blankUne peine, un chagrin, qu’ils soient passagers ou durables, se manifestent par des larmes. L’acte symbolique consiste donc à pleurer sur un objet, le baigner de ses larmes et l’envoyer à un destinataire. Ce dernier (membre de la famille, ancien conjoint, ancien collègue,…) est celui ou celle qui les a générées. Ajouter un mot est également libérateur, on notera simplement : “ceci t’appartient”

Pour se libérer d’un “poids” moral, l’acte symbolique consistera à porter sur soi (dans un sac à dos) une masse pesante (pierre, boulet, ect.) que l’on choisira avec soin. Celle-ci peut provenir de n’importe quel endroit (domicile, plage, montagne, etc.). On la portera autant de jours que son âge. Par exemple, si vous avez 45 ans, portez-la pendant 45 jours). Au bout de ce laps de temps, on l’enterrera en plantant au-dessus un arbre fruitier.

Cet acte symbolique pour se libérer d’une peine est proposer dans le livre “Les actes symboliques, le geste qui libère” d’Elisabeth Horowitz”

Autres suggestions d’actes symboliques :