Accueil Blog Page 11

Les 3 étapes d’une relation de couple

Débuter une relation amoureuse, c’est magique! Nous pensons constamment à l’autre avec des papillons dans le ventre. Nous ne parlons plus que de ça à nos proches… Bref, le bonheur à enfin frapper à notre porte et cette rencontre est peut-être le début d’une vie à deux. Commencer une belle histoire est aussi synonyme d’étapes importantes et voici quelques conseils pour vous aider à les franchir sans encombre.

couple-qui-dure-800_resize_diapo_w1.jpgL’étape de la Lune de Miel

Au début d’une relation amoureuse, c’est l’étape de la séduction, de la passion, de l’emballement, mais aussi de l’aveuglement. C’est le moment où les hommes et les femmes sont les plus communicatifs et les plus attentifs. Ils soignent leur image et sont intéressés pour tout ce que leur nouveau partenaire dit et n’ont d’yeux que pour lui (ou elle).

En faite, à cette phase on est pas réellement amoureux de l’autre. On éprouve des émotions d’amour, de désir, de tendresse, d’affection, d’attachement par l’idée que l’on se fait de l’autre.  Parce qu’en réalité, on ignore encore qui est cette personne. On ignore également ses défauts, si l’on va s’entendre, si c’est une personne saine et équilibrée, etc…

Mais, on s’en fou complètement! Un cocktail d’émotions et d’hormones nous rendent complètement aveugle et accro… C’est pourquoi souvent, on entend de la part de notre entourage  : “Ne te précipite pas”, “Pas de plan sur la comète”.

L’étape de la lutte du pouvoir et de la différenciation

La lutte pour le pouvoir est une phase inévitable des relation amoureuse. Nous avons passer du temps ensemble, et nous commençons à nous rendre compte que l’autre ne partage pas tous nos points de vue. Par exemple: les loisirs, l’argent, la répartition des tâches ménagères, les ami(e)s, la fréquence des rapports sexuels, le type et l’endroit de vos vacances, le choix des films… C’est l’étape où nous passons de l’état fusionnel à l’état de la différenciation.

relation de couple kinesiologue kinésiologie MarseilleRester Intègre

Nous commençons à découvrir « qui » est réellement la personne dont nous sommes tombé amoureux. Cette étape nous permet de voir à qui nous avons à faire, et nous amène aussi, à se situer l’un par rapport à l’autre. C’est-à-dire de mieux découvrir nos propre besoin de fusion, de contrôle et de dépendance affective par effet miroir. C’est ici que nous affirmons ou écrasons nos besoins et nos attentes vis-à-vis de la relation de couple. Il est donc primordial de rester intègre avec ses valeurs pour construire votre relation amoureuse sur des bases qui vous convienne. D’abord, si vous n’osez pas vous affirmer vous ne serez pas tout à fait honnête avec votre conjoint. Ensuite, l’idée n’est pas de se vendre mais d’être aimé (et choisi) pour ce que vous êtes. Et tôt ou tard vous y serez confronté… Ne dit-on pas “chasse le naturel et il revient au galop”. C’est pourquoi, cette étape de « différentiation » est d’autant plus délicate pour les  dépendants affectifs.

Querelle ou domination

relation de couple kinesiologie kinesiologue MarseilleA ce stade de la relation nous allons donc commencer à rentrer en conflit. Pour éviter de perdre votre temps dans des relations toxiques et mal saine, il est important de comprendre la différence entre une querelle et un jeu de pouvoir.

Les querelles sont inévitables et même nécessaire. Une relation c’est deux univers qui se rencontre. Vous allez donc confronter vos deux mondes, vos deux conceptions de la vie, vos deux opinions, vos deux désirs, etc… Parfois cela est fatiguant mais c’est aussi enrichissant de s’imprégner du point de vue de l’autre. Chacun tire la couverture de son côté jusqu’à trouver un terrain d’entente qui puisse satisfaire les besoins de chacun.

De l’autre, il y a les rapports de domination. Il s’agit de prise de pouvoir, de besoin de rabaisser et de dominer. Souvent pour se rassurer ou obtenir ce que l’on souhaite sans prendre en considération les besoins de l’autre. Ce genre de conflit n’est pas propice à la construction d’une relation amoureuse saine. L’un des deux partenaires sera maltraité (même si c’est psychologiquement ou affectivement, cela compte!).

Le réveil des blessures du passé

D’autre part, cette étape est un véritable nid à “peurs”. Peur de s’engager, peur de choisir la mauvaise personne, peur de l’échec, peur de l’abandon, peur de perdre sa liberté, peur d’être trahie…. Lorsque nous sommes amoureux nous sommes plus intime et plus vulnérable émotionnellement. C’est pourquoi beaucoup de blessures de notre enfance ou de nos précédentes relations peuvent ressurgir. Parfois, sans vous en rendre compte certaines paroles ou action vont blesser l’ego de votre partenaire ou vise versa. Il est important de comprendre que l’autre n’est pas nécessairement la source de votre souffrance, de vos peurs ou de vos doutes.

blankIl y a parfois le réveil d’une émotion élastique de votre passé. Les querelles servent à grandir plutôt qu’à souffrir. Une relation de couple c’est choisir un partenaire, un miroir, avec qui nous allons évoluer en tant qu’individu. Evoluer c’est changer, apprendre, croitre, s’améliorer et pour cela nous devons apprendre à nous regarder de l’intérieur et panser nos blessures affectives.

Ainsi, c’est à ce stade où se joue l’avenir du couple. Selon les chiffres, 30 % se résigne et reste en couple bloqué à cet étape. Ils développeront une relation déséquilibrée et compenseront ailleurs leurs frustrations. À peine 20 %  réussiront à passer l’étape suivante pour établir une vie de couple saine. Les 50% restant, c’est la rupture. Certains, passeront l’étape suivante avec une autres personnes et d’autres préfèreront cumuler les relations pour ne pas vivre l’intimité et se confronter à leurs peurs.

L’Etape de l’engagement et de l’amour véritable

La consolidation

Au bout d’un certain temps, le cerveau s’habitue aux décharges répétées d’endorphines. C’est ainsi que les amours les plus fou deviennent plus sages. On dit que le sentiment amoureux dure 3 ans. Néanmoins, l’état amoureux évolue. Il est vrai que la passion diminue mais pour laisser place à un amour sincère et véritable.

Le secret d’un couple heureux et durable réside dans la capacité aux deux partenaires de nourrir leur relation de manière positive. Pour vous y aider, je vous conseille d’une part, de regarder la vidéo ci-dessous de “Jacques Salomé – L’écharpe relationnelle” et de lire mon article “5 manière de dire je t’aime sans le dire”.

Ce qui créer le lien entre deux individus c’est le partage d’émotions positives. Ainsi, si vous souhaitez consolider votre couple, je vous conseille de vivre dans le moment présent pour ne pas rendre votre couple trop prévisible et routinier. De partager ensemble un maximum de moments remplis de joie et de bonheur (à travers des voyages, des sorties, etc…) Et bien sûr, d’avoir des projets communs : faire un enfant, organiser un voyage, pratiquer un sport ensemble, construire une maison, etc.

Interdépendance

L’amour véritable c’est l’association de deux personnes indépendantes affectivement et imparfaites qui décident, au travers de leur relation, une croissance respective et commune à la fois. Ni parfaites, ni même ayant « réglé » tous leur problèmes, mais conscientes de ceux-ci. Chacune d’entre elle a pour se faire un regard sur elle-même, sur ses failles, ses défauts et ne cherche pas à les combler par son partenaire. Elles ne cherchent pas à fuir ou à compenser leurs blessures au travers de l’autre, ce qui créerait aussi un déséquilibre tragique.

Au contraire, chacune des ces deux personnes utilise leur couple comme moyen de grandir, comme moyen de comprendre et d’apprendre sur elle-même à travers les situations qu’elles vivent ensemble. C’est pourquoi, les partenaires de couple heureux ne sont pas fusionnels. Ils partagent des moments de fusion mais tout en étant individualisés et autonomes. C’est une danse entre fusion et défusion. Ce sont des personnes conscientes de qui elles sont et surtout de ce qu’elles veulent “ressentir“ dans leur couple. Elles sont avant tout heureuses seules AVANT-MÊME d’être heureuses à deux.

relation amoureuse kinesiologie kinesiologue MarseilleAllégorie d’une relation amoureuse

Pour vous aider à mieux comprendre cette perception d’une relation amoureuse. Shel Silverstein à écrit un merveilleux livre à ce sujet le petit bout manquant rencontre le grand O“. Afin que vous puissiez mieux comprendre la vidéo ci-dessous qui résume ce livre, je me permets de spoiler et de vous révéler son sens  :

Le petit bout manquant est à la recherche de sa moitié. Il fait des rencontre mais beaucoup ne sont pas à sa taille. Certains sont trop petit, d’autres trop grand et d’autres trop… Un jour, il rencontre sa moitié. Ils s’emboitent parfaitement!!! Mais avec le temps notre petit bout manquant grandi (évolue) et sa moitié n’est plus à sa taille. N’étant plus compatible, ils choisissent de se séparer. Et puis, il rencontre le grand O. Il est tout rond. Il n’est pas parfait mais il s’aime, s’accepte et se respecte tel qu’il est. C’est pourquoi, il n’a pas besoin de d’un petit bout manquant comme béquille pour être complet et achevé. Notre petit bout manquant est d’abord étonné! Puis il décide lui aussi décide de devenir tout rond pour entretenir une relation gagnant-gagnant.

Comment sortir de la dépression ?

blankIl n’y a aucune commune mesure entre déprime et dépression. “Déprime” n’est d’ailleurs pas un terme scientifique. C’est un mot de vulgarisation, utilisé pour décrire un état de mal-être et d’inconfort, le plus souvent passager. Parfois, des coups de déprime peuvent arriver à chacun de nous.

En revanche, la dépression est une véritable maladie. Et l’on commence à parler d’un état dépressif quand certains symptômes se manifestent toute la journée, depuis au moins deux semaines. Ces symptômes sont : une profonde tristesse, une auto-dévalorisation permanente, la conviction d’un état incurable et des idées morbides. Ensuite, sur le plan physiologique, les personnes dépressives présentent des troubles du sommeil avec de fréquents réveils matinaux, de désordre du comportement alimentaire avec perte ou prise de poids. Lorsque tous ces signes sont présents et qu’ils perdurent, il devient urgent de consulter.

Vous vous sentez dépressif ?

sortir-de-la-depression-technique-tipi5.jpgRéfléchissez à ce qui se passe (ou ne se passe pas) en ce moment dans votre vie. Votre dépression était-elle réactive à un évènement ? Au-delà de ces faits, quels sont vos sentiments vis-à-vis de vous-même? D’où viennent ces sentiments ? Pouvez-vous identifier une frustration ? un manque ? Une injustice ? Une blessure ?Quel pourrait être le bénéfice inconscient de votre dépression ?Si vous n’étiez pas dépressif en ce moment, que feriez-vous de différent ?

Même si vous identifiez un déclencheur dans votre passé récent, une dépression prend racine beaucoup plus loin dans votre histoire. En effet, on peut comparer le processus de la dépression à une bulle d’air bloquée au fond de l’océan par un rocher. A l’occasion d’un évènement X, ou d’un nouveau courant, le rocher bouger et laisse la bulle remonter à la surface. Longtemps contenu au fond de l’océan, l’air contenu dans la bulle n’est pas d’aujourd’hui. Quand remonte une bulle d’émotion refoulées, nous respirons l’air du passé. L’explication de la dépression n’est pas à chercher seulement dans ce qui nous arrive aujourd’hui, mais dans notre histoire, parfois lointaine.

depression.jpgCependant, une dépression peut être une excellente chose, voire une bénédiction. Parce qu’elle nous oblige à aller guérir au fond de nous les trous occasionnés par les blessures, les fissures laissées par les manques. C’est pourquoi, Elle peut nous permettre de se soigner, de se panser, cicatriser, et de repartir sur des bases saines. A condition d’écouter le message et de ne pas se contenter d’absorber des anti-dépresseur, la dépression fournit une opportunité pour changer sa vie.

C’est un temps pour plonger en soi, se retrouver, faire le tri entre l’important et le superficiel, reprendre contact avec ses valeurs profondes, lâcher les tensions, les mécanismes de défenses, masques et attitudes endossées pour faire plaisir à autrui. Et (re)devenir soi

maskingdepression.jpgLe bénéfice de la dépression : éviter la colère

Quand l’expression du ressentiment est trop menaçante, les pulsion agressives sont retournées contre soi. En fait, si le dépressif n’a plus d’énergie, c’est qu’il l’utilise contre lui-même. Il l’a mobilise en vue de réprimer des émotions indésirables: rage, frustration, douleur. Il a bien trop peur, s’il vivait sa colère de détruire, d’avoir à encourir des représailles ou de perdre une relation à tout jamais.

Les causes de la dépression sont presque toujours à rechercher dans le passé. Quel que soit l’âge auquel elles éclatent, 98% des dépressions en occident sont dues à des enfances blessée. D’une façon générale, la guérison de la dépression passe par la redécouverte de ses émotions profondes, la compréhension de l’origine du retournement contre soi des affects douloureux dans l’enfance, la restauration de l’estime de soi et l’apprentissage de l’expression de la colère.

Dépression saisonnière

christianhopkins_depression_photos1.jpgLes dépressions saisonnières sont des réactions anniversaires à des deuils non résolus. Les sentiments ressentis ne sont pas réactifs à un quelconque évènement d’aujourd’hui, mais sont des émotions élastiques du passé. Vous avez perdu un être cher en octobre ? Tous les ans, en octobre, la tristesse vous envahit. Vos parents vous envoyaient en pension? Toutes les rentrées de septembre déclenchent le même mal-être.

La cause des dépressions saisonnières peut être aussi biologique:

Regardez le parcours du soleil dans le ciel. Nous réagissons à la diminution du jour. Le métabolisme du sucre est très complexe.

Un mauvais fonctionnement, des abus de sucres peuvent engendrer des symptômes anxieux ou dépressifs. Soyez attentif aux hormones… Un déséquilibre hormonal peut être à l’origine d’un cortège de symptômes dont la fatigue, la nervosité, l’insomnie et les idées noirs!

1f560acd1.jpgUne tristesse de fond

Nous ressentons tous cette désolation lorsque nous sommes impuissants à intéresser quelqu’un mais, en générale, nous la dissimulons pour ne pas souffrir. La tristesse est l’émotion naturelle devant la perte ou la déception. Un échec, un deuil, un déménagement, une situation qui éveille le sentiment de ne pas être aimé… Les couleurs de la tristesse sont variées, nostalgie, découragement, consternation, désespoir…

Tristesse n’est pas dépression. La dépression marque un échec du deuil. La tristesse est une étape, elle signe l’accomplissement du deuil. Elle permet à la fois de progresser vers l’acceptation de la réalité et de se retrouver, de se reconstruire dans son identité propre. L’énergie est tournée vers l’intériorité. Dans ses moments là, soyez égoïste. Préoccupez-vous de vous, de vos besoins. Laissez les autres s’amuser, ne cherchez pas à les suivre, ce n’est pas le moment pour vous. Il y a une étape de repos nécessaire à la reconstruction. Une période de tristesse est un moment de désinvestissement de l’extérieur et d’investissement de soi.

Des solutions naturelles pour s’en sortir

La prise de compléments naturels anti-dépression

La prise d’un complément naturel pour vaincre la dépression constitue un piller important. Il existe d’excellents remèdes naturel et efficace contre la dépression. Autant en profiter (sauf si vous avez des contres indications).

2 choix s’offre à vous Le millepertuis ou Griffonia. Vous ne pouvez pas prendre les 2 en même temps mais vous pouvez les alterner. Attention, selon votre dépression la prise de médicaments peut-être indispensable. Consultez votre médecin.

millepertuis-hypericum-perforatum.jpgLe millepertuis

C’est une plante très efficace en cas de dépression légère à modérée et de dépression saisonnière.

Pour éviter les déprime hivernale vous pouvez commencer le traitement en septembre pour terminer progressivement aux printemps.
En plus du Millepertuis, la prise de d’Oméga 3 est aussi une excellente idée. Les multi-vitamines peuvent également vous redonner un coup de fouet.

Posologie

Tout dépend de la forme et de la teneur des comprimés. Bien souvent les gellules sont de 300 mg.

La dose recommandée est de 900 mg par jour pour un adulte.

Les effets n’apparaissent pas immédiatement, il est souvent nécessaire d’attendre quelques semaines avant de sentir pleinement les effets du millepertuis

Contre indications

Remède naturel ne signifie pas sans contre indications. La prise de millepertuis est généralement sans danger mais il est important de bien consulter la liste des contre indications.

griffonia_simplicifolia.jpgLe 5HTP ou griffonia

Le Griffonia ou 5HTP  est aussi une plante utilisée dans la lutte contre la dépression. Différentes études ont prouvé son efficacité.  C’est donc un allié pour combattre la dépression.

Effets

Le Griffonia contient 5-hydroxy-tryptophane ou 5htp ce qui a pour conséquence d’augmenter la sérotonine et permet ainsi de réguler l’humeur et le sommeil et diminue les attaques de paniques. Le 5htp joue aussi un rôle dans la régulation de l’appétit.

 2Q.jpgPosologie

Il est souvent recommandé de prendre 100 à 300 mg de Griffonia en cas de dépression.

Contre indications et effets secondaires

Comme le millepertuis il est nécessaire de faire attention aux contre indications et effets secondaires du Griffonia simplicifolia. Pour tout savoir sur le griffonia et connaitre ses contre indication vous pouvez consulter le guide complet sur le griffona.

Ne pas se laisser aller et s’ouvrir au monde extérieur

Pratiquer une activité physique…

C’est un conseil de base dans toute prévention de dépression. En effet, on recommande au moins une heure à l’extérieur en hiver. Si vous pouvez pratiquer votre activité sportive ou simplement marcher dehors c’est parfait. Mais quelque soit votre activité physique il faut la maintenir, ou si vous n’en avez pas trouver en une! L’aspect positif de l’activité physique sur la dépression n’est plus à prouver. Les bénéfices sont vraiment nombreux. On se concentrera ici sur 2 bienfaits très  importants:

jogging.jpgAméliorer son estime personnelle

Vous le savez lorsque l’on est déprimé l’estime de soi à tendance à baisser. On se sent nul, bon à rien. Des états mentaux pas très agréables que l’on peut commencer à renverser grâce à la pratique régulière d’une activité physique.

Avec la pratique régulière d’une activité physique, votre corps va relâcher des endorphines. Ces endorphines vont interagir avec les récepteurs du cerveau et réduire la perception de la douleur.

Endorphines

Les endorphines sont aussi appelées morphine naturelle. Après un long footing ou une séance de sport ou vous vous êtes dépassés est souvent accompagnés d’un sentiment de bien être et d’euphorie. L’endorphine est un analgésique naturel, ce qui signifie qu’il diminue la sensation de douleur.

Il a été prouvé que la pratique régulière d’un sport ou plus largement d’une activité physique permet de :

Améliorer l’estime de soi
Réduire l’anxiété et les symptômes de dépression
Améliorer le sommeil

121-389x295.jpgIl existe aussi de très bon effet sur la santé :

Faire baisser la pression sanguine
Augmente l’énergie
Renforce la musculature
Régule le poids

À vous de trouver ce qui vous convient selon vos préférences et votre niveau.

Voilà une liste pour vous donner quelques idées :

Footing
Tennis
Natation
Marche
Jardinage
Vélo
Danse
Fitness
Yoga

D’autre part, choisir une activité qui inclut d’être en groupe et de rencontrer des gens peut être une bonne idée. Le support des autres est essentiel pour combattre la dépression. D’un point de vue personnel je trouve que les marches faites avec un proche dans la nature sont très bénéfiques. Je suis convaincu de l’influence positive du contact avec la nature. Que ce soit la forêt, la mer, la campagne.

a-AMISTAD-640x468.jpgRenouer ses relations sociales

ensuite, pour soigner et vaincre la dépression le soutien de ses proches et de son entourage est très important. Dans le cas où se sont des personnes aimantes et bienveillante. Vous avez besoin d’être nourrit d’amour, d’affection et de tendresse alors évitez les personnes toxiquent qui pique ou rabaisse gratuitement.

Lors d’un passage dépressif on aura tendance à se renfermer sur soi en évitant les sorties. Une réaction souvent accentuée par la grande fatigue que l’on ressent et qui viendra justifier de rester chez soi. C’est pourquoi, on aura tendance à toujours se trouver de bonnes excuses, mais final vous ne ferez qu’accentuer votre dépression. Ainsi, éviter de se couper de ses proches et continuer à rencontrer des gens est donc primordiale.

Y aller par étape

Faire l’effort de sortir et de se motiver peut être difficile, c’est pourquoi je vous conseil d’y aller tranquillement, étape par étape. Commencez par aller prendre un café, ou une sortie de quelques dizaines de minutes avec une connaissance. Vous pouvez aussi partager un repas. L’objectif ici est de sortir régulièrement, afin de refaire le plein d’énergie. En effet, Trop se replier sur soi n’amènera rien positif.

Rencontrer des gens

0ae922aa9f73cbaa2d651d7f14ae5a77.gifToujours dans  l’objectif de combattre la dépression de manière naturelle, élargir son cercle social, ou rencontrer quelques personnes est une excellente action. Mais qui peut vous demandez un effort. Pris dans la routine quotidienne il peut sembler difficile de trouver du temps et même des opportunités pour faire ces rencontres.

Si vous vous sentez isolé, une très bonne solution pour rencontrer du monde, être utile et augmenter son estime de soi est le bénévolat. Vous trouverez sur ce site http://www.francebenevolat.org/  tout pour trouver une opportunité pour pouvoir faire du bénévolat.

Une seconde option, est de pratiquer une activité. N’importe quoi du moment que vous avez un intérêt fonctionne. Ça peut être une activité physique, comme vu précédemment ou tout autre chose.

Voici quelques exemples pour vois donner une idée :

Apprendre une nouvelle langue,
Suivre des cours d’une université populaire
Pratiquer la couture
Apprendre le jardinage
S’inscrire à un club de promenade
S’inscrire à un club de méditation
S’inscrire sur On Va sortir
La liste est longue et tout dépend de ce qui vous plait. Vous pouvez commencer à vous renseigner auprès de votre mairie et sur le site des MJC de votre quartier. C’est un bon point de départ pour les recherches.  (Tapez MJC et le nom de votre ville dans google).

Faire un travail sur soi

Psychologue-en-ligne.jpgD’autre part, une aide extérieur d’un professionnel pourrait vous aider. A la fois, pour vous sentir écouté, soutenue mais aussi pour retrouver votre confiance et estime de vous même. Apprendre à s’aimer, accepter son passé et tirer un trait dessus, comprendre ses erreurs, libérer ses blocages, assainir ses relations, prendre conscience de ses comportements inadéquates, etc… C’est un long chemin qui en vaut largement la peine et plus on commence jeune mieux c’est!!

Ensuite, c’est selon votre ressentie. Vous pouvez consulter en  hypnose, psychothérapie, acupuncture, réflexologie plantaire, thérapie brève, EMDR, sophrologie, et bien sûr kinésiologie.

La Loi d’Attraction

Les principes fondamentaux de la loi d’Attraction

la loi d'attractionToute énergie revient à celui qui l’émet…

La Loi d’Attraction dit que ce nous évoquons en pensée, ce que nous croyons, ce que nous permettons et attendons, sera… Ainsi, quoi qu’il se passe dans notre vie, c’est nous qui attirons (consciemment et inconsciemment) tout ce qui nous arrive. L’être humain serait un émetteur et notre esprit son aimant.

Cependant, il n’y a aucune exception à cette règle. Lorsque nous pensons à quelque chose que nous ne voulons pas, la même loi s’applique. L’univers ne fait pas de différence entre une pensée positive ou négative. Donc si nous pensons souvent à une chose négative, nous risquons de nous l’attirer aussi. Si nous nous sentons pauvre, nous ne pouvons attirer la prospérité. Et si nous avons peur de ne pas être aimé ou que nous le voulons à tout prix, nous ne le serons pas…

Ce qui se ressemble s’attire

Tout ce à quoi nous pensons est attiré par nous, tout ce que nous émettons nous revient comme un boomerang. Nous devenons ce à quoi nous pensons le plus, mais nous attirons aussi, ce à quoi nous pensons le plus. Les pensées similaires sont magnétiquement attirées les unes vers les autres. De ce fait, les personnes ayant les mêmes croyances, les mêmes émotions et les mêmes pensées sont aussi attirées les unes vers les autres. Tous ce que vous vivez est sous l’influence de cette loi. Vos pensées et vos émotions correspondantes raisonnent et attirent les personnes ou les évènements correspondants. Il existe une corrélation absolue entre ce que vous pensez, ce que vous dites et ce qu’il vous arrive.

Cela se manifeste de plusieurs manières :

  • Elle s’applique aux pensées qui s’attirent les unes vers les autres.
  • Les personnes s’attirent les unes vers les autres.
  • Vous-même êtes un aimant qui attire des pensées, des personnes, des évènements ou un style de vie.

la loi d'attractionTout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé

Si vous considérez que votre situation actuelle n’est pas satisfaisante. Peut-être à cause de quelques des dettes. Ou encore que vous n’avez pas la relation de couple que vous aimeriez ou que votre poids ne vous satisfait pas. Tout cela n’est pas ce que vous êtes mais le résultat final de vos pensées et de vos actions passé. Nous sommes nos choix.

Nous vivons en permanence dans ce résidu existentiel des pensées et des actions qui ont été les nôtres. Malheureusement, si vous considérez votre situations actuelles et que vous vous définissez en fonction d’elle et bien vous êtes condamné à ne rien avoir de mieux et ne faire que reproduire votre passé. Si vous souhaitez voir votre vie changer, vous allez devoir apprendre à penser, ressentir et agir différemment.

emotionwheel-charactersUtilisez vos émotions pour penser plus positivement

Nous avons chaque jours des millions de pensées et nous ne pouvons toutes les contrôler. Il ne faut pas avoir peur de toutes les pensées négatives que nous pouvons avoir dans une journée. Il y a deux choses qu’il faut savoir. Premièrement, une pensée positive est des centaines de fois plus puissante qu’une pensée négative. La seconde chose, c’est que cela prend du temps. Toute les pensées ne se concrétisent pas instantanément. Ce délais est un atout. Il nous laisse le temps de reconsidérer ce que nous voulons vraiment et peut être de mieux choisir.

Une solution pour penser plus positivement est de nous aider de nos émotions. Nous pouvons distinguer que certaines nous font sentir bien et les autres nous sentir mal. Par exemple, la dépression, la culpabilité ou la colère. Ces émotions ne donnent pas une impression de puissance. Elles sont de mauvais sentiments, à un autre niveau, on parle de mauvaises fréquences ou de mauvaises vibrations. De l’autre coté, il y a de bonnes émotions. Les bons sentiments se reconnaissent car ils font que l’on se sentent bien. Il y a la joie, l’enthousiasme, la gratitude, l’amour… Plus vous ressentirez d’émotions positives et plus vous penserez positif. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire mon article “A quoi servent les émotions“.

Pensée + Emotion = Loi d’Attraction

loi d'attractionEn faite, les émotions tiennent un rôle beaucoup plus important, et c’est ici que réside l’un des secret de la Loi d’Attraction. Parce que nos pensées ont une énergie forte ou faible selon leur nature et leur teneur émotionnel. Les pensées qui nous touchent sur le plan émotif, qu’elles soient négatives ou positives, sont celles qui se manifesteront rapidement dans notre vie. Plus la pensée est puissante, plus elle a de chance de se réaliser. Nous devons donc devenir attentif à nos pensées et nos ressentis. Nous devons les choisir très soigneusement et prendre plaisir à cela parce que nous sommes le créateur de notre propre vie.

Pour que la Loi d’Attraction fonctionne, nos pensées doivent être reliées à des émotions. Attention, les émotions comme la joie, l’enthousiasme, la passion ont un pouvoir positif fort, tout autant que la peur, la colère, et le ressentiment. C”est pourquoi, il est important de penser ET de ressentir notre vie de manière positive. Plus vous vous sentirez bien, plus vous penserez positivement et plus votre vie sera et deviendra agréable.

Comment appliquer la Loi d’attraction?

Demandez

la loi d'attractionL’énergie coule où l’attention va. Si vous pensez à ce que vous voulez, en vous concentrant dessus de toutes vos forces, la loi d’Attraction vous donnera ce que vous voulez (si cela est bon pour vous). Focalisez-vous sur le positif, sur ce que vous souhaitez et non sur ce que vous n’avez pas.

Si vous vous concentrez sur ce que vous ne voulez pas avec toutes les émotions négatives qui gravitent autour, vous faites vraiment tout pour que cela arrive. La Loi d’attraction ne distingue pas ce que l’on veut de ce que l’on ne veut pas. Elle manifeste ce à quoi on pense. Apprenez à devenir serein et placer votre attention sur ce que vous souhaitez vivre pour de bon. Plus vous y pensez, en parlez, agissez, ressentez, plus votre aimant est fort. Plus vous parlerez de manière positive, de chose que vous souhaitez et aimez profondément, et plus vos pensées iront dans cette direction. Vous attirerez également d’avantage de personnes positives qui aimerons les mêmes choses que vous.

blankCroyez

Une fois que vous avez créé quelque chose par la pensée, cela existe mais de manière imaginaire. Vous venez tout de même d’ouvrir une porte aux possibilités. Pour l’avoir dans votre vie, vous n’avez qu’à permettre sa venue en attendant, en y croyant et en permettant que cela soit. Quand on visualise on matérialise. Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginaire et réel donc si vous l’avez vécu dans votre esprit vous pouvez le vivre dans votre corps. N’hésitez pas à imaginer et visualiser votre réussite dans le domaine que vous souhaitez.

L’autre secret ultime de la Loi d’attraction est de visualiser ce que vous voulez en  ressentant les émotions que cela vous procurerez de l’avoir. Vous devez ressentir la joie, le bonheur, la fierté d’avoir ce que vous souhaitez comme si vous le possédiez déjà. C’est un peu bizarre à faire! Néanmoins, comme c’est le sentiment qui créer l’attraction (en plus de l’image et de la pensée) ressentez, voyez et pensée ce que vous voulez comme si vous l’aviez déjà. Ressentez l’effet que cela fait de l’avoir. La Loi d’Attraction, ce n’est pas uniquement avoir des pensées positives ou la visualisation, cela ne suffit  pas. Il faut accompagner cela d’un sentiment d’abondance, de plénitude, de joie et d’amour où vous passez à coté de la Loi d’attraction.

Recevez et remercier

Les émotions de joie et de gratitude sont le meilleur moyen d’apporter du mieux à votre existence. Commencer par lister les choses dont vous êtes reconnaissant. Parce que cela changera votre énergie et modifiera jusqu’à votre mode de pensée. Souvent, nous nous focalisons sur ce qu’il nous manque, sur nos plaintes, sur ce qui nous pose probleme. Dirigez votre esprit sur tous ce que vous avez et ayez de la gratitude et de la joie pour ce que vous posséder déjà et ce qui vous fait réellement du bien.

Ensuite, il est aussi important de savoir recevoir. Beaucoup de personnes n’arrive pas à recevoir. Pas même un compliment, ou des gestes d’amour! Parce qu’après, il va falloir accepter de recevoir ce que vous avez demandez à l’univers! Parfois, cela peut faire peur. Recevez et remercier en ressentant une immense gratitude pour ce cadeau. A vous de jouer 😉

Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus

les hommes viennent de mars et les femmes de vénusLes hommes et les femmes sont différents

Les hommes et les femmes n’ont ni la même conception de l’amour, ni les mêmes codes pour l’exprimer. Ces différences sont si fortes que dans le livre “Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus”. Le psychothérapeute John Gray n’hésite pas à les comparer à des êtres débarqués de deux planètes différentes.

Pour les hommes ce qui importent dans la sphère affective se sont les valeurs de l’action, du pouvoir et de la compétence. Les femmes, quant à elle, privilégient l’expression des émotions, l’harmonie des échanges et la créativité. Certes, ses pistes comportementales ne constituent pas la garantie de réussir parfaitement sa relation de couple. Cependant, il paraît évident qu’elles peuvent aider à mieux se comprendre et vivre ensemble.

les hommes viennent de mars et les femmes de vénusConfronter à une problématique

Les hommes préfèrent résoudre leurs problèmes tout seul.

De manière générale, un homme n’aime pas trop parler de ses problèmes. Parce que pour lui, parler de ses problèmes reflète son incompétence à les résoudre.

Or, comme il se définit pas ses compétences, il préfère donc résoudre ses problèmes tout seul. Il est donc préférable de ne pas donner votre avis ou vos conseils avant qu’il ne vous sollicite de lui-même, afin de ne pas froisser son ego.

Ainsi pour un homme, il n’y a jamais de problème. Un problème passé est passé donc ce n’est plus la peine de revenir dessus. En ce qui concerne un problème présent, il essaye de le résoudre tout seul, donc il n’en parle pas. Et un problème futur, on verra bien quand on y sera!

Lorsque Mars est contrarié, il s’enferme dans sa grotte

les hommes viennent de mars et les femmes de vénusD’autre part, lorsqu’un homme est confronté à une problématique, il va avoir tendance à se mettre en retrait. Ils préfèrent s’isoler le temps de réfléchir et de trouver une solution pour faire le point sur ses problèmes tout seul. Toujours afin de se prouver à lui-même qu’il est capable de les surmonter sans aucune aide. Il s’isolera le temps de trouver une solution (ou de se faire une raison) qui l’apaisera.

Malheureusement, pendant ce temps là, il n’est pas disponible pour sa partenaire. Inutile de préciser à quel point cela peut devenir inquiétant et irritant pour une femme. C’est pourquoi, elle doit davantage témoigner de confiance en elle, en son compagnon et en son couple. La meilleur manière de réagir est de ne pas s’inquiéter et de faire ce que vous avez à faire. Laisser votre homme dans son coin jusqu’à ce qu’il soit « sorti de sa caverne » et de nouveau disponible pour vous. Cela fonctionne dans la mesure où la contrariété ne concerne pas votre couple, mais plutôt son travail, ses amis, sa famille, etc.

Les règles d’or :

1) Ne jamais rentrer dans sa caverne : ne pas essayer de lui poser des questions ou de l’aider. Evitez de lui mettre d’avantage de pression.

2) Ne jamais essayer de faire sortir l’homme de sa caverne : ne pas lui montrer qu’on attend sa sortie avec impatience et s’occuper autrement en attendant sa sortie. Si l’homme sait que sa FEMME est heureuse et s’occupe de son côté il sortira plus vite.

les hommes viennent de marsVénus préfère parler des problèmes

Au contraire, pour une femme c’est important de parler des problèmes. C’est une manière de se sentir proche, d’échanger sur ses ressentis, de se confier et de partager son intimité. En effet, la meilleure manière pour une femme de faire le point sur ses soucis est d’en parler jusqu’à ce qu’elle se sente mieux. A travers cet échange, elle se sera sentie comprise et aimée.

Les femmes passent leur temps à parler de leur problèmes entre elles. Lorsqu’elles ne le font pas, c’est qu’il y a un froid ou qu’elles ne sont pas amies. Alors quand leur conjoint va se renfermer sur lui-même et paraître tout à coup froid et distant, elles le prennent pour elle et ressentent un grand inconfort.

Se sentir aimer

Souvent, on a tendance à donner ce que l’on aimerait recevoir. C’est pour cela que parfois les femmes sont au petit soin envers leur partenaire, multipliant tout les attentions. Cependant, cela n’aura pourtant pas l’effet escompté. L’homme va se sentir materné et donc infantilisé .Ce qui va à l’encontre de son besoin d’être valorisé, compétent et capable de gérer toutes situations. Et même si certaines attention peuvent être agréable pour l’homme, ce n’est pas ce qui est le plus motivant pour lui. 

A l’inverse, l’homme va faire confiance aux capacités de sa compagne. Par exemple, la laisser gérer et organiser le quotidien. Cependant, aux yeux d’une femme, ce n’est pas non plus ce qui va lui donner un sentiment de sécurité et d’amour qu’elle recherche de la part de son conjoint. Parce que, elle a avant tout besoin d’attention et de présence. Lorsque son compagnon lui donne cette autonomie, elles se sent plus utilisée et seule, que valorisé dans sa capacité de faire.

Avec ce mode de fonctionnement, les deux partenaires peuvent avoir le sentiment de donner, donner, donner en ayant l’impression d’avoir été extraordinaire avec l’autre et de pourtant ne rien avoir reçu en retour. Ni même un peu de gratitude… A cause de ce qui pro quo les deux protagonistes se sentent frustrés et se retire des points.

blankVenus pour se sentir aimé a besoin de recevoir des attentions

Pour qu’une relation fonctionne bien, les femmes ont besoins de recevoir des preuves quotidiennes d’affections, de tendresses, d’intérêt, de sentir qu’elle compte, etc… Les hommes ont tendances à manifester leur affection seulement au début de la relation. Une fois leurs sentiments dévoilés ils ne ressentent pas forcément le besoin de nous le rappeler tous les jours, ce qui est une grave erreur !!!

D’autre part, ils pensent qu’ils doivent manifester leur amour par des gestes à la hauteur de leurs sentiments. Alors que dans la logique féminine il n’y a pas de pondération (valeur financière). Les hommes ne comprennent pas toujours que s’ils nous font un grand geste ou un petit geste c’est la même chose. Le principal est qu’ils nous nourrissent quotidiennement de petites attentions.

Toutes ces attentions ne se résume évidemment pas seulement à des cadeaux. Ce sont tous ces petits gestes d’attention, de considérations, de galanterie, de tendresses, d’affection… Les femmes ont besoins de recevoir des preuves d’amour de manières quotidiennes et pour une femme cela n’est jamais acquis une fois pour toute.

les hommes viennent de marsVenus à également besoin de compréhension

L’humeur d’une femme est sinusoïdale. En effet, les femmes sont d’avantage émotionnelle. C’est pourquoi, elles fonctionnent comme les vagues : avec des hauts et des bas. Pendant les hauts, tout va bien. “La vie est belle”, “je t’aime c’est merveilleux”, “qu’est ce qu’on est bien”… Soudainement (et dans l’esprit masculin, sans aucune raison particulière) il n’y a plus rien qui va. Elle va exprimer ce changement de cap et d’humeur en utilisant des mots comme “Toujours”, “Jamais”, “Personne”, “Tout le monde”. L’homme se sent visé et prend cela pour des exagérations et des critiques personnel. “C’est TOUJOUR la même chose”, “Tu ne fais JAMAIS rien”, “PERSONNE ne m’aime”

Quand une femme est au creux de la vague, elle pense à tout ce qui lui manque. Contrairement à quand elle est en haut de la vague, elle pense à tout ce qu’elle a. C’est pourquoi un homme ne devrait pas se dire que les problèmes sont réglés une bonne fois pour toutes quand sa femme va mieux. En effet, ils réapparaitront forcément la prochaine fois qu’elle se sentira au plus mal. Tout cela est une question de cycles.

Tout ce qu’un homme peut faire quand sa femme est au creux de la vague est  de l’écouter, essayer de comprendre ses ressentis et  la soutenir en attendant qu’elle se sente mieux. Alors que les hommes s’évertuent à trouver des solutions pour aider leurs femme des discordes peuvent se créer. En effet, de son côté la femme a avant tout besoin d’être entendu et comprise par son interlocuteur. Et par comprise, j’entends comprise dans les émotions qu’elle ressent vis-à-vis du problème.

les hommes viennent de mars et les femmes de vénusMars pour se sentir aimé a besoin de ressentir de la confiance

Par exemple, quand l’homme part en voyage, il se sentira d’avantage aimé si sa femme ne lui posait pas un tas de questions et lui témoigner ainsi sa confiance en sa capacité de gérer une situation ou de faire quelque chose.

Cela rejoint son besoin d’être reconnue dans ses compétences. C’est donc pour lui gratifiant, que sa femme lui fasse confiance et ne le materne pas comme un enfant. “As-tu pensé à prendre ceci ou cela ?”. “Ah, je te l’avais bien dit! tu devrais…” Toutes ces petites phrases assassines, l’air de rien pour une femme sont pour un homme très très très très très très désobligeante, voir blessante.

Ce qui motive une femme, c’est de sentir que son homme l’aime et la soutienne. Elle a besoin de ressentir sa présence et le sentiment qu’elle est importante à ses yeux. Certaines femmes donnent beaucoup trop à leur homme, en croyant que leur partenaire réagira en leur donnant beaucoup en retour. Mais ce n’est pas le cas: les femmes doivent avant tout apprendre à moins donner.

Mars, pour se sentir aimé, a avant tout, besoin d’appréciation

lyly-janvier-201613-1Avez vous remarquez comme les hommes aiment pavaner et montrer comme ils sont grand et fort aux femmes? Ils le font pour montrer leur compétence mais aussi parce que ce qu’ils aiment par dessus tout c’est de recevoir des appréciations.

Il seront ravi de faire tout ce que l’on souhaite à partir du moment où nous leur exprimeront toute notre gratitude ou notre admiration pour eux et ce qu’ils font pour nous.

“Oh! ca me fait tellement plaisir”, “Qu’est ce que tu es fort”, “Tu me rends tellement heureuse”, “Qu’est ce que j’ai de la chance d’être avec un mec comme toi”

Pour eux, cela équivaux à notre besoin d’attention!!! Ils n’en n’ont jamais assez… Le plus dur c’est qu’ils ont également besoin de toutes ces appréciations même quand c’est normal qu’ils le fassent…. Sinon, ils en font de moins en moins!!!!

Conclusion

Les femmes et les hommes n’ont pas les mêmes besoins. Notre erreur est d’apporter au sexe opposé ce que l’on aimerait recevoir. Plutôt que de lui apporter ce dont il a réellemtent besoin.

tumblr_o1blb4twp81sx07ubo1_400-1Les 6 besoins primaires d’une femme  :

  • lui donne de l’attention en l’écoutant et en s’intéressant à elle.
  • la comprenne en la soutenant plutôt qu’en lui donnant des solutions.
  • la respecte en ne se contrariant pas pour ce qu’elle ressent.
  • fasse preuve de dévouement en la faisant passer avant son travail.
  • reconnaisse la légitimité de ses sentiments en comprenant sa souffrance plutôt qu’en la lui reprochant.
  • la rassure en lui répondant quand elle lui parle et en la réconfortant.

Les 6 besoins primaires d’un homme :

  • lui fasse confiance en ne lui donnant pas des conseils en permanence.
  • l’accepte en n’essayant pas de le faire changer.
  • l’apprécie en étant reconnaissante pour ce qu’il fait.
  • l’admire en ne lui disant pas ce qu’il doit être.
  • l’approuve en le considérant comme quelqu’un de bien.
  • l’encourage en le poussant à faire des choses par lui même.

Ces besoins sont complémentaires entre eux, c’est-à-dire que quand l’un comble le besoin de l’autre, l’autre y répond en comblant son besoin complémentaire. Par exemple si l’homme écoute sa femme avec attention, celle-ci lui fera confiance en toute occasion. Si ces besoins ne sont pas comblés de la frustration, des ressentiments pourront naître te diviser le couple.

les-hommes-viennent-de-mars-les-femmes-de-venus-1J’ai écrit cet article après la découverte du fabuleux spectacle “Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus” de et par Paul Dewandre.

Je vous recommande vivement de visionner ce spectacle avec votre conjoint. Vous pouvez le trouver facilement en DVD et/ou sur youtube.

Les magnifique dessins qui illustre cet article proviennent de la bande dessiné  (à gauche) “Les hommes viennent de Mars et les femmes de vénus”.

Comment reconnaître un manipulateur ?

Les différents types de manipulateurs

Le manipulateur positif

Le manipulateur positif à toujours de bonnes intentions, utiles ou agréables. Faire un cadeau ou une surprise à quelqu’un correspond aussi à une manipulation (type I). Même s’il ne s’agit pas de manipulation au sens où on l’entend habituellement, il est important d’en parler et de souligner que l’on peut avoir aussi une influence ^positive sur l’extérieur.

Le manipulateur égocentrique

Le manipulateur égocentrique est égoïste, il ne se soucie pas de ceux qu’il manipule. En effet, l’intention qui le guide est la recherche de son bénéfice personnel. Il ne songe qu’à ses intérêts, sans se préoccuper des désagréments, de la gêne, ou du malaise que sa conduite peut causer à autrui. C’est lorsque nous sommes trompés, manipulés ou piégés par quelqu’un qui cherche à acquérir quelque chose qu’il ne pourrait pas obtenir autrement. Exemple : un collègue qui veut votre poste, un patron qui veut vous faire travailler plus, une connaissance qui veut votre conjoint, ou votre ami, etc.

manipulateurLe manipulateur malveillant

Le manipulateur malveillant ou manipulatueur a toujours une intention nuisible et destructrice. Il agit généralement dans l’ombre. C’est pourquoi, cette tentative consciente et volontaire de destruction d’autrui est extrêmement dangereuse. Ce dernier ne veut le bien de personne et il ne cherche pas nécessairement son intérêt personnel. Son unique but est de détruire ce qui le menace ou ce qui lui parait intolérable et haïssable (le bonheur ou la réussite des autres).

Ces deux caractéristiques:

  • une intention malveillante et perverse
  • La dissimulation des attaques

Dans les manipulations malveillantes, les choses n’arrivent jamais par hasard. Bien que le manipulateur s’en défende, il y a toujours la volonté de blesser, de détruire ou de porter préjudice. D’autre part, le manipulatueur ne reconnaît que très rarement les faits. Il ne s’estime jamais coupable. Il n’éprouve ni remord, ni compassion envers ses victimes. On peut arriver à discuter ou à négocier avec le manipulateur égoïste mais pas avec le manipulateur malveillant (Pervers Narcissique).

Les 30 caractéristiques du manipulateur

  1. Culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle.
  2. Reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes.
  3. Ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.
  4. Répond très souvent de façon floue.
  5. Change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
  6. Invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
  7. Fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions.
  8. Met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
  9. Fait faire ses messages par autrui.
  10. manipulateurSème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner.
  11. Sait se placer en victime pour qu’on le plaigne.
  12. Ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.
  13. Utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins.
  14. Menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert.
  15. Change carrément de sujet au cours d’une conversation.
  16. Evite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
  17. Mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.
  18. Ment.
  19. Prêche le faux pour savoir le vrai.
  20. Egocentrique.
  21. Peut être jaloux.
  22. Ne supporte pas la critique et nie les évidences.
  23. Ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
  24. Utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui.
  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé.
  26. Flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous.
  27. Produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.
  28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
  29. Nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré.
  30. Fait constamment l’objet des conversations, même quand il n’est pas là.

Comment réagir face à un manipulateur ?

manipulateurVous n’êtes pas inférieur à lui

Le manipulateur s’attaque d’abord aux faibles et à ceux qui ne réagissent pas. Pour cela, il utilise les peurs et les idées toutes faites de ses victimes en les déformant à son avantage. Quand on se sens faible face à un manipulateur, il ne faut pas craindre de battre en retraite. Pour opérer cette retraite stratégique, il faut appliquer la méthode suivante: accuser – réception, désamorcer et arrêter correctement la communication.

D’autre part, pour lutter contre le sentiment d’infériorité qui nous pousse à nous laisser faire et à demeurer trop passif, il faut découvrir et comprendre que les autres “sont comme moi”. Nos désirs et nos besoins sont aussi légitimes que ceux des autres. Quand on n’est ni faibles, ni passif, on peut lutter contre les peurs et les idées toutes faites que les manipulateurs utilisent ou réveillent à notre insu. Pour cela, il faut savoir prendre du recul et interroger le manipulateur sur ce qu’il cherche réellement.

blankRéagissez !!

Quand on réalise que le manipulateur est un faible et un lâche qui abuse du pouvoir qu’on lui prête pour nous rabaisser et nous asservir. On découvre que la soif d’être soi-même est plus forte que ses menaces, ses armes ou son chantage, alors l’angoisse disparaît. En dépassant sa propre peur, on va au-delà de ses intimidations et on découvre qu’en réalité on ne risque pas grand chose à s’opposer.

Contrairement aux apparences, le manipulatueur se sait incapable de vaincre les autres loyalement et à visage découvert. C’est pourquoi, ses armes sont: le mensonge, la ruse et la calomnie. Il ne reconnaîtra jamais ses torts et il refusera de se faire aider ou de changer. Il nous paralyse même quand on subit ses coups, on ose même pas riposter par crainte de représailles ou par peur de le blesser. La plus grosse erreur est de croire que le temps va tout arranger ou que le manipulateur va changer car cela n’arrivera JAMAIS.

manipulateur

Osez le défier !!!

Les points faibles du manipulatueur se trouve à l’intérieur de ses points forts. En effet, tant que l’on croit au chantage de ses menaces, on se plaint mais on n’ose pas réagir. En réalité c’est il nous domine aussi longtemps qu’on le craint. Osez le défier! Montrez-lui que vous ne le craignez pas. N’ayez pas peur de le ridiculiser mais sans jamais l’humilier, ni dévaloriser ou culpabiliser car il se positionnera en victime.

Ensuite, brisez net toute relation! Il faut parfois savoir couper totalement la communication. C’est pourquoi, le prix de l’indépendance peut être lourd à payer. Mais c’est à chacun de déterminer ce qu’il est prêt à sacrifier pour vivre en paix, libre et serein. D’autre part, sachez qu’une relation toxique peut avoir des effets extrêmement destructeurs au niveau émotionnel, de la confiance en soi, de l’estime de soi.

Qu’est ce que le Chi, le Qi ?

ChiDéfinition du Chi

En Médecine traditionnelle chinoise, la façon de concevoir la vie, la santé et la maladie, de poser les diagnostics et d’élaborer les traitements repose sur l’idée que tout ce qui nous entoure et nous constitue est le fruit d’une même composante : le Chi. Ainsi, toute matière proviendrait d’une condensation du Chi.

Une autre façon de traduire le terme Chi est Énergie vitale. En effet, le Chi s’inscrit plus dans le concepts grec et romain de l’élan vital, ou d’énergie vitale. Qui désigne une substance subtile, immesurable et sans limite qui compose le cosmos tout entier. En effet, il circule dans le monde qui nous entoure, dans notre corps et notre esprit. On l’appelle le Chi (prononcé « tchi) en Chine, ki au Japon et Prana en Inde. La notion de force subtiles invisibles circulant à travers tout le corps fut totalement éclipsée, dans l’hémisphère occidentale, à la fin de l’époque médiévale.

Acupuncture_points.jpgQu’en pense le monde occidentale?

La science occidentale ne possède pas encore les instruments capables de le mesurer.  Néanmoins, elles possèdent des instruments pour vérifier l’existence des points d’acuponcture des méridiens chinois. Ce sont les points de plus faible résistance électrique à la surface de la peau et les cellules situées juste en dessous. Ils ont une structure légèrement différente de leurs voisines. La plupart des acupoints sont située dans une petites dépressions de surface. Identifiable par palpation et sont souvent hypersensibles. Chose remarquable, ils se situent exactement aux endroits du corps dont les chinois avaient établi la carte il y a des milliers d’années. La théorie classique reconnait environ 365 points sur les méridiens, dont 309 sont bilatéraux. Ce qui donne un totale de 670 acupoints de méridien.

Le Chi circule à travers les méridiens dans notre corps

Comment on donc fait les ancien pour localiser ces 670 points d’acupuncture? L’explication est simple même si non scientifique. De nombreux moines et des médecins auraient passé de nombreuses années à méditer. Mais aussi à développer des niveaux extrêmement subtils de perception qui leur permirent de véritablement “voir” ou “sentir” ces acupoints et les mouvements de l’énergie dans le corps. C’était aussi évident pour eux que s’ils avaient regarder un motif imprimé sur un morceau de tissu. Puisque ces maîtres pouvaient voir les schémas énergétiques, ils pouvaient aussi sentir lesquels étaient harmonieux et équilibrés (signes de bien-être). Et d’autres part, ceux qui indiquaient un déséquilibre ou une maladie. De ce savoir est née la Loi des Cinq éléments, un des principes  de l’acupuncture.

Sortir de l’emprise d’un Pervers Narcissique

Se libérer d’un Pervers ou d’une Perverse Narcissique

sortir de l'emprise d'un pervers narcissique manipulateur manipulation kinesiologie MarseillePour commencer, il est important de préciser qu’il y a autant d’homme que de femmes Pervers Narcissique. Et pour répondre à la question, comment sortir de l’emprise d’un pervers narcissique? Vous l’êtes déjà à moitié puisque vous lisez cet article. Le fait de prendre conscience que vous vivez une relation malsaine avec une personne qui vous détruit est 50% du travail.

Ensuite, vous devez accepter le fait que cette personne est malade mentalement (psychopathe / sociopathe). Qu’elle agit de cette manière non avec vous spécifiquement mais avec tout le monde. Puis, qu’elle ne peut pas changer (et ne changera pas). C’est 60% du travail.

Pour arriver à 70%

sortir emprise manipulateur relation toxique manipulation kinesiologie MarseilleIl faut accepter que cette personne n’est pas la personne qu’elle était au début de votre rencontre. Elle ne l’a jamais été d’ailleurs. Ce n’était que de la poudre aux yeux. Un mélange de faux semblant, de la séduction et des mensonges. C’est peut-être le plus difficile, se dire que cette personne est fausse et que tout est faux. Tout était tellement beau et parfait. Les paroles que vous rêviez d’entendre. La complicité que vous n’aviez jamais eue. Vous étiez tellement extraordinaire au début…. Accepter que ce n’était que de la manipulation, que l’on a jouer avec vous, que l’on a abusé de votre confiance sans aucun état d’âme…. C’est certainement l’étape la plus difficile.

Si les Pervers Narcissiques sont si attirants c’est qu’ils possèdent parfois un “je ne sais quoi” (pas tous – surtout les séducteurs). Ils développent certaines qualités (humour, séduction, intelligence, cuisine, musique…) pour compenser leur toxicité. Des artifices pour cacher le vide intérieur et la malveillance de ses intentions. Ils leur faut bien des armes pour vous attirer et vous garder dans leur piège. Sinon, vous n’auriez jamais accepté de rentrer en relation avec cette personne !

Pour ceux qui sont moins intelligents ou moins séduisants, ils misent toutes leurs cartes en se faisant passer pour une personne justement un peu stupide.  Voir une victime, beaucoup de femme utilise cette technique. Alors, on essaye de les aider et on ne pourrait jamais croire que ces personnes sont capables de tous détruire autour de nous et pourtant…

Pour arriver au 80%

manipulation relation toxique mensonge trahison pervers narcissique kinesiologue sophrologie Marseille

Vous devez reprendre confiance en vous. Pour cela, n’acceptez plus d’être maltraité, rabaissé, humilié, frappé, ignoré, la servitude, la dévalorisation…. Aimez-vous. D’une certaine manière, si vous avez accepté d’être traité de cette manière c’est que vous manquiez soit d’intégrité, soit d’estime de vous-même (ou les 2).

A présent, retrouvez votre dignité, votre amour propre et intégrité. C’est-à-dire, soyez en phase avec vous et vos valeurs. Vous devez améliorez votre estime de vous-meme… La confiance en soi arrivera ensuite.

On dit souvent que pour être aimé, il faut déjà s’aimer soi-même. Cela veut dire que si vous vous aimez et vous respectez suffisamment, vous ne pouvez pas laisser qui que ce soit vous maltraiter. Une personne qui se respecte aurait eu immédiatement une mauvaise image du Pervers narcissique. Il y a surement beaucoup de personnes autour de vous qui ne disent rien mais n’en pensent pas moins.

pervers narcissiquePour arriver au 90%

Vous devez arrêter de penser et de parler de lui (ou d’elle). Obligez-vous! Souvent on est blessé, en colère ou encore parfois rempli de peur et/ou terrorisé…. C’est compréhensible. Cependant, vous lui donnez tout ce qu’il veut : vous souffrez donc vous nourrissez sa perversion et vous pensez toujours à lui donc vous nourrissez son narcissisme…

Tournez la page et acceptez la situation. Prenez cette expérience comme une épreuve que vous deviez traverser pour apprendre à vous aimer, vous respecter. Il n’y a rien de plus important que votre intégrité et votre dignité.

On reçoit ce que l’on émet. Ne vous fiez pas aux apparences et croyez-moi quand je vous affirme que le Pervers Narcissique n’est pas une personne heureuse. Libérez-vous de vos ressentiments et désirs de vengeance. Il payera d’une manière ou d’une autre le mal qu’il vous a fait (L’Univers s’en chargera). Tournez cette mauvaise page et passez aussi vite que vous pouvez à autre chose.

Si vous n’êtes pas encore convaincu, le Pervers Narcissique jouit de votre souffrance et de votre malheur. La pire vengeance que vous pouvez exercer c’est d’être heureux/se. Remontez la pente, montrez lui qu’il n’a pas réussi à vous détruire. Oubliez-le et tournez complètement la page. Cela sera la pire souffrance que vous pouvez lui infliger.

repérer identifier manipulateur relation toxique manipulation mensonge kinesiologue MarseilleOn arrive aux 95%

S’il vous arrive encore d’être en contact avec lui, regardez-le avec recul et objectivité. N’écoutez plus ses paroles blessantes mais voyez comme il cherche volontairement à vous faire du mal. Ne le croyez plus quand il se moque ouvertement de vous et qu’il vous dit que vous n’avez aucun second degré. Regardez comment il vous manipule. Voyez comme il met délibérément d’autres personnes en avant (en mode, je les aime plus que toi) pour vous faire souffrir. Ne soyez plus toucher par cela. Prenez conscience que ces comportements n’existent que pour vous rabaisser et vous faire souffrir. Regardez ces attaques sous un autre angle et observez les intentions cachées derrière les mots piquants.

Fuyez!!!!

sortir emprise manipulation mensonge pervers narcissique PN kinesiologue sophrologie MarseilleNous arrivons à 100%, il est maintenant temps de prendre la fuite. La meilleure protection face à ces personnages toxiques est LA FUITE. Il n’y a aucune autre alternative. Coupez tout contact.

Dans l’éventualité où votre pervers est un(e) ami(e) ou un petit(e) ami(e), terminez votre relation. Si c’est votre patron, changez de travail. Et si c’est un collègue de travail, appliquez les techniques décrites plus haut. Restez droit(e) et ne vous laissez pas déstabiliser, soyez patient(e) car son comportement sera d’une manière ou d’une autre remarqué et cela se retournera contre lui/elle (sauf s’il n’y a que des requins dans votre entreprise).

Si c’est l’un de vos parents (ou les deux), frère/soeur, père ou la mère de vos enfants se sont des situations plus délicates. Si vous le pouvez, fuyez et coupez tout contact. Cependant, si cela n’est pas possible, je vous conseille de vous éloigner le plus possible. Evitez de voir cette personne et d’appliquer les comportements et attitudes décrites plus haut.

Soyez indulgent avec vous même

Tout ce cheminement peut prendre du temps. En effet, tout ce qui est décrit dans cet article nécessite un peu de temps à la réflexion et à des prises de conscience pour arriver à rompre définitivement cette relation toxique. Parfois, on ne veut pas y croire parce que ces personnes ont su se rendre attachantes. Ou alors on est effrayé à l’idée de couper la relation par peur de leur réaction. Il se peut aussi que malgré la souffrance on a des bénéfices secondaires (inconscients) et on n’arrive pas à couper la relation (peur de l’abandon, besoin d’exister en tant que victime, conditionné à être un femme soumise voire battue, ou conditionné à souffrir, etc…). Cela nécessite un travail sur soi-même pour se libérer de ces mauvais conditionnements inconscients.

Souvent, couper les ponts avec un Pervers Narcissique fait peur. Des angoisses peuvent survenir face à l’appréhension de sa réaction et à ce qu’il pourrait faire physiquement ou moralement. Ce qu’il faut savoir c’est que dans la majorité des cas s’il ne vous a jamais battue alors il ne le fera pas. C’est un lâche. Il ne vous fera rien et n’oubliez pas que vous aussi vous avez des dossiers sur lui que vous pouvez utiliser s’il vous attaque. Par contre, il est évident qu’il se fera passer pour une victime et que vous serez évidemment fautif à qui veut bien l’entendre.

A savoir

Attention, si vous êtes sa victime il a besoin de vous pour vous vampiriser. Il ne faut pas croire, ce n’est pas si évident que ça pour eux de trouver de bonnes victimes (il y a “les brebis galeuses” qui ne le valorisent pas et les personnes gentilles et brillantes qui sont plus valorisantes pour lui). Un PN ne va pas vous lâcher comme ça, il a besoin de vous!!

mari-manipulateur-couple-amour-pervers-narcissique.jpgIl y a la technique de “tu peux partir je m’en fous” mais c’est faux, il va revenir en rampant ou prétexter quelques chose pour vous faire revenir. Ou encore, la technique du harcèlement téléphonique où il vous fait des menaces. Dans ce cas, dites-lui que vous allez appeler la police et faite-le s’il continue.

Et pour finir, la technique de “je te rappelle dans 2 mois / 6 mois” quand l’eau est passée sous les ponts. On a un peu oublié et puis peut-être à ce moment-là vous vous sentirez seul…Et on retombe. Attention, c’est extrêmement fréquent qu’ils rappellent l’air de rien, pour prendre des nouvelles, souhaiter un anniversaire ou la bonne année…

C’est pourquoi, parfois le pervers a plusieurs victimes. Lorsqu’il a un peu trop blessé l’une d’elles et qu’elle se fâche. A ce moment-là, en manque de nourriture, le Pervers Narcissique va rappeler ses anciennes victimes pour reprendre contact. Quand il se disputera à nouveau son ancien contact, il rappellera l’autre d’avant quelques mois après… Il peut tourner comme-ça pendant longtemps….

6. La Loi du Détachement

la loi du détachement deepack ChopraLa sixième loi spirituelle du succès est La Loi du Détachement. Elle nous explique que pour acquérir quoi que ce soit dans l’univers physique, il faut savoir s’en détacher. Pour autant, ceci ne veut pas dire que vous devez abandonner l’intention de réaliser vos désirs. Ce que vous devez laisser tomber n’est ni l’intention, ni le désir, mais votre attachement aux résultats.

En lâchant prise vous acquerrez un grand pouvoir. Au moment même où vous abandonnez votre attachement au résultat, et si vous mêlez à cet abandon une intention inflexible, vous recevez ce que vous souhaitez (si cela est bon pour vous).

Au contraire, l’attachement est construit sur la peur et sur l’insécurité. Le besoin de sécurité vient de l’ignorance du Soi Véritable. La plupart des êtres humains passent leur temps à rechercher la sécurité et ont besoin de tout contrôler. Toutefois, l’attachement à l’argent est un signe d’insécurité. Or la sécurité est toujours très éphémère. Vous pouvez vous dire: « Quand j’aurai tant de millions de francs, je serai en sécurité, financièrement indépendant et je pourrai donc prendre ma retraite et faire enfin tout ce que je rêve de faire». Mais ceci n’arrivera jamais. JAMAIS.

blankAccepter l’incertitude car la vie n’est que mouvement

C’est pourquoi, la recherche de la sécurité est une illusion. Les anciennes sagesses expliquent que la solution à cette quête sans issue réside dans la sagesse de l’incertain. Ceci signifie que la recherche du sûr, du certain, vient de l’attachement au connu. Et qu’est-ce que le connu? C’est notre passé. Le connu n’est rien d’autre que la prison créée par le conditionnement au passé. Il ne génère aucune possibilité d’évolution, absolument aucune. Et quand il n’y a pas d’évolution, il ne reste que stagnation, entropie, désordre et décadence.

La Loi du Détachement demande de lâcher prise et d’accepter “l’incertitude”. C’est le sol fertile de la créativité pure et de la liberté. L’incertain est là lorsque chaque moment de votre existence constitue un pas dans l’inconnu. L’inconnu est le champ de tous les possibles, à jamais pur et neuf, à jamais ouvert à la création de nouvelles manifestations.

la loi du détachement deepack Chopra kinesiologie-sophrologie-marseilleSans l’incertain et l’inconnu, la vie n’est que la répétition de vieux souvenirs usés. Nous y sommes des victimes du passé. Ce qui nous fait souffrir aujourd’hui n’est que ce qui reste de notre moi d’hier. Abandonnez votre attachement au connu. Ouvrez-vous à La Loi du Détachement et accueillez l’inconnu pour pénétrer dans le champ de tous les possibles. Lorsque vous décidez de faire votre chemin dans l’inconnu, vous découvrez la sagesse de l’incertain. Parce qu’elle se trouve sur ce chemin. Et, à chaque instant, vous connaîtrez l’exaltation, l’aventure et le mystère.

Vous ferez l’expérience de la passion de vivre – celle de la magie, de la célébration, de la joie, et de l’exultation de votre propre esprit. Vous vivrez chaque jour le plaisir de découvrir ce qui peut advenir dans ce champ de tous les possibles. Lorsque vous vivez l’incertain, vous êtes sur le bon chemin. Alors n’abandonnez pas, n’ayez jamais une idée rigide de ce que vous ferez la semaine ou l’année prochaine. Parce que lorsque vous avez une idée claire de ce qui va arriver et y restez strictement attaché, vous détruisez tout un pan de possibilités.

Pour appliquer la Loi du Détachement

la loi du détachementJe me détache du résultat

Aujourd’hui je me consacrerai au détachement. J’offrirai, à moi comme aux autres, la liberté d’être ce que nous sommes. Je n’imposerai pas mes idées de ce qui devrait être. En ne cherchant pas à tout prix une solution à mes problèmes, je n’en provoquerai pas d’autres. je participerai à tout avec un engagement détaché.

Je sors de ma zone de confort

j’agis dans l’incertain en considérant ceci comme un ingrédient essentiel de mon expérience. Grâce à ma décision d’accepter l’incertain, les solutions surgiront spontanément des problèmes, de la confusion, du désordre, du chaos. Plus les choses me sembleront incertaines, plus je me sentirai en sécurité, parce que l’incertain est mon chemin vers la liberté. Dans la sagesse de l’incertain, je trouverai ma sécurité.

Je ne suis pas dans l’attente et je m’ouvre à toutes les possibilités

J’entrerai dans le champ de tous les possibles et j’anticiperai le bonheur de rester ouvert à une infinité de choix. Je ferai alors l’expérience de la joie, de l’aventure, de la magie et du mystère de la vie.

Nos cinqs besoins relationnels pour se sentir aimé(e)

Les besoins relationnels selon Jacques Salomé

Les besoins relationnels pour se sentir aimé(e) selon Jacques SaloméLes besoins relationnels sont souvent globalisés sous le pudique “besoin d’être aimé”. Comme s’il les recouvrait tous et évitait de les nommer, de les reconnaître. Même s’ils ne sont pas toujours bien identifiés. Les besoins relationnels sont aussi importants que se nourrir, boire, dormir, être en sécurité…

Et les satisfaire est tout aussi vital. Quand nous parlons de nos besoins intimes à des proches. Nous évoquons le besoin d’être aimé plus fréquemment que celui de pouvoir aimer ou de se respecter. Le besoin d’être aimé est très investi et mis en avant dans les relations familiales. Et de plus en plus perçu comme un dû par les enfants et présenté comme allant de soi par les parents. Sa non-satisfaction est considérée comme pouvant porter un préjudice vital à l’équilibre et à l’évolution de celui qui aurait connu la détresse de « ne pas être aimé par ses parents ».

Méconnus par trop d’adultes et de parents, les besoins relationnels devraient faire l’objet d’une plus grande attention. Afin de veiller à leur satisfaction. Ils sont à la source de l’estime de soi et liés à la capacité à s’aimer, donc à la possibilité d’aimer. En étant moins dépendant du besoin, voire de l’exigence, d’être aimé. J’aimerais rappeler quelques-uns de ces besoins, indispensables à notre santé relationnelle. Pour inviter chacun à se confronter à la façon dont ils ont été entendus et comblés (ou niés) dans l’enfance, dont ils sont aujourd’hui reconnus et satisfaits (ou méconnus et insatisfaits).

une-femme-qui-drague-ca-leur-plaitLes 5 grands besoins relationnels

Le besoin d’être entendu

C’est-à-dire avoir le sentiment que ce que j’ai dit n’est pas tombé dans le vide. Ne s’est pas perdu, n’est pas nié, déformé ou récupéré. Mais est bien arrivé jusqu’à l’autre, le destinataire que j’ai choisi.

Le besoin d’être entendu c’est d’être entendu dans le registre dans lequel je parle. Si je rentre à la maison et que je dis, « J’ai froid ». Mais que l’on me répond, « Enfin, le radiateur est à 28 ». Je ne me sens pas entendu parce que quand je dis « J’ai froid », je parle de moi. Je parle de mon ressenti et je ne parle pas du radiateur. Ça importe peu que le radiateur soit à 25 ou à 30. Il n’y a qu’une personne au monde qui sait qu’est-ce que je ressens, c’est moi.

Le besoin d’être reconnu

D’être vu et reconnu tel que je suis. Et non tel que l’autre me voudrait ou imagine que je suis. La clef de l’épanouissement personnel c’est de pouvoir être soi-même et de se sentir aimer et accepter pour ce que nous sommes.

Parfois, on peut être tenter de prendre des “rôles” pour convenir à une norme. Ou encore pour être accepter de telle ou telle personne mais ceci ne marche qu’à court terme. N’aillez pas peur d’être authentique et entourez vous des personnes qui vous aime tel que vous êtes. Sans masque.

giphycvLe besoin d’être valorisé

C’est pouvoir ressentir que j’ai une valeur. Que l’on compte sur moi, que je représente quelque chose d’important pour les personnes significatives de ma vie. C’est un sujet un peu taboo car l’égo rentre beaucoup en jeu pour ce besoin là. En effet, il y a des personnes qui cherchent constamment à se valoriser. Voir à se sur-valoriser et qui on parfois tendance à dévaloriser les autres. Et d’autre part, il y a les personnes qui se dévalorisent constamment. Qui n’acceptent pas les compliments et qui manquent de confiance en elles.

Il est très important, de valoriser la personne avec qui on partage notre vie, d’autant plus pour les hommes. Parce que cela nourrit la personne et lui permet de se sentir importante, aimer et accepter. Ce qui favorise l’estime et la confiance en soi.

Au contraire, la dévalorisation est extrêment toxique. Si ce type d’échange est trop présent cela rend la relation malsaine dans des rapports dominant/dominé. Il y a toujours un gagnant et un perdant. Si c’est votre cas, je vous conseil de lire mon article : Comment construire des relations gagnant/gagnant ?. Il n’est pas aisé de garder un équilibre et une harmonie dans une relation, quel qu’elle soit. Il faut constamment s’ajuster pour que celle-ci reste bénéfique et agréable pour les deux protagonistes. Pour vous aider à éclaicir ce domaine, vous pouvez également lire mon article : La loi de la réciprocité.

Le besoin d’avoir une intimité, un espace et un temps, où l’autre n’a pas accès sans mon accord, ne fait pas intrusion.

Le besoin d’avoir une intimité. Cn espace et un temps, où l’autre n’a pas accès sans mon accord et ne fait pas intrusion. Ce besoin est étroitement lié au besoin d’affirmation, lui-même conditionné par celui d’approbation (à l’origine de nombre de dépendances affectives et relationnelles). Ces deux besoins étant antinomiques, si je prends la liberté de m’affirmer, je dois prendre le risque de ne pas avoir l’approbation de l’autre.

Le besoin d’intimité dans une relation de couple, c’est le partage d’une double intimité. Une intimité commune et partagée, avec une intimité personnelle et réservée. Et c’est la cohabitation de ces deux intimités qui vont faire que le couple va vivre en harmonie. Mais s’il n’y a pas d’intimité personnelle possible. Si on fait tout ensemble ou si on ne fait rien avec l’autre. Il n’y a qu’une intimité personnelle chez l’un et une intimité personnelle chez l’autre. Cette condition n’étant pas remplie, le couple est en péril.

Le besoin d’exercer une influence sur autrui

femme-homme-flirt-sourireLe besoin d’exercer une influence sur autrui, sur son environnement immédiat, pour ne pas être toujours dépendant de la réponse de l’autre. D’autres besoins paraîtront plus prioritaires à certains, mais c’est de leur satisfaction que dépendront l’amour de soi et l’estime de soi, qui font aujourd’hui gravement défaut à beaucoup.

Pour conclure, nous pouvons avoir des malentendus, nous pouvons avoir des affrontements, des conflits mais avec l’espérance que l’un et l’autre nous pouvons être capables de les dépasser.

Et le propre d’une relation de couple, c’est que chacun de ces besoins. Besoin de se dire, d’être entendu, d’être reconnu, d’être valorisé, d’avoir le sentiment que j’ai une valeur, besoin d’intimité, besoin d’influencer, besoin de rêver ensemble.

Chacun de ces besoins peut être entendu, respecté, valorisé par son partenaire. Il me semble que quand les besoins relationnels de l’un et de l’autre sont entendus dans un couple, il se donne de plus de chances, plus de moyens au-delà de la chance, de s’inscrire dans la durée.

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l’égoïsme

Le “NON”, quand il s’adresse à un autre individu, est traditionnellement empreint de négativité. En effet, le refus peu être perçu comme une réaction chargée émotionnellement qui impliquerait un manque de considération. Cela fait partie des mythes, des croyances qu’il vous faut déconstruire pour assumer votre personnalité et vous accorder le droit inaliénable au bonheur. Ces croyances destructrices poussent malheureusement encore trop de gens à ne pas prendre la mesure de ce que représente l’estime personnelle : une possibilité de faire parler vos propres désirs et de considérer vos besoins.

Ainsi, dans l’imaginaire collectif, la capacité de savoir dire NON serait considérée comme traduisant une attitude égoïste agressive, blessante. Une preuve d’un esprit obtus en somme. Ce que vous devez réaliser, c’est qu‘il n’est pas interdit, malsain ou malvenu de dire NON. Dire “oui” parce que vous ne voulez pas faire face aux conséquences de votre refus. C’est vous interdire le droit de faire appel à votre libre arbitre et au courage d’être soi.

Savoir dire non : pourquoi est-ce si dur et comment l’accepter ?

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l'égoïsme

Pour soulager votre conscience du poids que peut représenter le fait de savoir dire NON. Vous devez rester en contact permanent avec vos priorités. Pour ensuite, réaliser que d’être toujours là pour les autres vous empêche de vous concentrer sur vous-même. Pourquoi faire passer ce que sont vos objectifs et votre ligne de conduite au second plan? La vision de votre futur vous permet de ne pas vous éloigner de vos valeurs et des conditions à réunir pour remplir vos objectifs. En pleine préparation d’un examen, d’un discours, d’un article, vous avez toute légitimité à refuser de venir aider une vague connaissance pour déménager son appartement. Pourquoi ? Car votre avenir en dépend ! Ce n’est pas de l’égocentrisme, simplement du réalisme.

La formulation est cependant importante : pour que dire non ne soit pas considéré comme un affront et que vous puissiez vous-même le vivre comme une liberté sincère et méritée. Il vous faut imposer votre décision en faisant preuve d’affirmation personnelle. Savoir dire non de façon franche et déterminée. Le paradoxe, c’est que c’est en cherchant des excuses, des explications à votre refus que vous compliquerez la situation. C’est une preuve de vos doutes, que dans les faits, vous hésitez. Changez cela. Prenez l’habitude de dire non. Assumez votre refus, c’est le meilleur moyen d’apaiser votre psychologie.

Savoir vous dire non à vous-même, l’autre enjeu majeur

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l'égoïsme

Cette capacité à refuser de se plier à la volonté des autres uniquement pour satisfaire à leurs jugements ou influencer leur regard doit aussi s’appliquer à votre psychologie personnelle. Savoir dire non doit être un réflexe permettant de limiter excès et attitudes remettant en cause votre épanouissement personnel. Le processus repose ici plus sur une organisation factuelle et une motivation exacerbée. Mais il n’en est pas moins vrai, que si vous devez savoir récompenser vos efforts et apprendre à vous relaxer sans vous sentir coupable. Vous devez savoir vous refuser certains passe-droits quand ces derniers peuvent s’avérer néfaste.

Parvenir à se dire non repose sur une définition claire des secteurs à risque. Cela dépend de votre personnalité : alimentation, argent, addictions… vous êtes la seule personne qui sait par où commencer. Une fois les zones dangereuses mises à jour, vous allez devoir faire un pacte avec vous-même. Le conseil que je vous donnerais alors est d’en faire une liste écrite, que vous garderez toujours dans un endroit visible. Fixez ensuite des objectifs liés à cette liste. Tentez d’arrêter de fumer par exemple : cela vous coûte de l’argent, prend du temps, et nuit à votre santé. Quand vous allumerez une cigarette, vous saurez que vous trahissez votre parole, et que vous déviez de la route que vous vous êtes tracée.

Les 8 règles pour arriver à dire non

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l'égoïsme

Tenez bon et écoutez-vous

Votre ami qui ne rend jamais ce qu’on lui prête vient encore vous demander s’il peut vous emprunter un DVD. Vous sentez alors monter en vous l’angoisse et la contrariété. Parce que vous savez que si vous acceptez, vous ne récupérerez pas votre bien. Soyez donc attentive à ces sentiments qui vous envahissent. Ils vous permettront de prendre la bonne décision. Si vous avez l’impression de vous sacrifier, d’aller contre votre volonté, vous devez refuser. De même, sachez quelles sont vos priorités et vos limites, et tenez-en compte avant d’accepter de rendre un service qui vous coûte.

Prenez votre temps

Ne vous précipitez pas pour répondre à votre interlocuteur. N’hésitez pas à prendre le temps de la réflexion. C’est un bon moyen de lui signifier que ce n’est pas gagné d’avance, que sa requête vous pose problème. Vous ne répondrez pas sous la pression et vous pourrez ainsi réfléchir calmement à votre réponse. Au lieu d’accepter sur le champ parce que vous ne savez pas comment lui dire non. Vous pouvez répondre : “J’y réfléchis et je te donne ma réponse demain”.

Cessez de vous justifier

“Non, désolée, je ne peux pas venir dîner chez toi samedi, je crois que je couve une mauvaise grippe”. Qui n’a jamais inventé une telle excuse pour éviter une soirée à laquelle on n’a pas envie d’aller ? Au risque de se mettre dans une situation délicate. Par peur de blesser l’autre.  Vous avez souvent tendance à vouloir justifier votre refus, comme si vous n’étiez pas convaincu de sa légitimité. C’est en quelque sorte une façon de plaider coupable, alors que vous êtes tout à fait en droit de dire non. Au lieu de mentir, ou de vous lancer dans des longs discours et de sombres explications, contentez-vous d’un simple “Non, je ne peux pas”.

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l'égoïsme
Prenez du recul

Ne culpabilisez pas ! Ce n’est pas parce que vous déclinez une invitation que votre ami sera blessé. Peut-être un peu déçu à la rigueur. Tâchez donc de comprendre et d’analyser ce qui est réellement en jeu dans votre relation. Au lieu de dramatiser et d’imaginer le pire. Prenez conscience que votre entourage ne va pas vous rejeter et vous critiquer parce que vous n’êtes pas à leur service. Sachez d’ailleurs que les personnes qui ne savent pas dire non ne sont pas mieux perçues que les autres, bien au contraire.

Usez de tact

Dire non c’est bien, à condition de trouver le ton et la forme adaptée. Un non sec, brutal, énoncé avec agressivité sera forcément mal pris par votre interlocuteur. Exprimez-vous avec diplomatie et empathie : “je désolée, mais je n’ai pas le choix”. Votre refus s’en trouvera ainsi adouci.

Suite à votre refus, votre interlocuteur risque d’insister, de trouver mille et une bonnes raisons pour vous d’accepter. Ne vous laissez pas déstabiliser et influencer par ses contre-arguments. Soyez claire et ferme. Répétez votre refus aussi longtemps que nécessaire, sans chercher de nouvelles justifications. Il s’agit là de montrer que vous savez ce que vous voulez, et que vous êtes vous même convaincue de votre non.

Apprendre à dire NON sans culpabiliser : la vérité sur l'égoïsmeProposez une alternative

Si vous ne pouvez vous résoudre à dire non, cherchez une solution de substitution. Cela vous coûte d’emmener votre voisine chez le coiffeur mardi, alors que vous pourriez le faire sans problème mercredi ? Proposez-lui de décaler son rendez-vous au lendemain. Vous ne voulez pas passer votre samedi soir chez vos parents ? Invitez les plutôt à déjeuner le dimanche midi. Vous faites ainsi preuve de bonne volonté, cela vous épargnera les cas de conscience et autres scrupules.

N’abusez pas du non

Trop de non tue le non ! N’opposez pas systématiquement un refus sous prétexte que vous devez affirmer votre personnalité. Distinguez les situations où vous êtes en droit de dire non, et celles où refuser serait malvenu. Par exemple, lorsque votre collègue en instance de divorce vous demande de terminer son dossier en cours. Vous risqueriez de passer pour un individu égoïste et peu sympathique.

Etre Proactif : Le secret pour apprendre à lâcher prise

Les termes “proactif” ou “proactivité” sont désormais courant dans le domaine du management. Cela signifie davantage que “prendre des initiatives”. Etre proactif signifie qu’en tant qu’êtres humains, nous sommes responsable de nos propres vies. Notre comportement découle de nos décisions, et NON de notre condition. C’est pourquoi, nous pouvons faire passer nos sentiments après nos valeurs. Nous ne sommes pas nos sentiments, ni nos humeurs et nous ne sommes même pas nos pensées.

proactif productivité kinésiologie sophrologie marseille

Au contraire, les individus “réactifs” se sentent souvent affectés par leur environnement. Si le temps est beau, ils se sentent bien. S’il fait mauvais, cela altère leurs sentiments et leurs performances. Les personnes proactives portent en elles leurs leur propre “temps”. Elles sont guidées par certaines valeurs et, si l’une de ses valeurs consiste à produire un travail de qualité, peu importe qu’il pleuve ou que le soleil brille.

Les réactifs dépendent également de leur environnement social, de la “météo sociale”. Quand on les traite bien, ils se sentent bien. Quand on les traite mal, ils deviennent défensifs et se renferment. Ils fondent leur vie psychologique sur le comportement de leur entourage, autorisant ainsi les faiblesses des autres les gouverner. Les réactifs se laissent piloter par leurs impressions, les circonstances, les conditions, l’environnement.

Alors que le proactif se dirige en fonction des valeurs auxquelles il a sérieusement réfléchi. Voir même, qu’il a sélectionnées, et qui sont devenues des valeurs internes. La faculté de subordonner une impulsion à une valeur constitue l’essence même de l’individu proactif.  Ils restent toujours influencés par des stimuli extérieurs physiques, sociaux ou psychologiques, mais leur réponse à ces stimuli, qu’elle soit consciente ou non, constitue un choix ou une réaction fondée sur des valeurs.

Ce qui importe le plus, c’est la façon dont nous répondons à ce que nous vivions. Ce n’est pas ce qui nous arrive , mais la façon dont nous répondons qui nous fait mal. Bien sûr, nous éprouvons parfois de la douleur physique, du chagrin, nous rencontrons des difficultés financières. Mais notre caractère, la base de notre identité, ne s’entrouvre pas meurtrie. Nos expériences les plus pénible forment notre caractère et développe notre pouvoir intérieur.

kinésiologie Kinésiologue sophrologie marseille

Un autre bon moyen de prendre conscience de notre proactivité est de noter ce à quoi nous consacrons notre temps et nos efforts. Nous avons un certain nombre de préoccupations: santé, enfants, problèmes au travail, commerce extérieur, guerre nucléaire… Nous pourrions les distinguer des situations où nous nous sentons beaucoup moins concernés, en les inscrivant dans un “cercle de préoccupations”.

kinésiologie sophrologie marseille

En regardant plus près ce cercle de préoccupations, nous voyons que nous pouvons contrôler certains faits tandis que, sur d’autres, nous n’avons pas d’impact réel. Réunissons ce que nous contrôlons dans un cercle plus petit : “le cercle d’influence”.

proactif

En choisissant celui des deux cercles auquel nous consacrons le plus de temps et d’effort, nous déterminons notre degrés de proactivité. Les proactifs concentrent leurs efforts sur le cercle d’influence. Ils se concentrent sur les choses dont ils ont un réel contrôle. Leur énergie est positive, elle a un effet démultiplicateur et élargit le cercle d’influence.

Les réactifs se concentrent au contraire sur le cercle des préoccupations. Ils se focalisent sur la faiblesse d’autres personnes, sur les problèmes d’environnement et sur des circonstances qui échappent à leur contrôle. Cette focalisation se traduit par une attitude réprobatrice ou accusatrice envers les autres et le sentiment accru d’être une victime. L’énergie négative qui s’en dégage, associée à la négligence d’autres secteurs sur lesquels ils pourraient agir, amène leur cercle d’influence à se restreindre.
proactif
Tant que nous travaillons sur nos cercle de préoccupation, nous acceptons que les éléments qu’il contient nous commandent et nous ne prenons pas l’initiative proactive nécessaire pour amener un changement positif. Tant que nous nous fixons sur le cercles des préoccupations, nous n’arriverons à rien, si ce n’est renforcer notre sentiment de médiocrité et d’impuissance.

C’est seulement lorsque nous avons commencé à travailler à notre cercle d’influence, quand nous nous sommes concentrés sur nos paradigmes, que nous avons crée l’énergie positive suffisante pour nous changer nous-même. En travaillant sur nous-même, et non plus sur les circonstances, nous nous donnons les moyens d’influencer les circonstances.

proactif

Prendre conscience qu’en choisissant nos réponses, nous pouvons modifier le cours des choses, constitue déjà un encouragement. Certaines personnes interprètent le terme “proactif” comme synonyme d’arriviste, d’agressivité ou d’insensibilité. Elles se trompent. Les personnes proactives ne sont pas des arrivistes. Elles sont intelligentes, obéissent à des valeurs, comprennent la réalité et savent ce dont elles ont besoin.

Trente jours à l’essai pour être proactif

Nous pouvons reconnaître notre proactivité et la développer. C’est en effet au cours des évènements ordinaires de tous les jours que nous développons notre capacité à affronter les extraordinaires pressions de la vie: dans notre façon de faire et de tenir des promesses, de nous comporter dans un embouteillage, de répondre à une client irrité ou à un enfant qui désobéit, dans notre façon de considérer nos problème et de concentrer notre énergie, dans notre façon de parler. Je vous propose de mettre à l’épreuve votre proactivité sur une période de trente jours. Essayez, et observez ce qui se passe alors.

La pro-activité est le secret du lâcher prise

Le lâcher prise ne consiste pas à ne plus rien faire. Lâcher prise consiste à donner le meilleur de soi-même sur ce que l’on peut contrôler et de ne plus se focaliser sur ce que l’on ne peut pas maîtriser. Cela demande une certaine sagesse pour accepter de voir ce qui “est” et pas ce que l’on aimerait ! Parce que voir la réalite (la vérité) n’est si évident, entre ce que l’on veut, ce que l’on croit, ce que l’on veut nous faire croire,…

Lâcher-prise et ne pas chercher à contrôler notre environnement nous rend beaucoup plus puissant. Parce qu’il ne sert à rien de perdre du temps et de l’énergie à changer une personne ou modifier un évènement. Parfois, la résignation, nous permet d’éviter des situations qui n’auraient de tout façon pas fonctionné pour laisser de l’espace à des opportunités plus prospère.

Faire de son mieux, accepter les choses telles qu’elles sont pour mieux s’adapter à notre environnement. Et ensuite, faire confiance en la vie, au karma, à l’Univers… c’est çà le lâcher prise 😉

blank

Le méridien du Maître Coeur

méridien maitre coeur péricarde kinesiologue sophrologie MarseillePrésentation générale du méridien Maître-coeur

Le Méridien du Maître-Coeur (péricarde) en médecine chinoise n’est pas un organe mais une fonction. C’est un organe virtuel  qui a en charge l’équilibre de la sexualité, de la reproduction et du système hormonal. Il est également le protecteur de l’énergie du Cœur et à pour rôle de régulariser la circulation sanguine.

Il est le ministre du Cœur. Sa fonction est de le protéger mais aussi de transmettre ses ordres au reste du corps. Il sert de tampon entre les émotions et le Coeur. On peut le considérer comme un ” airbag”. C’est lui qui est touché en premier lorsque le Coeur est attaqué. Le Coeur étant un organe noble et peut-être le plus précieux de notre corps. La nature a choisi de le protéger physiquement par notre cage thoracique mais aussi énergétiquement avec le méridien du maître-coeur.

Ce méridien permet de relier et d’harmoniser ce qui se passe à “l’intérieur” sur le plan physique. Il a également une grande influence sur l’état mental et émotionnel de l’individu. D’autre part, il veille au respect des repères intérieurs et des croyances établies. Ce qui se passe “au dedans”, se passe également “au dehors”. Ce qui veut dire que le méridien du maître-coeur est lié aux problèmes émotionnels dus à des difficultés relationnelles.

Les symptômes liés aux déséquilibres

Un déséquilibre au niveau du méridien du maître-coeur est en relation les fonctions du cœur et du sang selon la médecine chinoise.

S’il s’agit d’un manque d’énergie, les symptômes pourraient être : de fortes palpitations, tension anormale, douleurs dans la poitrine/ cage thoracique, difficulté à avaler et pré-disposition aux angines, perte vaginales ou érection peu efficace, libido déclinante ou absence de libido….

Lorsque le méridien est en excès d’énergie, les symptômes pourraient être :  de fortes palpitations, hypertension, maux de tête, vertiges, tension et raideur au niveau abdominal, règle douloureuses ou absente, facilement fatigué, rapport douloureux….

Emotions du méridien

Les principales émotions en relation avec le méridien du Maître-coeur sont rejet, puissance, jalousie, remords…

error: Content is protected !!