Le gaslighting se pratique aussi dans le cadre professionnel, indépendemment du lien hiérarchique. Il n’est pas rare entre collègues.

Par exemple, une personne démasqué pour une infidélité peut se mettre à nier et à dire à son conjoint qu’il à mal compris. Parfois même, se permettre d’attaquer, en se plaignant que son compagnon est trop intrusif ! Ainsi, le gaslighting peut être utilisé dans une situation particulière, sans que ce soit une technique quotidienne dans la relation pour nuire à l’autre.

Comment se sortir du gaslighting ?

La première de ces clés est de faire confiance à son intuition. Quand nous sentons qu’il y a quelque chose de bizarre, que quelque chose ne correspond pas, il ne faut pas donner complètement raison à l’autre. Il a au moins autant raison que n’importe qui d’autre.

La deuxième clé consiste à ne pas rechercher l’approbation de l’autre. C’est quelque chose que nous faisons souvent à cause d’une faible estime de nous-même ou parce que nous dépendons de cette acceptation. Mais, si notre instinct nous dit que quelque chose sent mauvais, ne donnons pas raison à qui nous dit que telle conversation ne s’est jamais produite.

La troisième de ces clés est de rester ferme dans ses limites. Si l’autre nous crie dessus, s’il utilise des mots blessants avec nous ou que nous remarquons qu’il essaie de nous utiliser pour que nous fassions ce qu’il souhaite, montrons-lui et ne laissons pas passer cela. Il ne faut permettre à personne de dépasser nos limites car sinon, on renforce l’idée qu’il peut le faire avec impunité. Nos limites doivent être infranchissables. Une fois que nous cédons, il n’y a pas de retour en arrière possible et une personne qui maltraite psychologiquement profitera de cette opportunité.

Up