« La gratitude est le secret de la vie. L’essentiel est de remercier pour tout. Celui qui a appris cela sait ce que vivre signifie », écrivait Albert Schweitzer. Qui n’a jamais ressenti une émotion positive après avoir remercié quelqu’un avec sincérité ? La reconnaissance apporte un sentiment de bien-être profond, pourtant elle est loin d’être un réflexe pour la plupart d’entre nous, surtout les plus pessimistes. Pour remédier à cela, l’une des solutions est de tenir un journal de gratitude.

journal de gratitudeQu’est-ce qu’un journal de gratitude ?

Le journal de gratitude est adopté par de nombreuses personnes aux États-Unis, y compris de célèbres femmes d’affaires comme Arianna Huffington ou encore Oprah Winfrey. C’est un carnet dans lequel on apprend à mettre en valeur ses pensées positives.

L’idée est de savourer les petits plaisirs quotidiens comme les grandes victoires en les mettant sur papier chaque jour. L’objectif est de se concentrer sur le positif et changer sa vision des choses grâce à l’écriture. Le journal de gratitude donne une certaine confiance en soi, en sa vie, en la vie. Ce rituel d’écriture doit être fait avec une certaine discipline dans un cadre posé, même si cela ne dure que quelques minutes. La régularité est la clé.

Pourquoi tenir un journal de gratitude ?

Le journal de gratitude permet de se sentir bien. Il est particulièrement recommandé à celles et ceux qui ont tendance à voir le verre à moitié vide. On s’impose ainsi un rendez-vous avec soi pour de se concentrer sur ce qu’on a. Afin d’être bienveillant envers soi et envers les autres. Mais surtout de se rendre compte des choses qui nous procurent du plaisir ou au contraire se rendre compte des choses qui nous mettent de mauvaise humeur. On peut ainsi faire un bilan de sa journée, booster son moral, mieux se connaître, et parfois même se remettre en question.

Une méthode efficace selon Nayla Chidiac, qui raconte en avoir constaté les bienfaits : « Le journal de gratitude peut être d’une aide véritable pour certaines personnes quant à leurs manières d’appréhender leur vie et la vie en général. Un exemple : une jeune patiente, à la suite de sept jours d’écriture de son journal de gratitude, s’est mise à relever de manière consciente que prendre son thé à la fenêtre en observant son chat jouer avec la lumière du jour la remplissait de joie et lui donnait envie de démarrer sa journée avec plus de “pep’s” que d’habitude. Un autre patient m’a signifié que depuis qu’il tenait son journal de gratitude, il remarquait que sur son lieu de travail, il était toujours grognon alors que tout allait bien… Dès lors, il effectue un équilibre et arrive à être joyeux. Ce qui a nettement amélioré sa relation aux autres sur son lieu de travail ».

journal de gratitudeQu’écrire dans son journal de gratitude ?

Cela peut-être un petit évènement de la journée qui nous a fait du bien comme, tout bêtement, boire un thé au calme avec de la musique. Mais aussi quelque chose d’important comme un déménagement ou bien une promotion par exemple.

Voici un exemple de liste de gratitude :
– gratitude pour le temps qu’un ami m’a consacré pour m’aider
– remercier la vie qui m’offre une opportunité / une chance
– conscience de toutes les petites choses positive de mon quotidien

Le journal de gratitude, comment s’y mettre ?

Tout simplement, en notant chaque jour au moins 3 choses positives. On évite de se focalisez sur le négatif, même si la journée a été difficile. Il y a forcément un, deux et même 3 éléments positifs à retirer de votre journée.

Au début, soyez rigoureux. Obligez-vous chaque soir (ou matin et soir) à ouvrir votre journal pour y noter vos gratitudes. Si le mode quotidien vous semble impossible, tenez ce journal au moins 1 fois par semaine. La forme sera un peu différente mais c’est la régularité de la pratique qui est importante. Comme pour tout apprentissage, à force de pratique, ce qui semblait contraignant devient une bonne habitude, voire un plaisir.

1. Il existe des carnets de gratitudes qu’on peut acheter et qu’il suffit de remplir. Il est encore plus gratifiant d’en fabriquer un soi-même. Vous pouvez prendre un cahier et le customiser.
2. Écrire à la main ! Le geste est aussi important que l’écrit.
3. Le rituel quotidien est important.
4. Pas de contraintes ni de pression, il faut juste faire une petite liste.
5. Lister chaque jour au moins deux éléments de gratitude et essayer de monter jusque cinq points.
6. Pas plus de cinq minutes afin de pouvoir le faire chaque matin ou soir.
7. Garder le carnet au même endroit pour le retrouver facilement.
8. Si un jour on ne trouve rien à écrire, on se transforme en détective de l’âme et on cherche bien.
9. Après 15 jours, une fois bien à l’aise dans cet exercice, on s’amuse à faire dialoguer une gratitude avec une autre.
10. Si on a envie d’écrire encore et encore, alors on est prêt à passer à une autre forme et un autre carnet qui sera peut-être comme celui de Fellini « Le carnet de mes rêves ».

Attention : les limites du journal de gratitude

Il est incontestable que votre pratique doit être basée sur le désir d’être heureux et de progresser vers une vie plus douce. Car, comme nous l’avons vu, exprimer sa gratitude modifie notre appréciation de la vie pour voir d’avantage le positif de notre vie et de nos relations. Cependant, si le journal de gratitude est mal utilisé, il peut nous induire en erreur.

Dans la vidéo ci-dessous, une jeune femme témoigne d’avoir tenu un journal de gratitude alors qu’elle était dans un environnement hostil. Elle se concentrait sur le peu de positif pour se convaincre de rester et d’endurer une situation qui la faisait souffrir. Il ne s’agit pas ici de juger cette personne, mais de la remercier pour son témoignage, pour nous permettre de ne pas reproduire cette erreur à notre tour.

Nous faisons tous des faux pas et c’est ainsi que l’on apprendre et grandit. Je trouve sa vidéo très inspirante pour garder en tête l’objectif d’un journal de gratitude : un outil pour s’ouvrir d’avantage aux petits bonheurs de la vie, développer un état d’esprit positif et recevoir d’avantage d’amour. Et NON d’accepter de “recevoir des miettes” ou de rester dans une situation qui nous rend malheureux !

En conclusion, développez votre gratitude dans un context sain et un environnement stable et sécurisant. Dans le cas contraire, protégez-vous. Utilisez le journal de gratitude pour vous diriger vers le positif et choisir davantage ce qui vous procure du bonheur.